News

Chambre des Métiers
energie-sep

23 nouveaux " « Artisans Certifiés Maison Passive » et labellisés « Energie fir d'Zukunft+ » au Luxembourg

Publié le 11 septembre 2013

23 nouvelles personnes reçoivent le label « Energie fir d’Zukunft+ » de la Chambre des Métiers ainsi que le titre « Artisan Certifié Maison Passive » du « Passivhaus Institut » à l’issue du quatrième cycle de formation qui a eu lieu au Luxembourg durant le mois de juin dernier. L'objectif de la formation « Artisan Certifié Maison Passive » est de garantir une qualité élevée lors de la construction de maisons passives. La Chambre des Métiers certifie la qualification en décernant le nouveau label « Energie fir d'Zukunft+ » qui pourra être utilisé à des fins publicitaires. Au cours des prochaines années, il se substituera à l'actuel label « Energie fir d'Zukunft ». Le label « Energie fir d’Zukunft+ » permettra aux clients / consommateurs d’identifier facilement les entreprises artisanales spécialisées dans le domaine de la construction de nouvelles maisons passives et de l’assainissement de maisons existantes avec des composantes passives. Elles maîtrisent les principes de la certification de l’étanchéité de la maison et disposent par ailleurs des personnes compétentes pour accompagner leurs clients dans les démarches administratives pour l'octroi des subventions prévues par la législation en la matière. Vous pouvez retrouver ces artisans certifiés maison passive en cliquant ici ou sur le site www.passivhaus-handwerk.de. Pour plus d'informations concernant le cycle de formation "Energie fir d'Zukunft+", cliquez ici! Les dirigeants et collaborateurs des entreprises artisanales suivantes, qui ont suivi la formation et réussi l’examen, se sont vu décerner le label « Energie fir d’Zukunft+ » ainsi que le titre « Artisan Certifié Maison Passive »: Prénom Nom Entreprise Localité Alexander BACH STEFFEN HOLZBAU SA Grevenmacher Stéphanie BICHLER STEFFEN HOLZBAU SA Grevenmacher Alexander GEIMER LUXFEN SARL Wasserbillig Giuseppe GIUSTINIANI SGL SARL Contern Chris GOEBEL ENTREPRISE DE CHARPENTES GOEBEL CAMILLE ET FILS SARL Dahl Nicolas GUYOT YELO BAU SA Nothum Ludwig HOFFMANN STEFFEN HOLZBAU SA Grevenmacher Olivier JACOB METRO SA Diekirch Joe KOOS ENTREPRISE DE CHARPENTES GOEBEL CAMILLE ET FILS SARL Dahl Antoine LAZZARA LAZZARA T. CONSTRUCTIONS SÀRL Bascharage Jörg MARING HT-LUX SA Luxembourg Jörg MESDAG STEFFEN HOLZBAU SA Grevenmacher Ralf PESCH SCHMIT NICO SARL Hoscheid-Dickt Oswald PIA HT-LUX SA Luxembourg Burkhard PINT ELECTRICITE KYLL SA Diekirch Joachim SAUERBREY SCHMIT NICO SARL Hoscheid-Dickt Ralf SCHIEFER HT-LUX SA Luxembourg Wolfgang STEINMETZ FELGEN CONSTRUCTIONS SA Munsbach Xavier STOUFFS RINNEN CONSTRUCTIONS GENERALES SARL Binsfeld Garry THERRES CHARPENTE THERRES G. SARL Dahl Florian THIELEN HT-LUX SA Luxembourg Walter THIELEN STEFFEN HOLZBAU SA Grevenmacher Udo WERDING WERDING FASSADEN SARL Schwebsange  
Chambre des Métiers
Jean-Paul-Schuler

Jean-Paul Schuler, nouveau Directeur de Luxinnovation

Publié le 17 juillet 2013

Le Conseil de gérance de Luxinnovation a nommé Jean-Paul Schuler (56) en tant que nouveau Directeur de l'Agence nationale pour la promotion de l'innovation et la recherche. Jean-Paul Schuler prendra ses nouvelles fonctions le 1er septembre 2013. Il succède ainsi au directeur Gilles Schlesser, qui a développé l’agence depuis plus de 15 ans et qui rejoindra prochainement le Ministère de l'Economie et du Commerce extérieur. Jusqu’à présent, Jean-Paul Schuler était Vice-président d'ArcelorMittal et Chief Operating Officer (COO) de Valin Steel (Hunan/Chine), joint-venture pour laquelle il a géré les opérations depuis plusieurs années. Jean-Paul Schuler dispose d’une vaste expérience dans le secteur industriel fortement marqué par la recherche et l’innovation tant sur le plan national qu’international. Après des études en génie mécanique avec spécialisation en métallurgie menées à l'Université de Karlsruhe, il a rejoint Galvalange Sàrl. Il a tout d’abord travaillé comme chef de produit avant d’accéder au poste de COO. Responsable des ventes de produits plats en acier sur les marchés dédiés à l'exportation auprès de TradeARBED, Jean-Paul Schuler a par la suite dirigé plusieurs sociétés de ventes internationales en Turquie et à Berlin. Avant son engagement en Chine en 2008,  Jean-Paul Schuler était à la tête du département «Operational Excellence» chez ArcelorMittal (Afrique, Asie, Europe de l'Est).
Chambre des Métiers
batir

Le premier module du cycle de conférences "Bâtir sur du solide" a connu un grand succès!

Publié le 12 juillet 2013

La conférence « Sécurisez votre relation contractuelle ! » du 26 juin 2013 a rassemblé près de 70 professionnels du secteur de la construction, et il est apparu que cette thématique intéresse tout particulièrement le secteur de la construction en raison de sa complexité, du nombre élevé d’acteurs et de documents contractuels pouvant intervenir sur un même chantier, et de la multitude de normes à respecter. Découvrez les photos de cette conférence en cliquant ici! Maître François Cautaerts, avocat à la Cour et spécialiste en droit de la construction, a abordé l’aspect juridique de la relation contractuelle, à savoir la rédaction du contrat. Messieurs Robert Kousmann, et Romain Weydert, ingénieurs-conseils et experts en bâtiment, ont expliqué l’importance des normes techniques applicables, et ils donné les informations pour bien les connaître et les appliquer. En ce qui concerne la rédaction d’un contrat Maître Cautaerts a proposé une synthèse des questions importantes que le professionnel doit se poser afin de sécuriser sa relation contractuelle, dont particulièrement les points suivants : L’identification des parties, et les différentes informations à avoir suivant que le client est un professionnel ou un consommateur. En raison des nombreux documents contractuels pouvant organiser un même chantier, il est essentiel de définir la version applicable et la hiérarchie entre les documents. Les obligations découlant d’un chantier étant nombreuses, il convient aussi de bien définir les responsabilités de chaque intervenant comme par exemple la protection du chantier et les dommages pouvant intervenir sur les travaux déjà réalisés, ou l’évacuation des déchets, aspects trop souvent ignorés. Les délais d’exécutions et de contestations doivent également être précisés. A cet égard, il est utile de toujours prévoir la possibilité de retards pour cause d’intempéries et de se ménager des preuves (p.ex. tenir un compte « intempéries »). Le point délicat des suppléments pouvant avoir lieu lors de l’exécution d’un contrat sur devis a été abordé. A défaut d’obtenir une acceptation expresse du client (p.ex. par la signature d’un procès-verbal) Maître Cautearts conseille de se ménager une preuve en spécifiant dans un courrier le compte rendu de la réunion prévoyant les suppléments convenus. Comme un contrat mal rédigé s’interprétant toujours contre le professionnel en justice, Maître Cautaerts a intégré dans le support de la conférence des modèles utiles de clauses importantes (voir : support de la conférence téléchargeable ci-dessous). En ce qui concerne les normes techniques applicables Robert Kousmann et Romain Weydert ont ensuite attiré l’attention des participants sur l’importance du cahier des charges et du respect des normes applicables. Il est utile de savoir que toutes les normes internationales et européennes ont été centralisées à Luxembourg auprès de l’Organisme luxembourgeois de normalisation (ou : « OLN ») auprès de l’Institut Luxembourgeois de la Normalisation de l’Accréditation, de la Sécurité et qualité des produits et services (ou : « ILNAS ») dépendant du Ministère de l’Economie. Toutes les informations sont disponibles sur le site : www.ilnas.public.lu. Afin de sécuriser sa relation contractuelle, il est utile de se référer aux clauses contractuelles et techniques standardisées qui sont proposés par le CRTI-B, le portail luxembourgeois de la construction, le CRTI-B : www.crtib.lu.  Les clauses du CRTI-B ont été déclarées d'obligation générale pour les marchés publics, et elles sont vivement conseillés dans les marchés privés, qu’il s’agisse des normes devant être utilisées pour les travaux à réaliser, mais aussi les Sécurisez votre relation contractuelle ! informations concernant les règlements, les règles organisant les travaux, les prestations qui sont normalement comprises dans les prix unitaires, et les différentes règles de décompte. Découvrez les photos de cette conférence en cliquant ici! Pour plus d’informations Droit de la construction Droit des contrats
Chambre des Métiers
DSC 0318

Club Innovation : démarche d’innovation et gestion de projets en PME

Publié le 11 juillet 2013

La première réunion du Club Innovation en 2013 s’est tenue le mercredi 3 juillet à la Chambre des Métiers, et a réuni une vingtaine de participants autour de la thématique générale de l’innovation dans les PME artisanales. Organisé en 2 parties avec des sessions de questions-réponses, le Club Innovation a permis aux entreprises artisanales de s’informer sur les aides publiques à leur disposition pour leur démarche d’innovation, puis de découvrir une méthodologie et des outils pragmatiques pour la gestion de projets d’innovation en PME. Il existe plusieurs aides publiques et des services d’accompagnement pour aider les PME artisanales dans leur démarche d’innovation. Ceux-ci ont été présentés par M. Rémi Grizard de Luxinnovation, l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Innovation et de la Recherche. Les aides publiques du Ministère des Classes Moyennes et du Tourisme (MCMT) : aide environnement, aide à l’investissement et aide recherche-développement-innovation ont été détaillées. L’accent a été mis sur la possibilité pour les entreprises artisanales de recourir aux services fournis par des conseillers extérieurs, comme par exemple l’intervention d’un prestataire spécialisé pour mettre en place une démarche d’innovation. Se doter d’outils simples et performants pour gérer son projet d’innovation en interne est également primordial. Pour aider les petites structures telles que les PME qui n’ont pas de département spécifiques pour l’innovation, M. André Heyen de newconcepts.lu a présenté comment une méthodologie simplifiée basée sur les logiciels de bureautique courants permet d’optimiser les efforts des équipes d’innovation tout en offrant une gestion optimale des projets. M. André Heyen conseille tout d’abord de nommer une personne responsable pour un maximum de 2 projets d’innovation à gérer. Ensuite la gestion des projets d’innovation doit suivre 3 points essentiels : Le partage de l’information sur un serveur structuré avec des droits d’accès limités aux équipes impliquées ; Un outil de suivi et d’aide à la décision sous forme d’un  fichier Excel® reprenant les tâches à réaliser et l’historique du projet ; Un outil de documentation (document Word®) et de compte-rendu des réunions qui permet d’avoir un historique des décisions prises et des actions réalisées. Cette méthodologie peut être mise en place par le chef d’entreprise lui-même, accompagné si besoin par un consultant externe co-finançable par une aide spécifique. La prochaine réunion du Club Innovation se tiendra le 4 novembre 2013 et abordera une autre facette de l’innovation organisationnelle dans une PME en traitant la thématique du Lean Management. Cette réunion inaugurera une toute nouvelle formule, plus pragmatique, puisqu’elle aura lieu dans les locaux de la société Luxforge, lauréate du Prix de l’Innovation dans l’Artisanat 2013 pour son projet "Lean Thinking appliqué dans une PME". Contact: Arnaud Duban, Club Innovation, Tél. : 43 42 63-1, Email:
Chambre des Métiers
trajet12

CAMPAGNE « TRAJET, SECURISONS-LE ! » - Module 12

Publié le 09 juillet 2013

L’UEL, en partenariat avec l’Association d’assurance accident et forte de la participation d’acteurs nationaux, a actualisé l’action « TRAJET, sécurisons-le ! » en 2012. Le but de la campagne est de sensibiliser les entreprises et leurs salariés à l’adoption d’un comportement responsable et préventif en circulation routière. La campagne offre 12 modules regroupant différents thèmes pouvant utilement être promus au sein des entreprises à raison d’un module par trimestre par exemple ou selon un rythme choisi par l’entreprise. Ces modules peuvent être téléchargés du site www.securite-sante.lu. Dans le cadre d’une démarche de prévention des accidents de la route, il existe des équipements spéciaux qui peuvent être installés dans les véhicules. Ainsi, le douzième et dernier module de la campagne « Trajet, sécurisons-le ! » porte sur « LES EQUIPEMENTS SPECIAUX ». L’enregistreur de données d’accidents (boîte noire) Ce système est une puce électronique qui enregistre en permanence les principaux paramètres d’un véhicule qui sont théoriquement sous contrôle du conducteur : vitesse, accélération, décélération, direction, freinage, clignotants ou éclairage. En cas d’accident, elle mémorise les 30 dernières secondes et poursuit l’enregistrement et la mémorisation des données pendant 15 secondes suivantes. Ces secondes mémorisées dans la boîte noire peuvent ainsi être analysées pour comprendre et expliquer ce qui s’est passé au moment de l’accident. Le système d’alerte de franchissement involontaire de la ligne Il s’agit d’un système capable d’alerter le conducteur lors d’un franchissement involontaire de ligne. Cette innovation repose sur l’utilisation de capteurs infrarouges, lesquels détectent les marquages au sol des routes et autoroutes. Le système permet d’éviter les accidents dans les sorties de voie, souvent imputable à la somnolence, à la fatigue ou à un moment d’inattention de la part du conducteur. Le détecteur de fatigue Le détecteur de fatigue avertit le conducteur, par exemple par un signal sonore de quelques secondes, lorsqu’il détecte une baisse de concentration. Si le conducteur n’observe pas de pause dans les minutes qui suivent, une nouvelle alerte est émise. Le système analyse le comportement au volant du conducteur au début de chaque trajet. Lors du trajet, le détecteur analyse en permanence les signaux tels que l’angle de direction, l’utilisation des pédales et l’accélération. Si le système révèle un écart par rapport au comportement enregistré au début du trajet, il envoie un avertissement visuel et sonore. « eCall » - le système européen d’appel d’urgence intégré dans les voitures Le système eCall, basé sur des capteurs dans la voiture, est directement connecté aux airbags. En cas de besoin, un message contenant la localisation, la direction du véhicule, ainsi que l’heure de l’accident, est envoyé au numéro d’urgence. L’appel d’urgence peut également être déclenché manuellement par les occupants du véhicule en cas d’accident grave. Ce système permet de réduire le temps d’arrivée des secours en cas de besoin, mais aussi de sauver des vies de ceux qui ne seraient pas en mesure de donner l’alerte suite à un accident. L’éthylotest anti-démarrage (alcolocks) Un éthylotest anti-démarrage est un éthylotest électronique relié au système de démarrage du véhicule. Il n’autorise le démarrage du véhicule que si le taux d’alcool mesuré est inférieur au seuil préétabli. Le conducteur doit ainsi souffler dans l’appareil, ce qui permettra de démarrer la voiture une fois le test réussi. Boîte à outils Consulter les liens suivants pour savoir comment fonctionne une boîte noire : www.cnetfrance.fr/cartech/fonctionnement-systeme-alerte-franchissement-involontaire-de-ligne-39762948.htm un système d’alerte de franchissement involontaire de ligne: www.cnetfrance.fr/cartech/fonctionnement-systeme-alerte-franchissement-involontaire-de-ligne-39762948.htm le système eCall : http://europa.eu/legislation_summaries/information_society/other_policies/l31103a_fr.htm les alcolocks : http://alcolockfrance.fr/ Pour plus d’informations : www.trajet.lu  E-mail : Communiqué par l’UEL www.uel.lu
Chambre des Métiers
Unnamed

