News

Chambre des Métiers
Mettis

AVIS CdM: Halte au Tram!

Publié le 01 avril 2014

Halte au Tram ! Si la Chambre des Métiers est d’avis que, face à la problématique récurrente de l’engorgement de la Ville de Luxembourg, il convient d’en réorganiser l’offre de transport en commun, elle n’est pas d’avis que le tramway en soit la solution judicieuse et optimale. Tout en émettant certaines suggestions, elle invite à un ralentissement de la cadence de mise en marche du projet. L’idée d’un nouveau système de transport étant déjà tellement ancienne qu’un délai supplémentaire de réflexion ne serait en effet en rien pénalisant, bien au contraire. « Qui trop se hâte reste en chemin ». Or, il ne faut pas se tromper de route. La Chambre des Métiers relève que le projet de loi vise à autoriser le Gouvernement à participer à la réalisation d’une ligne de tramway à Luxembourg, entre la Gare Centrale et LuxExpo au Kirchberg, réalisation qui comprend les travaux d’infrastructures de la ligne à proprement parler, la construction du centre de remisage et de maintenance, l’acquisition des rames de tramway et les études y relatives. Il est prévu que les dépenses occasionnées ne pourront pas dépasser le montant de 230.520.000 euros, sans préjudice des hausses légales, montant auquel il conviendra d’ajouter la participation de la commune de Luxembourg, pour arriver à un total de 345.780.000 euros. Si la Chambre des Métiers partage le constat selon lequel le développement économique et démographique de la capitale luxembourgeoise et de sa périphérie s’est accompagné, ces dernières années, d’un accroissement important des déplacements nécessitant une réorganisation de l’offre de transports en commun, elle n’est pas d’avis que le tramway, tel que présenté par les commentaires du projet de loi, soit la solution optimale, judicieuse et adéquate au problème auquel la Ville de Luxembourg se trouve contrainte de faire face. Elle estime en effet que le tramway, fixé sur ses rails, est un moyen de transport trop rigide, trop inflexible et nécessitant plusieurs décennies de travaux eux-mêmes synonymes de paralysie de la ville, d’incertitudes budgétaires des entreprises riveraines et surtout de véritable gouffre financier national sur le long terme. Elle relève par ailleurs l’incertitude juridique qui demeure quant à ses potentielles extensions futures, puisqu’aux termes du projet de loi, seul le tracé d’une même et unique ligne est prévu. Or, il est évident que la réalisation d’un tramway à une seule ligne de 7,5 kilomètres serait un véritable non-sens. En conséquence, elle invite à réfléchir à d’autres alternatives répondant à des objectifs similaires à ceux du tramway, tout en présentant davantage de flexibilité mais aussi plus adaptables aux évolutions technologiques et nécessitant des travaux d’infrastructures moins lourdes. Elle suggère dès lors une orientation vers un système de Transport en Commun en Site Propre, un « Busway », dont la mise en place serait plus rapide, beaucoup moins chère, plus étendue, en faveur des entreprises de transport luxembourgeoises et tout aussi respectueuse de l’environnement. En complément du Busway, elle propose que soit envisagé un système de transport urbain par câble, qui a déjà su faire ses preuves en matière de désengorgement dans bon nombre d’agglomérations européennes.
Chambre des Métiers
14diplfa521

VIDEO: Remise des diplômes et certificats de fin d’apprentissage du secteur de l’Artisanat, session 2013

Publié le 31 mars 2014

VIDEO - Remise des diplômes et certificats de fin d’apprentissage du secteur de l’Artisanat, session 2013  Vidéo de l'événement et impressions de jeunes diplômés ici  Galerie Photos, ici  Le 27 février dernier s’est déroulée, au Conservatoire de la Ville de Luxembourg, la remise officielle des diplômes et certificats de fin d’apprentissage du secteur de l’Artisanat. Pour cette promotion 2013, 410 candidats ont réussi leur apprentissage. L’Artisanat offre aux jeunes une grande variété de métiers dans l'Alimentation, la Mode-santé-hygiène, la Mécanique, la Construction et la Communication. 85% des jeunes y trouvent un emploi ou poursuivent leur formation, 60% trouvent leur premier emploi chez leur patron formateur. D’autres optent pour le Brevet de Maîtrise pour se lancer dans l’indépendance. La fierté d’avoir un diplôme en main était visiblement au rendez-vous. Un point en commun à tous : ils sont passionnés et aiment leur métier.  Avec 6.300 entreprises et 80.000 collaborateurs, l’Artisanat est le premier employeur au Luxembourg. Le secteur a besoin de personnel qualifié et de jeunes motivés. Le Ministre Claude Meisch insiste sur le besoin de se former au cours de toute sa carrière. Enfin, pas d’apprentissage sans patron-formateur. Le Prix de la « Meilleure Entreprise Formatrice 2013 »  revient cette année à Alain Kutten SARL.
  Haut de page