Contenu actualisé le 17.08.2017

Présence de votre entreprise sur internet: éviter les faux pas

Logo-CDM-digitalisation 1100x525px

La présence de l’entreprise sur internet suppose de bien réfléchir, non seulement aux attentes de l’utilisateur, mais aussi aux questions trop souvent occultées des mentions obligatoires qui doivent figurer sur un site, et de la sécurité informatique.

Ces trois thématiques ont été exposées lors de la conférence organisée le mardi 27 juin 2017 par la Chambre des Métiers dont vous trouverez ci-dessous un bref compte-rendu.

«La présence sur internet n’est pas obligatoirement chère! Ce qui importe le plus, c’est de prendre vraiment le temps de s’en occuper.»  (Cyrille Horper, responsable de communication du secteur mobilité et transport durable pour le groupe Emile Weber)

Le développement rapide du commerce électronique est une réelle opportunité pour l’entreprise à la condition que sa visibilité sur internet soit en adéquation avec l’attente de tout client potentiel. 

Lors du travail de repositionnement de la marque WEB TAXI sur internet, qui a été salué par le prix «gold» lors des Luxembourg Design Awards de 2017, M. Horper a noté les quatre grands conseils suivants:

  • il est essentiel de se mettre dans la vue du client: un site internet doit être pratique d’utilisation, et le client doit pouvoir contacter facilement l’entreprise, sans perdre de temps pour trouver un numéro de téléphone par exemple;
  • il ne faut pas hésiter à se laisser conseiller par un professionnel car les pratiques évoluent vite comme par exemple le logiciel Flash qui n’est lisible que via un Desktop, alors qu’aujourd’hui la grande majorité des personnes naviguent à partir d’un smartphone ou d’une tablette;
  • il ne faut pas oublier pas le référencement, et peu d’entreprises savent qu’il est possible de contacter directement le moteur de recherche Google afin d’avoir la possibilité de corriger les informations vous concernant via un code d’accès;
  • une fois le site en place, il faut veiller à l’alimenter régulièrement, et ne pas hésiter à intégrer des liens qui favorisent notamment le référencement.

«Les mentions obligatoires sont souvent ignorées alors qu’un site internet, ce n’est pas un monde virtuel, mais bien le monde réel, et que les règles du monde réel s’y appliquent avec même des obligations additionnelles!» (Maître Gary Cywie du Cabinet d’avocats Allen & Overy)

Afin de déterminer les mentions obligatoires devant figurer sur un site internet, il faut clarifier au préalable, d’une part, si le site est simplement informatif ou s’il s’agit d’un site transactionnel via lequel il est possible de passer une commande, et, d’autre part, si le droit luxembourgeois est applicable ou pas.

Les mentions obligatoires sont au Luxembourg éparpillées dans des textes légaux variés, à savoir essentiellement la loi de 1915 sur les sociétés commerciales, la loi du 2 septembre 2011 sur le droit d’établissement, la loi du 14 août 2000 sur le commerce électronique, la loi fiscale sur la TVA, et le Code de la Consommation. Des mentions obligatoires peuvent être prescrites par des lois spéciales relatives à certaines professions ou activités (y compris artisanales).

Les mentions obligatoires concernent trois grands domaines:

  • l’identification de l’entreprise;
  • les conditions générales;
  • les règles relatives à la protection des données.

Concernant les conditions générales, Me CYWIE a rappelé qu’elles doivent, en vertu des règles du droit civil, être communiquées au client avant que le contrat ne soit passé afin notamment que les informations relatives notamment aux caractéristiques du bien, du prix toutes taxes comprises, et des modalités de paiement soient correctement transmises.

La pratique de mentionner les conditions générales de vente ou de prestation de services par une simple référence sur le site web n’est donc a priori pas suffisante car c’est au professionnel de prouver que le consommateur a lu ces conditions avant la conclusion du contrat ou, à tout le moins, qu’il a été en mesure de le faire. 

Si le site est transactionnel, l’entreprise a intérêt à inclure dans le processus de la commande un moyen permettant de prouver que le client à bien lu, ou au moins été en mesure de les lire, les conditions générales, comme par exemple une case à cocher.

Le respect des règles découlant de la protection des personnes à l’égard de leurs données personnelles, qui imposent notamment d’informer au préalable la personne concerné des finalités pour lesquelles ces données sont collectées, et de son droit d’accès et de rectification, est d’autant plus essentielle que le nouveau règlement (UE) 216/679 augmente les droits des personnes concernées et prévoit des sanctions conséquentes en cas de non-respect, pouvant s'élever jusqu’à 4% du chiffre d'affaires annuel de l’entreprise.

«Si les mises à jour ne sont pas régulièrement faites, il y a un réel risque que le site soit détourné, et qu’il serve à propager des logiciels malveillants.» (Matthieu Farcot, représentant du GIE «Security Made In Lëtzebuerg»)

Pour assurer une bonne sécurité d’un site, et des informations qu’il véhicule, il est essentiel, en plus des mises à jour régulières, de définir une politique de gestion des mots de passe et des accès afin de limiter les risques en cas de fuite de données. 

De plus, des sauvegardes régulières sont à faire et à tester afin de limiter le risque de préjudice face à un problème d’ordre informatique.

M. Farcot a souligné que le moteur de recherches Google met en avant dans son référencement les sites ayant un protocole sécurisé en «https», par rapport aux autres, et qu’à partir de 2018, les utilisateurs recevront un message de «risque de sécurité» si le site est sous une forme simple de «http»!

Security Made In Lëtzebuerg dispose de plusieurs services tels que le «Computer Incident Response Center Luxembourg» (ou CIRCL) opérant comme Centre d’alerte et de réaction aux attaques informatiques (www.circl.lu). Il est aussi possible de faire contrôler ses aspects organisationnels via le service CASES (www.cases.lu).

«Il faut savoir se démarquer pour se faire remarquer et que votre site apporte une réelle plus-value à votre activité.» (Christophe Peiffer, directeur associé de George(s) Sàrl)

Internet tendant à niveler la concurrence par les prix, il est fondamental pour l’entreprise du secteur artisanal de travailler l’image qu’elle véhicule sur internet afin que soit valorisée la qualité de ses prestations, ou encore le caractère innovant de son activité.

Un studio de création graphique est un point de contact pour les entreprises pour définir les besoins, et de détailler ce qu’il est vraiment nécessaire et utile de faire.

M. Peiffer a précisé que le spectre de sa mission peut-être très varié, allant d’une intervention ponctuelle permettant d’harmoniser l’image de l’entreprise, ou d’optimiser un site existant, à une mission plus large, que ce soit la conception d’un site informatif ou la sélection de prestataires spécialisés pour mettre en ligne un site plus complexe.

Vidéo de la conférence

Infobox

Contact
, tél.: 42 67 67 - 252

  Haut de page