Zehn Rechtsakte, die den höchsten Aufwand für KMU verursachen. Ergebnisse der Konsultation

Publié le 02 juillet 2013

Europäische KMU nannten der EU-Kommission folgende TOP 10 Bereiche, in denen EU-Recht besonders großen Aufwand verursacht: Mehrwertsteuer, direkte Steuer, Zollkontrollen und -formalitäten, Abfall, Kennzeichnungspflichten, Nachweis der Konformität bei fehlender harmonisierter Norm, Chemische Stoffe, Sicherheit und Gesundheitsschutz am Arbeitsplatz, Informationsverpflichtungen und Anwendung von Normen. Zu erfolgreich überarbeiteten EU-Rechtsakten hingegen haben sich nur wenige Betriebe geäußert. Ein Großteil gab an, über diese Prozesse nicht ausreichend informiert zu sein. Ein hier viel genanntes Beispiel ist allerdings die überarbeitete Rechnungslegungrichtlinie und die Richtlinie zur Bekämpfung des Zahlungsverzugs im Geschäftsverkehr. Die Beteiligung der Luxemburger Betriebe war vergleichsweise groß. Mehr Antworten bekam die Kommission lediglich aus Deutschland, Belgien und Italien. Über 90% der antwortenden KMU aus Luxemburg sind aus dem Handwerk. Die Kommission hat für Herbst 2013 konkrete Vorschläge für die Rücknahme nutz- oder sinnlos gewordener Regelungen angekündigt, wobei sie besonderes Augenmerk auf das „Think Small First“-Prinzip legen will. Weitere Informationen: Ergebnisse der öffentlichen Konsultation zu den zehn Rechtsakten, die den höchsten Aufwand für KMU verursachen. Résultats de la consultation publique sur les dix actes législatifs les plus contraignants pour les PME.
Chambre des Métiers
insignes

Remise de médailles à la Chambre des Métiers

Publié le 25 juin 2013

Tous les ans, à l’occasion de la fête nationale, SAR le Grand-Duc honore des personnes des différents secteurs économiques du pays pour leurs mérites exceptionnels. C’est ainsi que le 21 juin dernier, 32 personnes du secteur de l’artisanat ont reçu des mains de Madame Françoise Hetto-Gaasch, Ministre des Classes moyennes et du Tourisme, une médaille dans les ordres nationaux pour leur engagement envers le secteur de l’artisanat. A la même occasion, le Président de la Chambre des Métiers, Monsieur Roland Kuhn, a remis l’insigne de l’artisanat en or respectivement en argent à 23 personnes méritantes du secteur de l’artisanat. L’insigne de l’artisanat, qui comporte 2 grades, à savoir l’insigne de l’artisanat en or et l’insigne de l’artisanat en argent, est octroyé en priorité à des ressortissants de la Chambre des Métiers, mais au-delà à toutes autres personnes pour leurs mérites exceptionnels envers l’artisanat.   Liste des décorés dans les ordres nationaux de la Promotion 2013 du secteur de l’artisanat Commandeur de l’Ordre de Mérite Monsieur Emile GOEDERT Ancien Président de la Fédération des Patrons Coiffeurs, Helmdange Officier de l’Ordre de la Couronne de Chêne Monsieur Roland DERNOEDEN Vice-Président de l'Association des Maîtres Imprimeurs, Luxembourg Madame Maryse LUCIUS Membre du Comité de la Fédération des Diplômés en Soins Esthétiques, Wasserbillig Madame Marie-Jeanne NIEDERCORN Trésorier de la Confédération des Créateurs de l'Habillement, Schuttrange Officier de l’Ordre de Mérite Monsieur Guillaume SCHOTT Président de la Fédération des Maîtres Marbriers, Sculpteurs et Tailleurs de Pierres, Mondorf-les-Bains Monsieur Henri SCHUMACHER Membre du Conseil d'Administration de la Fédération des Patrons Boulangers-Pâtissiers, Wormeldange Chevalier de l’Ordre de la Couronne de Chêne Monsieur Pierry BELHOMME Membre du Comité de la Fédération des Maîtres Charpentiers et Charrons, Bettembourg Monsieur Michel BRAQUET Président de l'Association des Distributeurs Automobiles Luxembourgeois, Esch/Alzette Monsieur Vanni CURRIDOR Trésorier de la Fédération des Entreprises de Carrosserie et des Métiers connexes, Strassen Monsieur Jacques LINSTER Membre du Conseil d'Administration de la Fédération des Patrons Boulangers-Pâtissiers, Roodt-sur-Syre Monsieur Emile LORANG Membre du Conseil d'Administration de la Fédération des Garagistes, Syren Monsieur Justin MANGEN Membre du Comité de l'Association des Distributeurs Automobiles Luxembourgeois, Garnich Chevalier de l’Ordre de Mérite Monsieur Roby CRUCIANI Membre du Comité de l'Association des Distributeurs Automobiles Luxembourgeois, Dudelange Monsieur Fernand DUMONT Ancien Vice-Président de la Fédération des Patrons Coiffeurs, Luxembourg Monsieur Norbert FRIEDERICH Trésorier de la Fédération des Patrons Boulangers-Pâtissiers, Luxembourg Monsieur Marc HERKES Vice-Président de la Fédération des Entreprises de Construction d'Echafaudage, Ospern Monsieur Pol KOPPES Membre du Comité de la Section "Installateurs de Chauffage" de la Fédération des Installateurs en Equipements Sanitaires et Climatiques, Ehlange Monsieur Alain KUTTEN Président de la Fédération des Patrons Peintres et Vitriers, Dudelange Monsieur Léo LUTGEN Membre du Comité de la Fédération des Patrons Peintres et Vitriers, Pétange Monsieur Raoul ORIGER Vice-Président de la Fédération des Patrons Peintres et Vitriers, Schieren Médaille en Vermeil de l’Ordre de la Couronne de Chêne Monsieur Romain BERINGER Vice-Président de la Fédération des Patrons Coiffeurs, Mersch Monsieur Remo BRUZZESE Gestionnaire du Service Imprimerie et Expédition de la Chambre des Métiers, Niedercorn Monsieur Edwig DE COCK Membre du Comité de la Fédération des Entreprises de Carrosserie et des Métiers Connexes, Bissen Madame Nathalie GONZALEZ Chef de bureau auprès de la Fédération des Artisans, Grosbous Monsieur Jean-Paul KAS Membre du Comité de la Fédération des Entreprises des Métiers du Métal, Bous Monsieur Georges LAROSCH Vice-Président du Groupement des Importateurs et Réparateurs de Matériel d'Entreprises de Construction et Industriel, Bettembourg Monsieur René MULLER Membre du Comité de l'Association des Maîtres Imprimeurs, Esch/Alzette Monsieur Romain PENNING Membre du Comité de l’Association des Maîtres Imprimeurs, Esch/Alzette Monsieur Jean-Louis RIGAUX Membre du Comité de l'Association des Distributeurs Automobiles Luxembourgeois, Bridel Madame Pia SCHILTZ Ancien Membre du Comité de la Fédération des Patrons Coiffeurs, Nommern Monsieur Alex VICTOR Secrétaire Général de la Fédération des Entreprises Luxembourgeoises de Construction et de Génie Civil, Foetz Monsieur René WEIDIG Membre du Comité du Groupement des Importateurs et Réparateurs de Matériel d'Entreprises de Construction et Industriel, Luxembourg   Insignes de l’Artisanat conférés en 2013 Insigne en Or Monsieur Alain KUTTEN Président de la Fédération des Patrons Peintres et Vitriers, Dudelange Monsieur Luc OLINGER Président de la Fédération des Patrons Coiffeurs, Esch/Alzette Monsieur Georges RECKINGER Président de l’Association des Patrons Menuisiers, Pommerloch   Insigne en Argent Monsieur Nicolas BINSFELD Président de la Fédération des Intégrateurs Télécommunication, Informatique, Multimédia, Sécurité, Mamer Monsieur Christoff DELLI ZOTTI Membre du Comité de la Fédération des Entreprises Luxembourgeoises de Construction et de Génie Civil, Bettembourg Monsieur Claude FELTZ Membre du Comité de la Fédération des Patrons Boulangers-Pâtissiers, Remich Monsieur Olivier GALLE Président de la Fédération des Patrons Loueurs de Taxis et d'Ambulances, Luxembourg Monsieur Thierry GRAUL Président de la Fédération des Entreprises de Pompes Funèbres et de Crémation, Luxembourg Monsieur Alex HARY Membre du Comité de la Fédération des Maîtres Marbriers, Sculpteurs et Tailleurs de Pierres, Foetz Monsieur Claude HOSS Secrétaire Général de la Fédération des Patrons Opticiens et Optométristes, Ettelbruck Monsieur Constantin JACQUES Président Jong Handwierk, Dippach Monsieur Jean-Jacques KAYL Membre du Comité de la Fédération des Laboratoires Dentaires, Esch/Alzette Monsieur Claude LESS Membre du Comité de la Fédération des Laboratoires Dentaires, Hellange Monsieur Serge MILBERT Membre du Comité de la Fédération des Patrons Opticiens et Optométristes, Remich Monsieur Marc MULLENBACH Membre du Comité de la Fédération des Laboratoires Dentaires, Luxembourg Monsieur Marc PICARD Vice-Président de la Fédération des Installateurs en Equipements Sanitaires et Climatiques, Luxembourg Monsieur Arnould SCHAACK Secrétaire Général de la Fédération des Laboratoires Dentaires, Pétange Monsieur Christian SCHUMACHER Membre du Comité de la Fédération des Patrons Pâtissiers-Chocolatiers-Confiseurs et Glaciers, Walferdange Monsieur Daniel SOISSON Membre du Comité de l'Association des Patrons Menuisiers, Mertert Monsieur Jean-Pierre WAGNER Membre du Comité de la Fédération des Artisans, Luxembourg Monsieur Clément WAMPACH Président de la Fédération Luxembourgeoise des Ascensoristes, Contern Monsieur Gilbert WEIS Vice-Président de la Fédération des Laboratoires Dentaires, Ettelbruck Monsieur André WEYNANDT Membre du Comité de la Fédération des Installateurs en Equipements Sanitaires et Climatiques, Bissen   Luxembourg, le 21 juin 2013 Communiqué par la Chambre des Métiers Cyrille Horper Assistant Communication Tél.: 42 67 67- 317 E-mai:
Chambre des Métiers
daycare

Le 6 novembre 2013: C'est le dayCARE

Publié le 24 juin 2013

Pour sa 4ème édition le dayCARE cherche à dépasser le succès des dernières années: Rien qu'en 2012, 26 entreprises et 200 élèves ont participé et mobilisé 20.000 Euro pour les jeunes réfugiés au Kenya. Cette année, élèves, entreprises et CARE s'engagent à nouveau pendant une journée pour atteindre un but commun: Un meilleur avenir pour les jeunes au Luxembourg et en Afrique. Partcipez au dayCARE et accueillez des stagiaires au sein de votre entreprise! Pour le 6 novembre 2013, les élèves s'inscrivent pour une journée de stage auprès de l'entreprise de leur choix pour se faire une idée précise des perspectives professionnelles qu'offrent les entreprises participantes. Les entreprises accueillent un ou plusieurs élèves qui peuvent ainsi découvrir l'attractivité du marché du travail luxembourgeois. Les stagiaires sont rémunérés par l'entreprise avec un don pour le projet de CARE qui soutient la formation professionnelle pour les jeunes réfugiés au Kenya. Grâce à votre participation le dayCARE permet aux élèves, aux écoles et aux entreprises de renforcer l'attractivité du marché de travail en s'engageant socialement. Intéressé? Inscrivez-vous! Si vous désirez participer en tant qu'entreprise, un appel téléphonique ou un mail suffit: CARE in Luxemburg a.s.b.l. 43, Bd. du Prince Henri L-1727 Luxembourg Tél : +352 / 26203061 Email : www.care.lu
Chambre des Métiers

Conférence au sujet de l'amiante le mercredi 26 juin

Publié le 06 juin 2013

Pendant de nombreuses années, l’amiante a été considéré comme un produit aux qualités exceptionnelles (coût faible, bonne résistance au feu, …) et utilisé dans de nombreux produits industriels ou domestiques. Ces dernières années ont été marquées par l’interdiction générale de la mise sur le marché de nouveaux produits contenant des fibres d’amiante car celles-ci ont des effets néfastes sur la santé des individus. Il est donc important de prendre des mesures de prévention lors de l’exposition à l’amiante des salariés sur des chantiers d’assainissement, de démolition ou de maintenance. Pour cela, l'Institut de Formation Sectoriel du Bâtiment, en collaboration avec la Chambre des Métiers, organise une conférence à ce sujet qui se tiendra le mercredi 26 juin 2013 de 13h30 à 17h00 au siège de l'IFSB à Bettembourg. Cette conférence aura pour objectif d’aborder la législation en vigueur au Grand-duché de Luxembourg, de vous informer sur l’amiante toujours présent en de nombreux endroits et de ses effets sur la santé. La conférence se terminera par la présentation de la brochure «L’amiante dans le bâtiment» ainsi que par un quizz dont le 1er prix sera une formation d’une valeur de 250€. Enfin, des démonstrations pratiques sur les techniques de retrait d’amiante compléteront les exposés. Informations et inscription via le carton d'invitation ci-dessous
Chambre des Métiers
trajet11

CAMPAGNE « TRAJET, SECURISONS-LE ! » - Module 11

Publié le 06 juin 2013

L’ECO-CONDUITE L’UEL, en partenariat avec l’Association d’assurance accident et forte de la participation d’acteurs nationaux, a actualisé l’action « TRAJET, sécurisons-le ! » en 2012. Le but de la campagne est de sensibiliser les entreprises et leurs salariés à l’adoption d’un comportement responsable et préventif en circulation routière. La campagne offre 12 modules regroupant différents thèmes pouvant utilement être promus au sein des entreprises à raison d’un module par trimestre par exemple ou selon un rythme choisi par l’entreprise. Ces modules peuvent être téléchargés du site www.securite-sante.lu. Une conduite écologique, économique, confortable et en sécurité n’est pas en contradiction, mais tous ces éléments sont complémentaires. L’éco-conduite ne se résume pas à rouler moins vite, mais à rouler mieux. Le maître mot, c’est l’anticipation. Ainsi, le onzième module de la campagne « Trajet, sécurisons-le ! » porte sur « L’ECO-CONDUITE » qui donne des conseils comment pratiquer l’éco-conduite. Pourquoi et comment adopter une conduite économique ? Pratiquer l’éco-conduite permet de réduire sa facture de carburant. C’est une contribution utile que chacun peut apporter à la lutte contre le réchauffement climatique. Une conduite économique, c’est aussi une conduite en sécurité qui permet une épargne personnelle (carburant et matériel), la sauvegarde de l’environnement et de la qualité de vie, la réduction du risque d’accident et du stress. Comment adopter une conduite économique ? Plusieurs options sont possibles, à savoir : utilisation des moyens de transports en commun, recours au co-voiturage, déplacement à pied ou à bicyclette. Ces options offrent un certain nombre d’avantages, notamment l’économie de carburant, la réduction du trafic, la conservation de l’environnement et l’amélioration du bien-être. Quel comportement adopter ? Conduire de façon écologique implique aussi l’utilisation à bon escient de la technologie des véhicules modernes. Chaque conducteur peut appliquer la conduite écologique à n’importe quel véhicule. On peut économiser jusqu’à 25% de carburant en mettant en pratique ces quelques conseils : Opter pour un véhicule adapté aux besoins personnels, à basse consommation et à émissions réduites. Démarrer la voiture sans accélérer, sans chauffer le moteur au ralenti et en évitant de fortes accélérations et des régimes moteurs hauts. Eviter des trajets courts. Adopter une conduite souple, anticipative et sans à-coups. Quelques conseils Réduire l’utilisation de l’air conditionné et de tous les consommateurs d’électricité. Enlever les porte-bagages et porte-bicyclettes qui augmentent la consommation en fonction de la vitesse de 2 à 3 litres aux 100 km. Eviter le chargement inutile. 100 kg de surcharge correspond plus ou moins à 5% d’augmentation de la consommation. Des huiles à friction réduite sont plus économiques surtout à basse température. Boîte à outils • Présentation du Centre de Formation pour conducteurs (versions française et allemande) • Roulez mieux avec AXA : Test à réaliser   Prochain et dernier module : « LES EQUIPEMENTS SPECIAUX » Pour plus d’informations : www.trajet.lu  E-mail : Communiqué par l’UEL www.uel.lu
Chambre des Métiers
uel-dialogue-social

L'UEL demande le retrait du projet de loi portant réforme du dialogue social en entreprise

Publié le 30 mai 2013

L’UEL a présenté la position des organisations patronales sur la réforme envisagée du dialogue social à l’intérieur des entreprises lors de la conférence de presse donnée à l’occasion de l’émission de l’avis commun de la Chambre de Commerce et de la Chambre des Métiers sur le projet de loi afférent. Le présent projet de loi vise à réformer le dialogue social à l’intérieur des entreprises, spécialement les modalités de mise en place et de fonctionnement des représentations du personnel que sont, dans toutes les entreprises occupant au moins 15 salariés, les « délégations du personnel » et dans les entreprises de plus de 150 salariés, les « comités mixtes d’entreprise ». Si la Chambre de Commerce et la Chambre des Métiers comprennent qu’une réforme en la matière est utile au vu des changements importants intervenus au niveau économique et social depuis l’adoption des lois du 6 mai 1974 et du 18 mai 1979 ayant institué ces différents organes de représentation du personnel, il est primordial à leurs yeux que le dialogue social soit conçu dans le respect du principe de la simplification administrative et qu’il n’entrave pas la bonne marche de l’entreprise. Pourtant et en dépit de la volonté affichée par les auteurs du projet de loi de rendre le dialogue social plus efficace et rationnel et d’en améliorer la qualité, ni la structure, ni le fonctionnement des organes de représentation du personnel, ne sont modernisés et simplifiés par les nouvelles dispositions du projet de loi. Elle a demandé, en guise de conclusion, le retrait dudit projet de loi. Lien: UEL Lien: Avis commun Chambre de Commerce et Chambre des Métiers sur le projet de loi portant sur le dialogue social dans les entreprises
Chambre des Métiers
Roland Dernoeden

Roland Dernoeden élu président de la Mutualité des P.M.E.

Publié le 29 mai 2013

Le conseil d’administration de la Mutualité des P.M.E. a élu comme nouveau président  Monsieur Roland Dernoeden, vice-président de la Chambre des Métiers, directeur général et administrateur-délégué de Imprimerie Centrale SA. A cette occasion  le président sortant Monsieur Jos Mousel a été nommé Président honoraire pour le remercier pour son dévouement et son engagement pour la Mutualité. La Mutualité des P.M.E. continuera à jouer un rôle important dans le financement des investissements des PME luxembourgeoises, d’abord en cautionnant leurs crédits à long terme auprès des institutions bancaires, ensuite en accomplissant les démarches nécessaires auprès des instances étatiques pour solliciter les subventions et les bonifications prévues. Elle contribuera en outre au financement à court terme des entreprises surtout par l’émission de garanties de dispense de retenue et de restitution d’acompte et favorisera ainsi leur développement. La gamme complète des services offerts peut être consultée sur www.mpme.lu. Le conseil d’administration de la Mutualité des P.M.E. est composé de la façon suivante : Président : Dernoeden Roland Vice-président : Schmitz Jean-Paul Administrateur délégué : Hollerich Théo Administrateurs : Clement Lucien, Dostert François, Ensch Paul, Hengen Lucien, Nesser Georges, Schmit Romain
Chambre des Métiers
aeroport

Nouveau régime d’aides financières pour l’amélioration de l’isolation acoustique des bâtiments d’habitation contre le bruit aérien

Publié le 24 mai 2013

Le nouveau règlement grand-ducal du 18 février 2013 relatif à l’octroi des aides financières qui est entré en vigueur le 1er mai 2013 met en place d'un système de soutien financier en faveur des mesures d'isolation sonore des bâtiments d’habitations. Des subventions sont prévues pour les mesures relatives aux fenêtres, aux caissons à rouleaux, à la ventilation contrôlée, à la toiture ou à la dalle du grenier ainsi que pour les travaux de tapissage. Monsieur le Ministre délégué au Développement durable et aux Infrastructures, M. Marco Schank vient d’introduire un nouveau régime d’aides financières pour l’amélioration de l’isolation acoustique des bâtiments d’habitation contre le bruit aérien en provenance de l’aéroport du Luxembourg. La création d’un régime d’aides à l’amélioration de l’isolation acoustique des logements à proximité directe de l’aéroport a été retenue comme l’une des mesures principales du plan d’action de lutte contre le bruit aéroportuaire. Le nouveau règlement grand-ducal du 18 février 2013 relatif à l’octroi des aides financières a été publié au Mémorial en date du 9 avril et est entré en vigueur le 1er mai 2013. Ce programme d’aide vise plus particulièrement à protéger les riverains contre les nuisances sonores grâce à la mise en place d'un système de soutien financier en faveur des mesures d'isolation sonore des bâtiments d’habitations. Conditions d’éligibilité du régime d’aides L’aide concerne les bâtiments d’habitation Le bâtiment d’habitation doit se trouver dans les zones identifiées au moyen des cartes stratégiques du bruit de l’aéroport de Luxembourg suivantes: zone définie par l’isocontour Lden de 70dB(A), ou bien zone définie par l’isocontour Lnight de 60dB(A). La construction du bâtiment a été autorisée avant le 31 août 1986. Les parties des rues indiquées ci-dessous qui se recouvrent avec les cartes de bruit sont concernées (voir annexe I du règlement grand-ducal). Nom de la rue Localité Am Haff Luxembourg Ierzewee Luxembourg Rue Anatole France Luxembourg Rue Cents Luxembourg Rue de Bitbourg Luxembourg Rue de Hamm Luxembourg Rue de la Montagne Luxembourg Rue de Neudorf Luxembourg Rue des Peupliers Luxembourg Rue Englebert Neveu Luxembourg Rue Eugène Wolff Luxembourg Rue Fanny Leclerc Luxembourg Rue Godchaux Luxembourg Rue Haute Luxembourg Rue Munkaczy Luxembourg Rue Thomas Byrne Luxembourg Rue Walter Colling Luxembourg   Le nombre de bâtiments d’habitation éligibles a été évalué à environ 360. Les aides financières peuvent en principe être combinées avec le régime d’aide existant pour les économies d’énergie et l’utilisation des énergies renouvelables (règlement grand-ducal du 12 décembre 2012) si les conditions des deux régimes d’aide sont respectées. Conseil, exécution et réception des travaux d’amélioration de l’isolation acoustique Les conseillers en acoustique intervenant à plusieurs reprises dans le processus doivent disposer d’un agrément spécifique. Les entreprises intéressées sont invitées à présenter un dossier de demande auprès de l’Administration de l’environnement. Avant le début des travaux, un conseil en matière d’isolation acoustique doit être établi par une personne agréée. Le conseiller en acoustique du bâtiment doit superviser l’exécution des travaux. A la fin des travaux, le conseiller établit un rapport d'achèvement de ces travaux avec le détail des mesures effectivement mises en place. Sur base du rapport d'achèvement, une réception des travaux est effectuée, lors de laquelle le respect des exigences techniques est vérifié. Exigences techniques Pour les exigences minimales relatives à l’isolation acoustique, il faut garantir une isolation extérieur - intérieur de 42 dB(A). Les nouvelles fenêtres doivent avoir un niveau d’isolation Rw minimal de 42dB et un niveau d’isolation Rw + Ctr minimal de 35dB(A) certifiés par le fabricant. Subventions pour le conseil et pour la supervision et la surveillance des travaux L’aide prévue pour le conseil et l’aide pour la supervision des travaux se calculent de façon semblable: 70 euros par heure de consultation, sans toutefois dépasser : 1.000 euros pour une maison; 1.200 euros pour un bâtiment d'habitation à appartements se composant de deux appartements. A ce montant de base s’ajoute 100 euros pour chaque appartement supplémentaire. Le montant total à allouer est plafonné à 1.500 euros. Subventions pour les éléments de construction Eléments de construction éligibles Aide financière Remarque Fenêtres 200€ par m2   Caissons à rouleaux 210€ par fenêtre   Travaux de tapisserie 50€ par fenêtre   Ventilation contrôlée 360€ par pièce obligatoire dans les chambres à coucher Toiture ou la dalle du grenier 15€ par m2 avec un maximum de: 1.500€ pour une maison; 1.500€ pour un bâtiment de deux appartements et un supplément de 500€ pour chaque appartement supplémentaire. Le montant total est plafonné à 2.500€.   Les frais de ces éléments de construction sont remboursés sur base des factures jusqu’à un montant maximal de 12.500 euros pour une maison, 6.250 euros pour un appartement. Procédure Les demandes d’aides financières doivent être introduites, soit par courrier recommandé avec avis de réception soit par envoi électronique certifié, auprès de l’Administration de l’environnement par le demandeur ou par un mandataire au nom et pour le compte du demandeur moyennant des formulaires spécifiques mis à disposition par l’Administration. Période d’éligibilité Uniquement les investissements pour lesquels les factures sont établies entre le 1er mai 2013 et le 31 décembre 2022 inclus sont éligibles. Pour plus d’informations, sur le nouveau régime d’aides, veuillez consulter le site www.emwelt.lu   Personne de contact Chambre des Métiers, Christian Reding, tél. 42 67 67 – 227, e-mail :
Chambre des Métiers
logo-batir

Nouveau cycle de conférences: "Bâtir sur du solide"

Publié le 23 mai 2013

Mieux faire connaître les règles applicables au secteur de la construction Tout professionnel du secteur de la construction doit connaître et respecter un certain nombre de règles incontournables. En effet, les prestations en matière de construction nécessitent de bien maîtriser, en plus des obligations techniques et des règles de l’art, les aspects purement juridiques, que ce soit lors de la préparation du chantier, de la phase des travaux, et après la fin du contrat. Les règles applicables au secteur de la construction étant particulièrement complexes et en constante évolution, la Chambre des Métiers et la Fédération des Artisans proposent à partir de 2013 un nouveau cycle de conférence baptisé "Bâtir sur du solide - Le rendez-vous des professionnels du secteur de la construction". L’objectif de ce cycle est de leur indiquer les outils juridiques leur permettant d’identifier les règles à connaître et les pièges à éviter et ainsi pouvoir effectuer leurs prestations dans les meilleures conditions possibles. Une équipe de spécialistes sélectionnés Pour réaliser cet objectif, la Chambre des Métiers et la Fédération des Artisans ont sélectionné une équipe de spécialistes désireuse de communiquer leur expertise juridique ou technique. L’équipe est composée de Me Marianne Goebel, Me Alain Rukavina et de Me François Cautaerts, avocats au barreau de Luxembourg et de M.Robert Kousmann et M. Romain Weydert de la Chambre des Experts. Le cycle de conférences "Bâtir sur du solide", qui sera organisé chaque année, permettra aux entreprises de faire le point sur les multiples facettes du droit de la construction, avec la possibilité de poser des questions et de s’échanger avec les spécialistes. Un document synthétique et pratique permettant d’utiliser les informations thématisées sera proposé aux participants à l’issue de chaque séance. Pour l’année 2013, les conférences « bâtir sur du solide » traiteront des thématiques suivantes : Sécurisez votre relation contractuelle! (le 26 juin 2013, infos & inscription) La responsabilité des entreprises de construction (le 20 novembre 2013, infos & inscription) Le contrat de sous-traitance (le 11 février 2014) Pour plus d’informations relatives à ce cycle de conférences, n'hésitez pas à contacter les personnes suivantes : Tom Wirion, Directeur adjoint de la Chambre des Métiers, tél.: 42 67 67 - 256, Patrick Koehnen, Directeur adjoint de la Fédération des Artisans, tél.: 42 45 11 - 31,
Chambre des Métiers
trajet10

CAMPAGNE « TRAJET, SECURISONS-LE ! » - Module 10

Publié le 21 mai 2013

LE PERMIS A POINTS L’UEL, en partenariat avec l’Association d’assurance accident et forte de la participation d’acteurs nationaux, a actualisé l’action « TRAJET, sécurisons-le ! » en 2012. Le but de la campagne est de sensibiliser les entreprises et leurs salariés à l’adoption d’un comportement responsable et préventif en circulation routière. La campagne offre 12 modules regroupant différents thèmes pouvant utilement être promus au sein des entreprises à raison d’un module par trimestre par exemple ou selon un rythme choisi par l’entreprise. Ces modules peuvent être téléchargés du site www.securite-sante.lu. Le dixième module porte sur « LE PERMIS A POINTS » qui concerne tout conducteur qui circule sur le territoire du Grand-Duché de Luxembourg, indépendamment de son lieu de résidence. Le permis à points repose sur un retrait pondéré de points en fonction de la gravité de l’infraction commise. Il ne remplace pas une condamnation judiciaire. Les conducteurs professionnels sont également concernés par cette mesure. Certaines infractions peuvent engager non seulement le conducteur, mais également le propriétaire ou le détenteur du véhicule. Retrait de points Tous les permis de conduire sont affectés d’un capital de 12 points. Lors d’une infraction qui entraîne une perte de points, le retrait intervient de plein droit, dès que la réalité de l’infraction est établie soit par paiement de l’avertissement taxé, soit par une condamnation judiciaire définitive. Le conducteur ne perd jamais l’intégralité des points en une seule fois. Il ne peut pas perdre plus de 6 points en une fois. Si toutefois il y a au moins un délit parmi les infractions commises, le retrait maximal est de 8 points. Comment restituer le capital de points ? Le capital de 12 points est restitué automatiquement si, pendant, trois ans, le conducteur ne commet pas  d’infraction entraînant une perte de points. 3 points peuvent être récupérés en cas de participation à un cours de formation d’une journée au Centre de Formation pour Conducteurs à Colmar-Berg. Un tel cours ne peut être suivi qu’une seule fois dans un délai de 3 ans. Toute restitution de points est communiquée au conducteur par le Ministère ayant les Transports dans ses attributions. Après la perte totale des points Le droit de conduire est suspendu pour une durée de 12 mois. Dans le cas d’une nouvelle perte de la totalité des points dans un délai de 3 ans, à compter de la fin d’une 1ère suspension, la durée de la suspension est de 24 mois. Au cours de la suspension du droit de conduire du conducteur, celui-ci doit obligatoirement participer à un cours de formation de cinq jours auprès du Centre de Formation pour Conducteurs à Colmar-Berg. Lors de la restitution du droit de conduire, le conducteur dispose à nouveau d’un capital de 12 points. Saviez-vous que... Même si à la fin de la suspension, le droit de conduire est restitué, il se peut que le permis de conduire ne soit pas restitué si le conducteur fait l’objet d’une mesure administrative ou judiciaire de retrait ou de restriction du permis de conduire. Contrairement à ce qui est possible en matière d’interdiction de conduire judiciaire ou de retrait administratif du permis, la suspension du droit de conduire dans le cadre du permis à points ne permet pas de modulation des effets de la mesure, p.ex. pour tenir compte du besoin professionnel du titulaire. Le retrait immédiat du permis  par la Police, pour une durée maximale de 8 jours, y non compris les samedis, dimanches et jours fériés, intervient en cas d’ivresse au volant (taux d’alcool supérieur ou égal à 1,2‰), en cas de refus de se prêter à un test d’alcoolémie ou de drogues, en cas d’un excès de vitesse supérieur à 50% de la vitesse maximale autorisée, le dépassement devant être au moins de 40km/h. Le retrait immédiat du permis de conduire ne constitue pas une mesure du permis à points. Prochain module : « L’ECO-CONDUITE » Pour plus d’informations : www.trajet.lu  E-mail : Communiqué par l’UEL www.uel.lu
Chambre des Métiers
remise-energie

Remise officielle du nouveau label « Energie fir d’Zukunft+ » à la Chambre des Métiers

Publié le 08 mai 2013

Le 7 mai 2013, Monsieur Etienne Schneider, Ministre de l’Economie et du Commerce extérieur, a remis les premiers certificats de réussite du label « Energie fir d’Zukunft+ » à la Chambre des Métiers. Au total, 85 personnes issues de 56 entreprises ont reçu ce nouveau label ainsi que le titre « Artisan Certifié Maison Passive » à l’issue des quatre premiers cycles de formation qui ont eu lieu durant la période de novembre 2012 à mars 2013. Le label « Energie fir d’Zukunft+ » permet ainsi aux clients et aux consommateurs d’identifier facilement les entreprises artisanales spécialisées dans le domaine de la construction de nouvelles maisons passives et de l’assainissement de maisons existantes avec des composantes passives. Ces entreprises maîtrisent les principes de la certification de l’étanchéité de la maison et disposent par ailleurs des personnes compétentes pour accompagner leurs clients dans les démarches administratives pour l'octroi des subventions prévues par la législation en la matière. En collaboration avec l’énergieagence Luxembourg, la Chambre des Métiers dispense le cycle de formation « Energie fir d’Zukunft+ » en matière de construction à haute performance énergétique pour préparer les entreprises artisanales à l’avenir énergétique. En effet, la maison passive sera le standard énergétique à partir de 2017 pour toute nouvelle maison au Luxembourg. L'objectif de ce cours est de garantir une qualité élevée lors de la construction de maisons passives. La Chambre des Métiers certifie la qualification en décernant le nouveau label « Energie fir d'Zukunft+ » qui peut être utilisé à des fins publicitaires. La formation de trois jours comprend un tronc commun dont le contenu sera approfondi par des formations spécifiques propres aux différents corps de métiers : le module « enveloppe du bâtiment » met l’accent sur l’isolation thermique du bâtiment et le module « technique du bâtiment» traite les sujets de la ventilation et du chauffage. Le cours est clôturé par un examen final international. La réussite à l'examen se traduit par la délivrance du nouveau label « Energie fir d'Zukunft+ ». Les participants ont également obtenu le label « Artisan Certifié Maison Passive » (= « Zertifizierter PassivhausHandwerker ») du « Passivhaus Institut », institut établi en Allemagne qui occupe la position de leader dans la recherche et le développement de concepts de construction, d’outils de planification d’économie d’énergie de bâtiments et de certification de maisons passives. Les premiers examens ont montré que les artisans luxembourgeois se positionnent très bien au niveau international. Le « Passivhaus Institut » a même adressé ses félicitations pour les résultats exceptionnels obtenus par les artisans luxembourgeois lors des examens internationaux. Ceci montre que les entreprises luxembourgeoises sont prêtes à relever le défi de la maison passive et que celles-ci sont capables de fournir un travail de qualité en la matière. La formation « Artisan Certifié Maison Passive » est actuellement dispensée dans les neuf pays suivants: Allemagne, Autriche, Espagne, Irlande, Pologne, Royaume-Uni, Corée du Sud, Etats-Unis et au Luxembourg. Prochainement cette formation sera également offerte en Belgique et en France. Avec 85 personnes certifiées, le Luxembourg est très bien situé au niveau international où quelques 300 personnes sont certifiées. D’ici un an, la Chambre des Métiers compte même disposer de plus de 150 entreprises spécialisées dans la construction de maisons passives au Luxembourg. Le cours qui est actuellement dispensé en langue allemande sera également dispensé en langue française à partir du mois de novembre. Pour trouver facilement un artisan labellisé « Energie fir d’Zukunft+ » de sa région, la Chambre des Métiers a réalisé un moteur de recherche en ligne consultable à l’adresse energie.cdm.lu. Pour plus d’informations concernant le cycle de formation ainsi que le label « Energie fir d’Zukunft+ », n’hésitez pas à contacter Monsieur Christian Reding au 42 67 67 - 227 ou
Chambre des Métiers
Unnamed

Remise des Diplômes de Maîtrise et des Diplômes de la Promotion du Travail – session 2012

Publié le 30 avril 2013

Dimanche, le 21 avril 2013 a eu lieu la remise traditionnelle des Diplômes de Maîtrise et des Diplômes de la Promotion du Travail, session 2012. La cérémonie solennelle s'est déroulée au Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg en présence de LL.AA.RR. le Grand-Duc Héritier et la Grande-Duchesse Héritière, de Madame Mady Delvaux-Stehres, Ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, de Monsieur Nicolas Schmit, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Immigration, ainsi que de nombreuses personnalités des milieux politiques, économiques et professionnels. Pour la promotion 2012, 141 candidats ont obtenu le Diplôme de Maîtrise et 106 candidats ont obtenu un Diplôme de la Promotion du Travail. Le Diplôme de Maîtrise est remis aux candidats qui ne se sont pas contentés de leur formation initiale, mais qui ont pris la décision de poursuivre leur formation professionnelle et d'obtenir une qualification supplémentaire.   141 Maîtres diplomés Le Diplôme de la Promotion du Travail récompense les candidats qui ont fait des efforts supplémentaires et qui ont obtenu des résultats exceptionnels, que ce soit dans le cadre de la formation menant au Brevet de Maîtrise ou dans le cadre de l’apprentissage initial, tous secteurs professionnels confondus. Le Brevet de Maîtrise constitue l’aboutissement d’une formation qui s’étend en principe sur 3 années. Les domaines couverts par la formation sont les suivants : l’organisation et la gestion d’entreprise, la pédagogie appliquée, la technologie et la pratique professionnelles.   "L'Artisanat construit l'Avenir" Cette année, la cérémonie a débuté avec un clip de présentation de l'artisanat luxembourgeois baptisé "L'Artisanat construit l'Avenir". Ce petit film d'une durée de 4 minutes 30 montre l'artisanat sous toutes ses facettes. Open Source Video   Plus d'une centaine de formateurs Chaque année, les cours préparatoires à l’examen du Brevet de Maîtrise sont assurés par plus de 100 formateurs, tous spécialistes dans leur domaine; l’examen dans les différents métiers est organisé par quelque 60 commissions d’examen comprenant plus de 400 membres, tous issus soit du monde des entreprises soit du monde de l’enseignement. Le Brevet de Maîtrise permet à son détenteur de réaliser sa carrière professionnelle en s'établissant à son propre compte, soit en créant une entreprise, soit en reprenant une entreprise existante ; en transmettant ses compétences et en formant des apprentis ; en occupant un poste à responsabilité au niveau de l’entreprise. En même temps, le Brevet de Maîtrise est un des piliers du "modèle Artisanat" qui se fonde sur le tryptique suivant: CATP/DAP – Brevet de Maîtrise (création d'entreprise et formation d'apprentis) – formation continue. Or, à l'heure actuelle, le "modèle Artisanat" ne suffit plus pour fournir aux entreprises artisanales la main-d’oeuvre qualifiée dont elles ont besoin. C'est dans ce contexte que la Chambre des Métiers a pris un certain nombre d'initiatives visant à une ouverture contrôlée du modèle: ouvertures au niveau du droit d'établissement et de la création d'entreprise ; ouvertures en matière d'accès au Brevet de Maîtrise, ouverture des cours du Brevet de Maîtrise sur la formation continue et offre de cycles de formation avec certification "à géométrie variable" ; création de nouvelles formations et de nouveaux métiers. En plus, grâce à des campagnes systématiques de promotion et de sensibilisation, les principaux paramètres en matière de formation dans l'artisanat sont généralement à la hausse depuis quelques années et se sont consolidés en 2012 à un niveau élevé : postes d’apprentissage offerts : 876 nouveaux contrats d’apprentissage : 747 nouvelles inscriptions au Brevet de Maîtrise : 316 inscriptions à la formation continue : 3.538 Même si ces chiffres sont encourageants, ils ne suffiront pourtant pas, à la longue, pour faire face à la pénurie de main-d’oeuvre qualifiée dans l’artisanat. Les entreprises devront continuer à se ressourcer par le recrutement de collaboratrices et de collaborateurs étrangers pour faire face à la concurrence sans cesse croissante dans l’espace économique qu’est aujourd’hui la Grande Région. Visionnez ici le reportage vidéo de la remise Open Source Video Découvrez la gallerie photos en cliquant ici!
Chambre des Métiers
Unnamed

Wien: Goldene Ehrennadel für Vertretung des Luxemburgischen Lebensmittelhandwerks

Publié le 29 avril 2013

Im Rahmen des Luxemburgisch-Österreichischen Wirtschaftsforums, das am 16. dieses Monats in Anwesenheit des Großherzogs in Wien stattfand, wurde Jean-Marie Oswald für sein langjähriges Engagement als Präsident des Internationalen Metzgermeisterverbandes geehrt. Herr Oswald erhielt die goldene Ehrennadel, die höchste Auszeichnung der österreichischen Fleischer. Unter der Leitung Oswalds, hat sich der Verband in den letzten Jahren zu einem „schlagkräftigen und effizienten Sprachrohr für klein- und mittelstrukturierte Fleischerbetriebe“ in Brüssel etabliert, so Herr Kainz, Geschäftsführer der Österreichischen Bundesinnung Lebensmittelgewerbe. Das Wirtschaftsforum war Programmpunkt der Wirtschaftsmission Österreich, die parallel zur offiziellen Staatsvisite vom 15. bis zum 16. April nach Wien und Linz stattfand. Erstmalig wurde eine solche Mission von Vertretern des luxemburgischen Handwerks begleitet. Von insgesamt 50 teilnehmenden Unternehmen aus Luxemburg, haben 10 Betriebe aus dem Handwerk die Wirtschaftsreise als Plattform genutzt. Das auf die teilnehmenden Sektoren abgestimmte Programm ermöglichte es den Teilnehmern gezielt Geschäftskontakte zu knüpfen, in Seminaren und Betriebsbesichtigungen neue Anregungen für den eigenen Betrieb zu erhalten und Ideen auszutauschen. Bild: © Wirtschaftskammer Österreich, 2013
Chambre des Métiers
Unnamed

Offizielle Verleihung des Labels "Energie fir d'Zukunft+": am 7. Mai in der Chambre des Métiers

Publié le 27 avril 2013

85 Personen aus 56 Handwerksbetrieben haben am Kurs zum "zertifizierten Passivhaushandwerker" teilgenommen und die internationale Prüfung durch das "Passivhaus Institut Dr. Wolfgang Feist" erfolgreich abgeschlossen. Ziel des Kurses zum "Zertifizierten PassivhausHandwerker" ist es, eine hohe Qualität bei der Errichtung von Passivhäusern zu gewährleisten. Zum Nachweis der Qualifikation verleiht die Chambre des Métiers das neue Label "Energie fir d'Zukunft+". Die offizielle Verleihung des Labels "Energie fir d'Zukunft+" findet, am 7. Mai 2013 um 17 Uhr in der Chambre des Métiers stattfindet. Die Prüfungszertifikate werden von Wirtschaftsminister Herrn Etienne Schneider offiziell überreicht. Programm der Veranstaltung: 17h00 Begrüßung der Teilnehmer durch die Chambre des Métiers 17h05 Begrüßung durch Wirtschaftsminister Herr Etienne Schneider 17h15 Vorstellung der ergänzenden Passivhauskurse für Techniker und Monteure, die die Arbeiten vor Ort ausführen 17h20 Verleihung des Labels "Energie fir d'Zukunft+" mit Pressefoto 17h40 Passivhausstandard bei Zweckbauten: Erfahrungswerte aus dem Betrieb eines Mehrzweckgebäudes in Passivbauweise (Dirk Plattes, Steffen Holzbau) 18h00 Abschließender Umtrunk Die Chambre des Métiers publiziert ein neues Verzeichnis der zertifizierten Personen und Betriebe, die diese beschäftigen. Klicken Sie hier um dieses Verzeichnis zu erreichen.
Chambre des Métiers
uel-trajet-9

CAMPAGNE « TRAJET, SECURISONS-LE ! » - Module 9

Publié le 22 avril 2013

LES USAGERS VULNERABLES L’UEL, en partenariat avec l’Association d’assurance accident et forte de la participation d’acteurs nationaux, a lancé une nouvelle version de l’action « TRAJET, sécurisons-le ! » à l’occasion du 6ème Forum de la sécurité et de la santé au travail qui s'est déroulé le 24 avril 2012 à Luxexpo. Le but de la campagne est de sensibiliser les entreprises et leurs salariés à l’adoption d’un comportement responsable et préventif en circulation routière. La campagne offre 12 modules regroupant différents thèmes pouvant utilement être promus au sein des entreprises à raison d’un module par trimestre par exemple ou selon un rythme choisi par l’entreprise. Ces modules peuvent être téléchargés du site www.securite-sante.lu. L’automobiliste n’est pas seul sur la route. D’autres usagers (piétons, cyclistes et cyclomotoristes) sont également présents. Le neuvième module « LES USAGERS VULNERABLES » de l’action « Trajet, sécurisons-le ! » souligne l’importance d’une cohabitation pacifique de tous les usagers de la route. Celle-ci n’est possible que si chaque usager fait preuve de modération et de respect et adopte un style de conduite respectueux et respectable. Tout un chacun a des droits et des devoirs. LE PIETON Chaque cycliste, automobiliste est tout d’abord un piéton. Or, nombreux sont les concitoyens qui n’affichent que peu de tolérance à l’égard des autres catégories d’usagers. Où marcher ? Où traverser ? Comment traverser ? Selon la loi, le piéton doit marcher sur le trottoir, l’accotement s’il n’y a pas de trottoir, le côté gauche de la chaussée s’il n’y a ni trottoir ni accotement praticable, les chemins obligatoires pour piétons ou piétons et cyclistes. Un groupe de piétons doit marcher sur le côté droit de la chaussée. Le piéton doit traverser la rue aux endroits spécialement aménagés (passages pour piétons avec ou sans feux de signalisation, passages souterrains, passages surélevées) si un tel passage est à une distance de moins de 50 mètres. En l’absence de passage pour piétons, il est conseillé de traverser à un endroit avec une bonne visibilité sans danger et sans gêner les autres usagers. Le piéton ne peut s’engager sur la chaussée que si le véhicule ralentit effectivement et s’il cède le passage. Quelques conseils Entre la tombée de la nuit et le lever du jour ainsi que de jour en cas de mauvaise visibilité en raison de conditions météorologiques, le piéton devrait porter une veste de sécurité s’il marche sur la chaussée en dehors des localités. Une veste ou tout autre accessoire réfléchissant rend le piéton « visible » à une grande distance pour l’automobiliste. Saviez-vous que ... Les « in-line skaters » sont considérés comme des piétons. Il est interdit de rouler en patins à roulettes sur la voie publique. Pour les enfants de moins de 10 ans, les patins à roulettes, skateboards, vélos, etc. sont considérés comme des jouets et ils peuvent les utiliser sur le trottoir, en zone piétonne et dans les parcs publics. Boîte à outils Pour plus d’informations, téléchargez le dépliant du Ministère du Développement durable et des Infrastructures. (www.mt.public.lu/presse/communiques/2010/10/12_Gitt_sichtbar/pdf_flyer.pdf)  Les occupants de fauteuils roulants sont considérés comme des piétons et doivent se déplacer sur le trottoir. A défaut de trottoir ou d’accotement praticable, ils doivent se déplacer du côté droit de la chaussée. Comportement de l’automobiliste face aux piétons Le risque de décès pour un piéton est de 30% lors d’une collision à une vitesse de 40km/h. A 58km/h, ce risque s’élève à 85%. En cas de choc frontal à 80km/h, il est de 100%, c.-à-d. que le piéton n’a aucune chance de survie. Que dit la loi ? Le code de la route énumère plusieurs situations où le piéton a la priorité lorsqu’il traverse la chaussée au passage pour piétons, lorsqu’il marque son intention de traverser la chaussée au passage pour piétons, par rapport aux véhicules qui bifurquent à gauche ou à droite. Le stationnement n’est pas autorisé à moins de 5 mètres avant et après le passage pour piétons. Quelques conseils A l’approche d’un passage pour piétons, le conducteur doit être prêt à freiner, éviter tout dépassement et éviter le changement de voie de circulation. Le piéton a la priorité lorsqu’il marque son intention de traverser. Si le conducteur laisse le piéton traverser la rue, il doit vérifier que le piéton n’est pas mis en danger par d’autres voitures. Avant de contourner un piéton, le conducteur doit jeter un regard dans le rétroviseur et allumer le clignotant gauche suffisamment tôt pour signaler la présence du piéton aux véhicules qui suivent et respecter une distance latérale d’au moins 1 mètre. Les personnes les plus vulnérables, à savoir les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite se déplacent moins aisément et réagissent en général plus lentement et sont souvent plus hésitantes. Le conducteur doit ralentir et s’arrêter si la personne s’apprête à traverser et lui laisser tout le temps nécessaire pour traverser à son rythme. Les enfants ne savent juger correctement ni la distance ni la vitesse d’un véhicule. Ils sont spontanés et réagissent de façon imprévisible. LE CYCLISTE Que dit la loi ? Equipement obligatoire d’un vélo : sonnette, deux freins, feu blanc ou jaune avant, au moins deux réflecteurs par roue, réflecteurs sur les pédales, réflecteur rouge arrière, bande jaune arrière et feu rouge arrière (facultatif si on ne roule que pendant la journée). Âge du cycliste A partir de 6 ans, un enfant peut faire du vélo sur la voie publique s’il est accompagné d’une personne âgée de 15 ans au moins. Jusqu’à l’âge de 10 ans, un enfant peut faire du vélo sur le trottoir, dans les allées des parcs, en zone piétonne. A partir de 10 ans, un enfant peut rouler seul sur la voie publique. Un cycliste âgé de 18 ans au moins peut transporter un enfant de moins de 8 ans, à condition que l’enfant soit assis dans un siège spécial adapté à sa taille et à ses pieds et muni de ceinture d’une sécurité et de repose-pieds ; un ou deux enfants de moins de 8 ans dans un véhicule traîné muni de ceintures de sécurité ; un enfant sur un trailer-bike (construction équipée d’un guidon, de pédales et d’une seule roue en contact avec le sol qui est accouplée au cycle de l’adulte au moyen de tiges métallique rigides). Où doit rouler le cycliste ? Le cycliste doit rouler sur le côté droit de la chaussée. Certains chemins sont destinés, voire réservés aux cyclistes. Si une telle voie cyclable longe la route, le cycliste doit l’emprunter. Dans le cas où piétons et cyclistes empruntent un même chemin, ils ne doivent ni se gêner ni se mettre en danger mutuellement. Certaines parties de la voie publique sont interdites aux cyclistes, comme les trottoirs. Saviez-vous que ... Dans une localité, les cyclistes doivent toujours rouler l’un derrière l’autre. A l’extérieur d’une localité deux cyclistes peuvent rouler l’un à côté de l’autre. Cependant, ils doivent rouler l’un derrière l’autre dès qu’un véhicule les croise ou s’apprête à les dépasser, aux interactions, aux passages à niveau, à l’approche du sommet d’une côte, dans les virages, pendant la nuit et de jour en cas de mauvaise visibilité. Le cycliste peut dépasser par la droite les véhicules immobilisés à une intersection ou à un passage à niveau. Il doit indiquer clairement et à temps tout changement de direction par un signe du bras. Le cycliste doit garder une distance latérale par rapport aux véhicules en stationnement pour éviter la collision avec une portière qui s’ouvre inopinément. Quand le cycliste pousse un vélo à la main, il est considéré comme un piéton et peut marcher sur le trottoir. Il est interdit de porter un baladeur. Comportement de l’automobiliste face aux deux-roues Comment dépasser un cycliste ou un cyclomotoriste ? L’automobiliste doit allumer le clignotant gauche suffisamment tôt et maintenir pendant le dépassement une distance latérale d’au moins un mètre. S’il n’est pas possible de dépasser, le conducteur doit maintenir une distance de sécurité suffisante et être prêt à réagir en cas de changement de comportement du cycliste. A l’arrêt, avant d’ouvrir la portière, l’automobiliste doit s’assurer de ne pas mettre en danger un conducteur de deux-roues. Saviez-vous que ... Le cycliste est facilement déstabilisé par le coup de vent que provoque le véhicule qui le dépasse. A l’approche d’un passage pour cyclistes, le conducteur doit être prêt à freiner, éviter tout dépassement et changement de voie de circulation. Le cycliste a la priorité lorsqu’il marque son intention de traverser. Boîte à outils Pour plus d’information, téléchargez le dépliant de La Sécurité Routière (http://www.securite-routiere.lu/online/www/content/18/538/containerLeft/545/131/FRE/Brochure%20code%20de%20la%20rue.pdf)  Prochain module : « LE PERMIS A POINTS » Pour plus d’informations : www.trajet.lu  E-mail : Communiqué par l’UEL www.uel.lu
Chambre des Métiers
Energie+

45 nouveaux « Artisans Certifiés Maison Passive » et labellisés « Energie fir Zukunft + » au Luxembourg

Publié le 08 avril 2013

45 nouvelles personnes reçoivent le label «Energie fir d’Zukunft+» de la Chambre des Métiers ainsi que le titre «Artisan Certifié Maison Passive» du "Passivhaus Institut" à l’issue du troisième cycle de formation qui a eu lieu au Luxembourg durant le mois de février dernier. Le "Passivhaus Institut" a adressé ses félicitations à la Chambre des Métiers pour les résultats exceptionnels obtenus par les artisans luxembourgeois lors de l'examen international qui a eu lieu en date du 2 mars 2013. L'objectif de la formation « Artisan Certifié Maison Passive » est de garantir une qualité maximale lors de la construction de maisons passives. La Chambre des Métiers certifie la qualification en décernant le nouveau label « Energie fir d'Zukunft+ » qui pourra être utilisé à des fins publicitaires. Au cours des prochaines années, il se substituera à l'actuel label « Energie fir d'Zukunft ». Le label « Energie fir d’Zukunft+ » permettra aux clients/consommateurs d’identifier facilement les entreprises artisanales spécialisées dans le domaine de la construction de nouvelles maisons passives et de l’assainissement de maisons existantes avec des composantes passives. Elles maîtrisent les principes de la certification de l’étanchéité de la maison et disposent par ailleurs des personnes compétentes pour accompagner leurs clients dans les démarches administratives pour l'octroi des subventions prévues par la législation en la matière.   Prénom Nom Entreprise Localité Patrick BETTENDORF RENOVATION P. BETTENDORF SARL Medernach Stefan BIERINGER Elco S.A. Luxembourg Michel BOREIKO Elco S.A. Luxembourg Pierrot BRUCK Toiture Brück Nico S.à r.l. Stegen Guido BRUELS IBB Baugesellschaft mbH Fischbach (Clervaux) Markus BRÜLS J.M. Leufgen AG Troisvierges Hubert CANOVI Sanitaires & Chauffage Léonard Soeurs S.à r.l. (succ: Hubert Canovi) Luxembourg Carlo DAVERKAUSEN Lux-Cogeba S.A. Bertrange Thomas DIEDERICHS Daachdesign Hermes S.à r.l. Marnach Andreas DIELE CLK, Constructions Luxembourgeoises K-Home S.à r.l. Mertzig Cyrille GOFFIN IBB Baugesellschaft mbH Fischbach (Clervaux) Arsène GOUBER Constructions Siebenaller S.A. Mersch Kevin HERMES Daachdesign Hermes S.à r.l. Marnach Andreas HIRTZ Kutten Alain S.à r.l. unipersonelle Dudelange Volker KAISER Elco S.A. Luxembourg Christian KOCH Tracol Renovation S.à r.l. Aspelt Jhang KREMER RENOVATION P. BETTENDORF SARL Medernach Claude LEIFGEN ELECTRO & KICHENZENTER S.à r.l. Kayl Daniel LUXEN IBB Baugesellschaft mbH Fischbach (Clervaux) Markus MAAS Steffen Holzbau S.A. Grevenmacher Laurent MARX Constructions Siebenaller S.A. Mersch Jean-Marie MAUS Maus J.M. S.à r.l Wilwerdange Uwe MELCHERT Flach S.A. Niederanven Marc MERSCH FENSTER MERSCH S.A. Brachtenbach Guy MERTENS Menuiserie Conter-Lehners S.à r.l. Ellange Olivier MERTES HOLZBAU & BEDACHUNGEN MERTES BRUNO GMBH Troisvierges Peter MEYER J.M. Leufgen AG Troisvierges Jean-Paul NILLES Toiture Jeannot Nilles S.à r.l. Redange/Attert Yves OHLHOFF Nic. Schilling & Fils S.à r.l. Fischbach (Clervaux) Jens PETERS Daachdesign Hermes S.à r.l. Marnach Robert ROCCO ENTREPRISE ROCCO S.à r.l Flaxweiler Henri ROSA Chauffage-Sanitaire Jeannot Delvaux S.à r.l. Itzig Karl SCHIFFLERS ROBERT ARENS SPRL St. Vith Cédric SCHILLING Nic. Schilling & Fils S.à r.l. Fischbach (Clervaux) Olivier SCHILLING Nic. Schilling & Fils S.à r.l. Fischbach (Clervaux) Michael SCHLABERTZ IBB Baugesellschaft mbH Fischbach (Clervaux) Pascal SCHMITZ Entreprise de charpente Belhomme S.à rl. Bettembourg Peter SCHOENNECKER Electricité Claude Huss S.à r.l. Consdorf Volker SCHWARZ Peinture Schultze S.à r.l. Wecker Serge SPELLINI Elco S.A. Luxembourg Sébastian VAN DER MAAT J.M. Leufgen AG Troisvierges Benedikt WOLLSCHEIDT Fess Bedachung S.à r.l. Bous Oliver ZEWEN Nic. Schilling & Fils S.à r.l. Fischbach (Clervaux) Volker ZIMMERMANN Daachdesign Hermes S.à r.l. Marnach Giuseppe GIUSTINIANI S.G.L. S.à r.l. Contern Retrouvez plus d’informations sur la formation et les artisans certifiés maison passive sur ce site ainsi que sur le site www.passivhaus-handwerk.de
Chambre des Métiers
pia-gagnants

Le vainqueur du Prix de l’innovation dans l’artisanat 2013 est…LUXFORGE SÀRL

Publié le 14 mars 2013

Pour plus d'informations au sujet du Prix de l'Innovation dans l'Artisanat 2013 Vidéo de la cérémonie Galerie photos de la cérémonie Page spéciale avec présentations des projets gagnants C’est lors de la cérémonie officielle de la remise du Prix de l’innovation dans l’artisanat 2013 qui s’est tenue jeudi le 14 mars à la Chambre des Métiers, que le jury a dévoilé le grand gagnant du concours. Le PRIX OR revient ainsi à l’entreprise LUXFORGE SÀRL pour son projet « Lean Thinking appliqué dans une PME ». L’entreprise ATELIERS MÉCANIQUES DOSTERT SÀRL reçoit le Prix Argent pour son projet «Système de pesage embarqué pour conteneurs» et un PRIX BRONZE est remis à PNEU PLUS SÀRL pour son projet « Montage de pneus à domicile ». Le jury du Prix de l’innovation dans l’artisanat 2013 a dévoilé le gagnant du concours qui s’est démarqué des 23 dossiers remis pour cette 4e édition du concours. « Parmi les 7 nominés en compétition pour la finale qui ont développé un produit, un service, un procédé de fabrication, une technologie ou une stratégie de gestion innovante ou 7 projets qui ont apporté une réelle plus-value à l’entreprise et à ses collaborateurs, le gagnant est...LUXFORGE SARL pour son projet « Lean Thinking appliquée dans une PME ». Après les entreprises Ateliers Mécaniques Dostert en 2006, Prefalux en 2008, Hein en 2010, c’est donc au tour de Luxforge de remporter le 1er Prix du concours. Le bilan du Prix de l’innovation dans l’artisanat 2013 est donc un Prix Or, un Prix Argent, un Prix Bronze ainsi que 4 Prix Mérite. Comme lors des éditions précédentes, les projets 2013 se distinguent par leur caractère diversifié et démontrent les aspects multiformes de l’innovation dans l’artisanat : on retrouve des procédés innovants dans la construction, des éléments fonctionnels dans la mécanique, des approches commerciales orientées vers un service proche au client, une mise en valeur de la formation dans le secteur de la mode, de la santé et de l’hygiène, et une gestion innovante d’entreprise. Ces projets prouvent que chaque métier a un potentiel d’innovation qui lui est propre. PRIX OR pour LUXFORGE SÀRL Le grand vainqueur qui remporte le PRIX OR du Prix de l’innovation dans l’artisanat 2013 est LUXFORGE SÀRL pour son projet « Lean Thinking appliqué dans une PME ». L’entreprise a introduit une technique de management le « Lean Management » - utilisée principalement dans l’industrie - dans leur PME afin d’optimiser et de rentabiliser les processus de travail, la productivité et la rentabilité de l’entreprise. Partant du constat qu'à certaines périodes les ressources limitées de leur bureau d’étude freinait la capacité de production de l'entreprise, et qu'à d'autres, la production n'était pas capable de suivre le rythme du bureau d'étude, Luxforge a revu tous ses processus de travail. L’entreprise a réalisé un inventaire SWOT (S-trengths (forces), W-eaknesses (faiblesses), O-pportunities (opportunités), T-hreats (menaces)) de leur situation. Après une analyse fine des processus existants, l’entreprise a introduit les principes du "Lean Thinking" dont l’objectif est d’éliminer les tâches superflues au sein des processus de travail. A l’aide d’un grand tableau qui longe tout le couloir de l’entreprise, chaque collaborateur participe activement au planning de l’entreprise, de l’étude à la production en y insérant le statut du projet en cours, les problèmes rencontrés, des éventuels retards ou toutes autres notes indispensables aux autres services de l’entreprise. Chaque collaborateur peut ainsi suivre l’état d’avancement du projet en un simple coup d’œil sur le tableau. Selon les chefs d’entreprise Dirk Treinen et Jean-Louis Blanken, l’application conséquente de l’approche «Lean » a permis à l’entreprise d’améliorer la vitesse et la qualité de ses processus, de réduire les itérations entre les différents départements et de réduire les délais de livraison. A l'aide du grand tableau de bord, nous avons ainsi une vue globale sur les commandes et la production de notre entreprise sur les semaines et mois à venir. Le jury a été particulièrement séduit par l’application conséquente de cette philosophie d'organisation industrielle dans le processus de fabrication d’une entreprise artisanale de taille moyenne. Il a apprécié l’implication du personnel à tous les niveaux ainsi que la considération de la satisfaction client comme élément central de la réflexion. L’entreprise a témoigné d’un caractère innovant, d’une approche structurée et d’une grande qualité d’adaptation à l’accroissement des demandes des clients. Elle a su répondre aux fluctuations du marché par une approche intelligente de management qui lui a permis d’organiser les équipes de façon plus efficace et rentable et a permis par ailleurs une plus grande implication de son personnel dans les processus de travail et de planification. Le "Lean Management" a également engendré une progression croissante des résultats financiers de l’entreprise. Pour le jury, ce projet est l’exemple par excellence d’une innovation réussie avec une nouvelle stratégie de gestion de l’entreprise qui génère un succès en termes de ressources humaines et de succès commercial. PRIX ARGENT pour ATELIERS MÉCANIQUES DOSTERT SÀRL Les ATELIERS MÉCANIQUES DOSTERT SÀRL remportent le PRIX ARGENT pour le projet « Système de pesage embarqué pour conteneurs ». Cet habitué du Prix de l’innovation dans l’artisanat, qui a déjà remporté le Prix Or lors de la première édition du Prix en 2006 détonne à chaque édition avec des projets étonnants et innovants. Cette année, l’entreprise s’est présentée avec un projet dont l’idée est le résultat d’une solution proposée à un client, qui se plaignait d’avoir reçu maints procès-verbaux dus à un surpoids de son camion, étant dans l’impossibilité de mesurer le poids des conteneurs. Les ateliers mécaniques Dostert ont ainsi développé un système de pesage de conteneurs sur camion composé principalement de 4 vérins hydrauliques qui permettent de soulever le conteneur sur le camion. La pression dans les vérins de levage est mesurée par des capteurs de pression électroniques et sert à calculer le poids du conteneur qui est affiché en cabine sur un afficheur. Ce système peut être installé à la fois sur des équipements existants et sur des équipements nouveaux. Selon le chef d’entreprise François Dostert, cette innovation simple et peu onéreuse par rapport à d'autres solutions disponibles actuellement sur le marché nous a permis de recevoir des demandes au niveau international. Pour le jury, les ateliers Dostert sont le symbole d’une entreprise innovante. Le savoir-faire, l’expérience professionnelle et la clairvoyance pour un marché en constante évolution ont amené l’entreprise à développer ce produit sans équivalence sur le marché. Son caractère utile ainsi que la facilité d’installation du système et ses retombées sur le marché lui ont valu d'être sélectionné pour le 2e Prix. Toujours à la recherche de solutions pour ses clients, les Ateliers Mécaniques Dostert créent des produits inexistants sur le marché et réussissent ainsi à conquérir les marchés internationaux. PRIX BRONZE pour PNEU PLUS SÀRL Le PRIX BRONZE revient cette année à l’entreprise PNEU PLUS pour son projet « Montage de pneus à domicile ». L’entreprise a développé un service de vente, de montage et d’équilibrage de pneus à domicile. Elle est équipée d’un atelier mobile disposant de tous les outils nécessaires pour une intervention à domicile, soit au Grand-Duché de Luxembourg ou dans la Grande Région. L’entreprise est disponible toute la semaine à des horaires flexibles à la convenance de ses clients, qui évitent ainsi les déplacements et le temps d’attente pour le changement de leurs pneus. Selon les chefs d’entreprise Aurélien Colaux et Angelo Melai, le concept de Pneu Plus vise à donner un service particulier qui offre confort et gain de temps tant pour les sociétés et professionnels que pour les particuliers. Le développement d’offres de services pratiques étant un sujet d’actualité, le jury a été conquis par cette idée simple qui permet de combiner le savoir-faire et la prise en compte des nouveaux besoins des clients pour offrir un service original, utile et efficace. Ce projet démontre qu’une innovation n’a pas toujours besoin d’être compliquée, une idée ou un projet d’entreprise nouveau et original qui propose un service simple mais innovant a toute sa place dans le palmarès des gagnants. PRIX MÉRITE pour les 4 autres nominés au Prix Le jury a applaudi et a relevé l’excellence des projets des 4 autres nominés au Prix en leur décernant le PRIX MERITE. Selon le jury, ces entreprises démontrent la capacité des PME à s’adapter aux besoins des clients, à chercher de nouvelles solutions et à les transformer en succès commercial. Le jury a décerné un PRIX MERITE à : Andreosso Marbres sàrl pour son projet « Terrazzo Lumineux », qui combine le traditionnel Terrazzo avec de la fibre optique à des fins de décoration lumineuse de sols ou de plans de travail. Artek SA pour son projet « Personnalisation de bijoux en ligne », un site Internet www.alexandrerosenberg.com qui permet au client de personnaliser et de commander son bijou en ligne. Ferber Group SA avec son projet « Livre Mental Color’s », un livre qui recueille les meilleures techniques de coloration afin de former ses collaborateurs à ces techniques et de les proposer à l’identique dans tous les salons Ferber. Et enfin Norbert Brakonier SA avec son projet  « Nomad Kitchen Cube » une cuisine mobile et modulable utilisée par des professionnels, des traiteurs et des chefs renommés tels que Johan Lafer pour leurs showcookings. Mise à part les trophées et diplômes, un chèque de 5.000 EUR a été remis par Jos Mousel, Président de la Fondation de la Mutualité des PME et de la Fiduciaire des PME au gagnant du concours LUXFORGE SÀRL, les ATELIERS MÉCANIQUES DOSTERT SÀRL ont remporté 3.000 EUR et PNEU PLUS SÀRL s’est vu attribuer 2.000 EUR. Les 7 projets nominés ont excellé par rapport aux critères d’intégration d’un savoir-faire ou d’une technologie nouvelle dans l’entreprise, de leur réalisme commercial, économique et financier, de l’aptitude de l’entreprise à gérer le projet et de création de valeur au Luxembourg au grand plaisir du jury présidé par Dr Marc Lemmer (Centre de Recherche Public Henri Tudor) et composé de Pierre Thein (Hein sàrl et vainqueur de l’édition 2010), Roland Dernoeden (Chambre des Métiers), Jean Dicato (Fédération des Artisans), Theo Hollerich (Fiduciaire des PME), Patrick Dahm (Mutualité des PME), Pierre Barthelmé (Ministère des Classes moyennes et du Tourisme), Mario Grotz (Ministère de l’Economie et du Commerce extérieur) ainsi que Gilles Schlesser (Luxinnovation GIE).   Pour plus d'informations au sujet du Prix de l'Innovation dans l'Artisanat 2013 Vidéo de la cérémonie Galerie photos de la cérémonie Page spéciale avec présentations des projets gagnants  
Chambre des Métiers
arnaque

Mois de la prévention de l'arnaque

Publié le 13 mars 2013

DU 15 MARS 2013 AU 15 AVRIL 2013 PARTICIPONS ENSEMBLE AU « MOIS DE LA PRÉVENTION DE L’ARNAQUE » ! Votre signature peut vous coûter cher ! Combien d’argent êtes-vous prêt à perdre cette année par manque de vigilance lors de la signature d’un document que vous n’aurez pas lu entièrement ? Malgré les mises en garde répétées, un grand nombre de personnes qui résident ou travaillent sur notre territoire sont encore victimes d’arnaques. Parmi les tentatives d’arnaques et arnaques qui ont touché le Luxembourg en 2012, il faut signaler outre les lettres dites kenyanes ou nigériennes, les gains à de fausses loteries et les courriers relatifs à de faux héritages :   L’arnaque au répertoire professionnel L’arnaque au répertoire professionnel qui consiste en une invitation à mettre à jour ou à insérer ses données dans un annuaire professionnel. L’engagement à payer des frais d’inscription prohibitifs sur plusieurs années (le coût moyen dépasse souvent 4.000 euros) figure le plus souvent en petits caractères en bas de page. C’est l’arnaque qui suscite le plus de plaintes ou de demandes d’informations et qui a fait, au cours des années, des centaines de victimes sur notre territoire. Elle peut se présenter sous différentes formes (répertoire papier ou répertoire électronique) et n’en finit pas de se perfectionner. La présentation ambiguë de certaines sollicitations peut laisser croire qu’il s’agit d’une simple vérification d’adresse ou même dans certains cas d’une résiliation de contrat alors qu’en fait le professionnel est amené à signer une commande ferme. Ces contrats sont souvent assortis d’une clause de tacite reconduction, à défaut de manifester sa volonté de mettre fin au contrat dans un délai donné.   La fausse facture La fausse facture prend l’apparence d’une première facture ou d’un rappel laissant supposer l’existence d’un contrat inexistant. Le paiement de cette facture entraîne l’acceptation de l’offre. La facture fantôme en est une variante, elle consiste en une offre déguisée sous forme de facture avec la mention en petits caractères : « ceci n’est pas une facture mais une proposition ». Elle se rapporte à des services ou des biens qui n’ont jamais été fournis. L’escroc espère que cette facture sera payée par mégarde par le service administratif ou comptable de l’entreprise, ce qui arrive régulièrement.   Le phishing Le phishing est une tentative de dérober les mots de passe de comptes bancaires ou numéros de cartes de crédit pour détourner des fonds en se faisant passer pour votre banque ou pour un organisme bien connu.   Le slamming Le slamming ou arnaque au nom de domaine se pratique par le biais d’un faux avis de renouvellement d’enregistrement du nom de domaine, par la vente de noms de domaine, par l’inscription dans un faux registre ou annuaire. L’escroc qui a repéré les noms de domaine qui arrivent prochainement à expiration incite les détenteurs à renouveler leurs abonnements auprès de son entreprise, sous peine de voir disparaître les noms de domaine concernés. Les montants réclamés sont très importants.   Le faux enregistrement de marques, dessins et modèles Le faux enregistrement de marques, dessins et modèles se pratique par une invitation à acquitter un montant souvent démesuré pour l’enregistrement ou le renouvellement d’une marque, d’un dessin ou d’un modèle. Comme les registres reprenant ces informations sont publiques, certains prestataires/escrocs proposent l’inscription dans des registres privés par le biais de messages non sollicités ou de fausses factures aux titulaires des droits. Cette inscription n’est toutefois nullement liée aux services officiels fournis par des organismes publics.     Sachez résister aux pressions ! Pour obtenir votre signature immédiate, il peut être fait recours à un harcèlement téléphonique plus ou moins intensif. En cas de non paiement, des pressions peuvent être exercées sous forme de mise en demeure soit par l’entreprise arnaqueuse, soit par une entreprise spécialisée dans le recouvrement de créances. Dans certains cas, il est proposé à la victime de sortir du contrat en échange d’un montant forfaitaire souvent élevé.   SOYEZ PRUDENTS ET ATTENTIFS ! Vérifiez toujours l’identité exacte de votre correspondant, coordonnées comprises ! Stoppez immédiatement tout entretien qui vous met mal à l’aise ! En général, abstenez-vous de discuter avec des inconnus qui tentent de vous vendre des biens ou des services dont vous ne voulez pas, car ils ont suivi des cours pour apprendre à vaincre vos réticences ! Avant de signer quoi que ce soit, lisez l’entièreté du document et ne vous fiez pas à la présentation qui vous en a été faite oralement ! Evaluez l’intérêt de la proposition, faites un rapide calcul coût / bénéfice ! Ne communiquez pas vos données personnelles ou bancaires à des inconnus, surtout s’ils insistent pour que vous le fassiez en vue d’obtenir un éventuel gain ! Prenez le temps de réfléchir; plus le vendeur est pressant, plus l’affaire devient louche !   Si vous êtes consommateur : N’acceptez pas les sollicitations de commandes ou le colportage ! Les arnaqueurs ne sont pas prêts à appliquer les délais de rétractation et les garanties prévus dans différentes lois ; ils encaissent et disparaissent, ou refusent tout autre contact avec leur victime. N’hésitez pas à signaler toutes les arnaques et tentatives d’arnaques à la police ou à porter plainte auprès du Parquet ! Informez-vous auprès de l’Union luxembourgeoise des consommateurs (ULC) pour les arnaques ou tentatives d’arnaque en provenance du Luxembourg et auprès du Centre européen des consommateurs (CEC) pour les arnaques ou tentatives d’arnaque venant de l’étranger !   Si vous êtes professionnel : Sachez que les commerçants, artisans et professions libérales restent la cible privilégiée d’arnaques de différentes natures et qu’il est donc impératif de savoir reconnaître une tentative d’arnaque et de porter plainte si nécessaire! Rappelez-vous, cependant, que la jurisprudence luxembourgeoise fait une différence entre « des consommateurs peu avertis du monde du commerce » et des professionnels! Ce qui peut être qualifié d’escroquerie ou de tentative d’escroquerie vis-à-vis d’un consommateur ne le sera pas nécessairement si c’est vous, le professionnel, qui vous en déclarez victime. Pour toute tentative d’arnaque ou arnaque, ou en cas de doute, adressez-vous à votre Chambre ou Fédération professionnelle ou au Service des pratiques commerciales du ministère des Classes moyennes et du Tourisme pour être conseillé ! Le réseau ICPEN-RICCP et le Parquet seront tenus informés des nouveaux cas afin de pouvoir prendre d’éventuelles mesures. L’ICPEN-RICPC (Réseau International de Contrôle et de Protection des Consommateurs), dont fait partie le Luxembourg depuis sa création en 1992, concentre, depuis huit ans déjà, ses efforts sur la prévention des arnaques, en sensibilisant le public au même moment dans plus de quarante pays répartis sur les cinq continents. PARTICIPEZ ACTIVEMENT A LA PRÉVENTION DE L’ARNAQUE EN ÉCHANGEANT AVEC D’AUTRES VOS BONNES OU MAUVAISES EXPÉRIENCES !!!
Chambre des Métiers
forum-sante

7e Forum de la sécurité & de la santé au travail

Publié le 07 mars 2013

Les organisateurs et partenaires du Forum de la sécurité et de la santé au travail ont le plaisir de vous inviter à son édition 2013 allégée les mercredi 24 et jeudi 25 avril à la Chambre de Commerce, Luxembourg-Kirchberg. Organisé dans le cadre de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, le forum s’articulera cette année autour d’une conférence internationale sur la gestion de la sécurité et de la santé au travail. À cette occasion, une table ronde renseignera sur les démarches et normes existantes au Luxembourg en termes de sécurité et de santé sur le lieu du travail et notamment en termes de responsabilité sociale des entreprises. À nouveau, le forum offrira une plateforme unique aux entreprises souhaitant s’informer des pratiques en matière de prévention des risques. Pour la deuxième fois consécutive, une remise des certificats de réussite relatifs aux formations en matière de sécurité et de santé au travail, sera organisée par la Luxembourg School for Commerce, la Chambre des Métiers, l'Institut de Formation Sectoriel du Bâtiment et l’Association pour la Santé au Travail du secteur financier. La formule du forum grand format comprenant des stands d’exposition et des workshops thématiques sera reprise en 2014 à Luxexpo. Le programme détaillé des 24 et 25 avril 2013 est disponible sur le site Internet où les inscriptions sont également ouvertes et seront acceptées dans la limite des places disponibles: www.securite-sante.lu
Chambre des Métiers
Remise CATP

Remise des Certificats de fin d’apprentissage du secteur de l’artisanat

Publié le 22 février 2013

La Chambre des Métiers ainsi que la Chambre des Salariés et le Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle ont invité le 21 février 2013 à la remise officielle des Certificats de fin d’apprentissage du secteur de l’Artisanat. Au total ce sont 431 candidats qui se sont vu décerner un certificat. Retrouvez les photos de cet événement en cliquant ici! La cérémonie, qui a eu lieu au Conservatoire de la Ville de Luxembourg, s’est déroulée en présence de Mady DELVAUX-STEHRES, Ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, Nicolas SCHMIT, Ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Immigration, Roland KUHN, Président de la Chambre des Métiers, Nico BIEVER, Vice-Président de la Chambre des Métiers, et Jean-Claude REDING, Président de la Chambre des Salariés. Dans son allocution, Nico Biever, Vice-Président de la Chambre des Métiers, a souligné qu’avec 6.000 entreprises employant plus de 80.000 personnes, l’artisanat demeure la première entreprise du pays et se porte résistant face à la crise. Un apprentissage dans l’artisanat offre ainsi de nombreux avantages: plus de 90% des candidats ayant obtenu un certificat de fin d’apprentissage réussissent à trouver un emploi, plus de 70% sont directement engagés par leur patron-formateur. Un apprentissage permet également de continuer sa carrière en s’inscrivant au Brevet de Maîtrise, qui offre la possibilité d’ouvrir son entreprise et de devenir son propre patron, surtout qu’actuellement, il n’existe pratiquement aucun Maître-Artisan au chômage au Luxembourg. Face à ces nombreuses constatations positives, Nico Biever a donc fortement encouragé les candidats à s’inscrire au Brevet de Maîtrise. En ce qui concerne la promotion 2012, le taux de réussite est de 66%, ce qui repré-sente un « status-quo » par rapport à l’année passée. 333 candidats ont réussi l’examen de fin d’apprentissage CATP (Certificat d’Aptitude Technique et Professionnelle) ; 44 candidats ont réussi l’examen de fin d’apprentissage CCM (Certificat de Capacité Manuelle) ; 54 candidats ont réussi leur CITP (Certificat d’Initiation Technique et Profes-sionnelle). Avec 433 lauréats, le nombre de candidats a augmenté de 8%. Plus de 876 postes d’apprentissage ont été déclaré en 2012 - plus qu’en 2011. Par contre, le nombre de nouveaux contrats d’apprentissage a baissé pour passer à 747, ce qui démontre qu’il y a un déséquilibre entre l’offre et la demande. La nouvelle fonction du « matcher », une initiative commune du Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, de la Chambre des Métiers et de la Chambre des Salariés, a pour but de corriger ce déséquilibre. Malgré tout, ces chiffres sont un signal positif face à la crise actuelle. La cérémonie de remise des certificats de fin d’apprentissage dans l’artisanat s’intègre dans des actions de valorisation des métiers de l’artisanat qui comporte entre autres le Label « Entreprise formatrice », le Prix « Meilleur apprenti », le Certificat « Tuteur en entreprise », ainsi que le Prix de la « Meilleure Entreprise Formatrice » qui a été remis cette année pour la première fois. Le Prix de la « Meilleure Entreprise Formatrice » a été attribué à l’entreprise SOCLAIR EQUIPEMENTS S.A., représentée par son Directeur, Max KAYSER. L’entreprise établie à Luxembourg est active dans le domaine de l’équipement énergétique du bâtiment. Elle s’est distinguée par son engagement dans les domaines suivants : la formation professionnelle (mise à disposition de postes d’apprentissage et de postes de stage) et la mise en oeuvre de la réforme de la formation profes-sionnelle ; la formation permanente et continue des apprentis et des collaborateurs (cf. formation « Tuteur en Entreprise ») ; les résultats des apprenants obtenus lors de leurs différents examens et épreuves. Ce prix est une distinction commune de la Chambre des Métiers, de la Chambre des Salariés et du Ministère de l'Education nationale et de la Formation professionnelle.
Chambre des Métiers
trajet8

CAMPAGNE « TRAJET, SECURISONS-LE ! » - Module 8

Publié le 19 février 2013

L’UEL, en partenariat avec l’Association d’assurance accident et forte de la participation d’acteurs nationaux, a lancé une nouvelle version de l’action « TRAJET, sécurisons-le ! » à l’occasion du 6ème Forum de la sécurité et de la santé au travail qui s'est déroulé le 24 avril 2012 à Luxexpo. Le but de la campagne est de sensibiliser les entreprises et leurs salariés à l’adoption d’un comportement responsable et préventif en circulation routière. La campagne offre 12 modules regroupant différents thèmes pouvant utilement être promus au sein des entreprises à raison d’un module par trimestre par exemple ou selon un rythme choisi par l’entreprise. Ces modules peuvent être téléchargés du site www.securite-sante.lu. 95% des accidents de la route sont causés par un mauvais comportement du conducteur. Le plus grand risque pour le motard, c’est le motard lui-même. Ce huitième module « LES DEUX-ROUES MOTORISES » donne ainsi des conseils non seulement sur les éléments de base à respecter par le motocycliste et le cyclomotoriste, comme p.ex. la tenue vestimentaire, le port du casque, mais également sur la technique de conduite que le motard doit adopter selon les différentes situations auxquelles il pourra être confronté. Quelques conseils La tenue vestimentaire Choisir des vêtements recouvrant chaque partie du corps, en cuir ou en textile antiabrasion munis de protection aux zones du corps les plus exposées en cas de chute. Choisir un blouson équipé d’une protection dorsale et de renforts au niveau des coudes et des épaules. Opter pour des gants en cuir renforcés aux articulations et à la paume et pourvus de patte de serrage permettant un bon maintien en cas de glissade. Préférer des chaussures montantes ou des bottes spécifiques à la moto, suffisamment souples pour bien sentir les commandes et munies de renforts pour protéger les chevilles. Le casque Opter pour un casque neuf et vérifier qu’il est bien homologué aux normes européennes. Le port du casque est obligatoire et la jugulaire doit être fermée. Préférer un casque intégral à un casque jet, il offre un meilleur niveau de protection, notamment du visage et de la mâchoire Changer de casque après une chute ou un accident. En effet, sa structure intérieure risque d’être détériorée sans que cela ne soit visible à l’œil nu. Pour cette raison, il ne faut jamais acheter un casque d’occasion. L’importance du regard Le regard est fondamental dans la conduite d’une moto car il détermine la trajectoire. Se déplacer en sécurité exige, en outre, d’être en permanence aux aguets pour ne pas être pris au dépourvu. En cas d’obstacle, il vaut mieux se concentrer sur l’endroit libre où on veut passer. Car fixer l’obstacle est le meilleur moyen de rentrer dedans. Analyser en permanence qui est autour (les mouvements des autres usagers, l’état de la chaussée, ...) afin d’adapter son comportement à la situation. La position de conduite Une bonne position de conduite permet d’intervenir rapidement et avec précision sur les commandes, de diminuer les effets de la fatigue et de mieux maîtriser l’équilibre à basse vitesse. S’asseoir le plus près possible du réservoir (afin que le centre de gravité colle à celui de la moto), garder les bras et les épaules souples, les bras légèrement fléchis, les genoux serrés sur le réservoir, le dos droit, légèrement incliné vers l’avant. Dans les virages, la tête ne doit pas suivre l’inclinaison du corps. La maîtrise du freinage Un bon freinage s’effectue en actionnant les deux freins (avant et arrière) en même temps. Il faut doser la pression exercée sur les commandes (le levier et la pédale) pour ne pas bloquer les roues. Sur chaussée mouillée, le blocage des roues apparaît plus tôt. La glissade est garantie en cas de freinage sur les marquages au sol. Le transport d’un passager Pour pouvoir transporter un passager, la moto doit être équipée de repose-pieds d’un siège différent de celui du conducteur (selle double) et muni d’une poignée de maintien. Exposé aux mêmes risques que le motard, le passager doit être correctement équipé (casque, vêtements robustes, etc.). Le passager doit respecter quelques règles de sécurité : s’asseoir le plus près possible du conducteur de la moto ne pas poser les pieds par terre à l’arrêt éviter tout geste brusque et accompagner le motard dans ses mouvements. La moto Opter pour une moto adaptée à son style de conduite et convenant à sa taille/poids. Ajuster et régler les pédales, le siège, le rétroviseur, etc.   Attention aux pièges Des voitures en stationnement : une portière peut s’ouvrir à tout moment. Les nids de poules ou la déformation de la chaussée. Les insectes volant qui risquent d’entrer dans la manche du blouson, dans le col ouvert ou par l’écran entrouvert du casque. Boîte à outils Présentation du Centre de Formation pour conducteurs Prochain module : « LES USAGERS VULNERABLES » Pour plus d’informations : www.trajet.lu  E-mail : Communiqué par l’UEL www.uel.lu
Chambre des Métiers
remise-tuteurs

Remise des Certificats de la formation de «Tuteur en Entreprise»

Publié le 08 février 2013

Dans le secteur de l’artisanat, la formation des apprentis relève d’une longue tradition. En effet, l’artisanat est caractérisé par le modèle « Apprentissage – Brevet de Maîtrise - Indépendance professionnelle/Formation des apprentis » qui reflète en même temps la «Carrière Artisanat». Chaque année, environ 1.600 jeunes et adultes sont formés dans quelque 700 entreprises pour apprendre un métier dans un des domaines suivants: alimentation, mode/santé/hygiène, mécanique, construction, communication, art. Pour soutenir les entreprises dans leur mission de formation des apprentis, la Chambre des Métiers a mis en place deux formules de formation: la formation de «Pédagogie appliquée» au niveau du brevet de maîtrise; la formation de «Tuteur en Entreprise» au niveau de la formation continue. La formation de «Tuteur en Entreprise» qui comprend un volet juridique, un volet pédagogique et un volet évaluation, s’adresse directement aux tuteurs (patron ou collaborateur) responsables de la formation des apprentis en entreprise. Elle se si-tue dans le cadre de toute une série d’initiatives et de projets que la Chambre des Métiers a mis en place en matière de promotion des métiers technico-manuels et de l’apprentissage artisanal dont la création d’un label «Entreprise formatrice» et la remise du prix «Meilleur Apprenti». Pour compléter l’arsenal des mesures destinées à valoriser la formation dans l’artisanat, la Chambre des Métiers va remettre, lors de la remise solennelle des certificats de fin d’apprentissage le 21 février suivant, le 1er « Prix de la Meilleure Entreprise Formatrice ». Madame Mady DELVAUX-STEHRES, Ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle a tenu à honorer l’engagement des entreprises formatrices en procédant, de concert avec Monsieur Paul ENSCH, Directeur Général de la Chambre des Métiers à la remise des certificats aux participants à la formation «Tuteur en Entreprise». La remise a eu lieu, dans le cadre d’une cérémonie sympa-thique, jeudi, le 7 février 2013 dans les locaux de la Chambre des Métiers. Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter Madame Christiane Hoffmann au tél. : 42 67 67 – 246 ou à l’adresse e-mail : ou Monsieur Dan Schroeder au tél.: 42 67 67 - 212 ou à l'adresse e-mail: . Découvrez les photos de cet événement en cliquant ici!
Chambre des Métiers
Construction 4

Nouvelles des marchés publics: 2. La Commission des Soumissions

Publié le 30 janvier 2013

La Chambre des Métiers propose une nouvelle série d'informations traitant des marchés publics et des problèmes pratiques qui peuvent être rencontrés au jour le jour, le but étant de fournir des réponses aux questions les plus fréquemment posées. Le thème de cette deuxième édition traite de la commission des soumissions. La Commission des Soumissions est une sorte d’arbitre et d’instance de recours gracieux instituée auprès du Ministère du Développement durable et des Infrastructures. Comment est-elle composée ? La Commission des Soumissions est composée de neuf membres, représentant d’un côté le pouvoir adjudicateur et de l’autre les chambres professionnelles patronales. Quelles sont ses missions ? Les missions de la Commission des Soumissions sont très vastes et peuvent être résumées comme suit : veiller à ce que les dispositions légales, réglementaires et contractuelles en matière de marchés publics soient strictement observées par les pouvoirs adjudicateurs ainsi que par les adjudicataires; instruire les réclamations; assumer toute mission consultative relative aux marchés publics; donner son avis à tout pouvoir adjudicateur qui le demande relativement aux marchés publics à conclure ou conclus; exécuter les tâches spécifiques lui confiées par la loi et les règlements d'exécution; donner son avis si un pouvoir adjudicateur se propose de recourir, pour un marché estimé, hors T.V.A., à plus de 50.000 euros, valeur cent de l'indice des prix à la consommation, à une procédure restreinte sans publication d'avis ou à une procédure négociée; donner son avis si le pouvoir adjudicateur entend renoncer à une adjudication donner son avis si le pouvoir adjudicateur entend annuler une mise en adjudication au motif que celle-ci n'a pas donné de résultat satisfaisant; donner son avis en cas de résiliation du marché Comme le rôle de la Commission des Soumissions est avant tout consultatif, ses avis ne lient pas le pouvoir adjudicateur en cause, mais sont dans la grande majorité des cas suivi par lui.. Comment saisir la Commission des soumissions ? Il n’existe pas de forme prédéfinie pour saisir la Commission des Soumissions. Toutefois vous trouvez un formulaire de saisine qu’il est recommandé de remplir soigneusement afin que les membres de la Commission des Soumissions puissent se faire une idée du problème leur soumis. Il s’agit d’un formulaire général reprenant les informations générales sur le marché public en cause : nom adresse du pouvoir adjudicateur, envergure du marché, problème soulevé… Bien entendu il faut joindre à cette fiche tous les éléments du dossier qui sont susceptibles d’être pris en considération lors de l’analyse des problèmes. Afin que les dossiers puissent être utilement évacués lors des réunions, il est recommandé de transmettre les dossiers au Secrétariat de la Commission des Soumissions au plus tard 7 jours précédant la prochaine réunion dont la date est affichée à cette adresse. Commission des Soumissions L-2940 Luxembourg Tél: 2478 3312 Fax: 46 27 09 E-mail: Secrétaire Général Claude Pauly Tél : 2478 3351 Personnes de contact Michel Brachmond, tél.: 42 67 67 - 215, Norry Dondelinger, tél.: 42 67 67 - 257, Christian Reding, tél.: 42 67 67 - 227, Paul Tescher, tél.:  42 67 67 - 228, Retrouvez ici le premier article de la série Nouvelles des marchés publics: 1.La visite des lieux
Chambre des Métiers
pot-présidents

Neujahrsempfang der Chambre des Métiers und der Fédération des Artisans

Publié le 22 janvier 2013

Am 22. Januar luden die Chambre des Métiers und die Fédération des Artisans zu ihrem traditionellen Neujahrsempfang in die Chambre des Métiers. Norbert GEISEN, Präsident des Handwerkerverbandes, der im Namen beider Handwerksorganisationen das Wort ergriff, ging in seiner Rede auf den besonderen Stellenwert des Handwerks ein. Handwerksbetriebe seien Familienbetriebe, die fest mit dem Standort verwurzelt seien und in denen der Eigentümer die volle Verantwortung tragen würde. Zudem seien Handwerksbetriebe regionale Dienstleister und Arbeitgeber, die fest mit dem Standort verwurzelt seien und ein loyales, von gegenseitiger Wertschätzung geprägtes Verhältnis zu ihren Mitarbeitern pflegen würden. Dementsprechend seien viele Handwerker über das zögerliche Handeln der Regierung enttäuscht. Während Belastungen wie Mindestlohnerhöhungen und Indextranchen auch in Krisenzeiten als selbstverständlich hingenommen würden, würde man bei anderen Themen, wie z.B. der Flexibilisierung der Arbeitszeit oder der Bürokratieentlastung auf der Stelle treten. „Gedeckelter“ Index bremst Lohnschere Vor diesem Hintergrund widerholte Norbert GEISEN die Forderung nach einem gedeckelten Index. Diese Maßnahme würde zwar die Handwerksbetriebe nicht direkt entlasten, sie bremse aber das Auseinanderdriften der Lohnschere und würde in der Industrie, beim Staat und dem Dienstleistungssektor Ressourcen freigeben, die für Investitionen und so für die Absicherung des Standortes genutzt werden könnten. Einheitsstatut: Diskussionen wieder aufnehmen Das Einheitsstatut ist ein weiteres Thema mit denen sich das Handwerk beschäftigt. Der von der Regierung in Aussicht gestellte Rückgang der Abwesenheitsproblematik habe sich drei Jahre nach Einführung des Einheitsstatutes nicht bestätigt, im Gegenteil seien die Kosten des Absentéismus weiter gestiegen. Vor diesem Hintergrund fordert das Handwerk, dass die Gespräche u.a. über eine finanzielle Beteiligung der Versicherten am Krankengeld wieder aufgenommen werden, so wie es von der Regierung zugesichert wurde. Handwerk ist kein gesellschaftlicher Reparaturbetrieb Insbesondere im Bereich der Jugendarbeitslosigkeit sei das Handwerk bereit, jungen Menschen unter die Arme zu greifen. Das Handwerk sei aber kein gesellschaftlicher Reparaturbetrieb, wo Fehler und Nachlässigkeiten, die an anderen Stellen passiert sind, ausgebügelt werden können. Hier bedürfe es einer gesamtgesellschaftlicher Anstrengung im Bereich der Aus- und Weiterbildung und eine Anpassung der Rahmenbedingungen, die es den Unternehmen erlauben würde, weitere Arbeitsplätze zu schaffen. Starker Sozialstaat nur mit starker Wirtschaft In seiner Ansprache unterstrich Norbert GEISEN, dass das Handwerk für einen starken Sozialstaat plädiere. Gleichzeitig müsse man vor dem Hintergrund begrenzter Ressourcen auch bei den Sozialausgaben Prioritäten setzen. „Jene, die der Öffentlichkeit vorgaukeln, Luxemburg könne weiterhin vom weltweit höchsten Lebensstandard profitieren, ohne in die wirtschaftliche Leistungsfähigkeit zu investieren, sind die wahren Totengräber des Luxemburger Sozialsystems“, so Norbert GEISEN weiter. Es sei eine Tatsache, dass Luxemburg sich in dem neuen globalen Umfeld, das im Begriff ist zu entstehen, neu positionieren muss. Wenn es aus dieser Übung nicht als Verlierer herausgehen möchte, sei es dringend an der Zeit, die Ebene der fruchtlosen Ideologiedebatten zu verlassen, um auf eine offene, ehrliche und pragmatische Art und Weise, die verbleibenden Handlungsoptionen zu diskutieren. Das Handwerk sei weiterhin bereit an der Ausgestaltung eines dynamischen, sozialen und lebenswerten Luxemburgs mitzuwirken. Luxemburg der kurzen Wege Im Bereich der administrativen Entlastung soll demnächst im Rahmen von Rundtischgesprächen konkrete Fortschritte erzielt werden. Das Handwerk hat insbesondere im Bereich des Wohnungsbaus und der Landesplanung konkrete Vorschläge zu unterbreiten, um Prozeduren zu vereinfachen und zu beschleunigen. Darüber hinaus setzt sich das Handwerk für eine Neuorientierung der öffentlichen Hand ein, damit Luxemburg wieder zu seinem Erfolgsmodell der „kurzen Wege“ zurückfinden könne, so Norbert GEISEN weiter. www.works.lu Im Dezember 2012 führte die Fédération des Artisans eine Benutzerumfrage zu ihrer Internetplattform www.works.lu durch. Rund 90 Prozent der Befragten waren der Meinung, dass works.lu ein schnelles und praktisches Instrument ist, um mit luxemburgischen Unternehmen aus dem Bau- und Ausbauwesen in Kontakt zu kommen. Für die gute  Sache Wie jedes Jahr unterstützen die Chambre des Métiers und die Fédération des Artisans im Rahmen ihres Neujahrsempfangs eine allgemeinnützige Einrichtung durch eine finanzielle Zuwendung. Dieses Jahr fiel die Wahl auf die Association Autisme Luxembourg a.s.b.l., die Betroffene und deren Angehörige begleitet.
Chambre des Métiers
Energie+

21 artisans « Certifiés Maison Passive » et labellisés « Energie fir Zukunft + » au Luxembourg

Publié le 15 janvier 2013

21 personnes reçoivent le label « Energie fir d’Zukunft+ » de la Chambre des Métiers ainsi que le titre « Artisan Certifié Maison Passive » du « Passivhaus Institut » à l’issue d’un premier cycle de formation qui a eu lieu au Luxembourg durant le mois de novembre dernier. En collaboration avec l’énergieagence Luxembourg, la Chambre des Métiers propose un nouveau cycle de formation en matière de construction à haute performance énergétique pour préparer les entreprises artisanales à l’avenir énergétique. En effet, la maison passive sera le standard énergétique à partir de 2017 pour toute nouvelle maison au Luxembourg. L'objectif de la formation « Artisan Certifié Maison Passive » est de garantir une qualité maximale lors de la construction de maisons passives. La Chambre des Métiers certifie la qualification en décernant le nouveau label « Energie fir d'Zukunft+ » qui pourra être utilisé à des fins publicitaires.  Au cours des prochaines années, il se substituera à l'actuel label « Energie fir d'Zukunft ». Cette formation axée sur la pratique apporte aux dirigeants d'entreprises ainsi qu’à leurs collaborateurs des connaissances techniques, tant théoriques que pratiques, qui leur seront indispensables lors de la construction et de la rénovation de bâtiments à haute performance énergétique. Une bonne coordination et une bonne coopération entre tous les corps de métiers revêt une importance capitale lors de la construction de maisons passives. La formation comprend un tronc commun dont le contenu sera approfondi par des formations spécifiques propres aux différents corps de métiers : le module « enveloppe du bâtiment » met l’accent sur l’isolation thermique du bâtiment et le module « technique du bâtiment» traite les sujets de la ventilation et du chauffage. La formation est clôturée par un examen final international. La réussite à l'examen se traduit par la délivrance du nouveau label « Energie fir d'Zukunft+». Les participants seront également certifiés « Artisan Certifié Maison Passive » du « Passivhaus Institut », institut établi en Allemagne qui occupe la position de leader dans la recherche et le développement de concepts de construction, d’outils de planification d’économie d’énergie de bâtiments et de certification de maisons passives. Le label « Energie fir d’Zukunft+ » permettra aux clients/consommateurs d’identifier facilement les entreprises artisanales spécialisées dans le domaine de la construction de nouvelles maisons passives et de l’assainissement de maisons existantes avec des composantes passives. Elles maîtrisent les principes de la certification de l’étanchéité de la maison et disposent par ailleurs des personnes compétentes pour accompagner leurs clients dans les démarches administratives pour l'octroi des subventions prévues par la législation en la matière. Les dirigeants et collaborateurs des entreprises artisanales suivantes, qui ont suivi la formation et réussi l’examen, se sont vu décerner le titre « Artisan Certifié Maison Passive » aussi que le label « Energie fir Zukunft + » Nom Prénom Entreprise Localité Marc BOREIKO Boreiko & Cie S.à r.l. Mersch Anibal DA CRUZ Ambiente Bad & Heizung Bettembourg Markus HEILES Peinture Heiles S.à r.l. Mersch Guido HERRMANN Soclair Equipements S.A. Luxembourg Günter HORMISCH Kuhn S.A. Luxembourg Gabriel HOTTIER ASARS Constructions S.à r.l. Luxembourg Pascal HUYNEN Toitures Pick Bissen Marc JANS Constructions C. Jans S.A. Eschweiler Steve JANS Constructions C. Jans S.A. Eschweiler Kathy KASS Ets. Jos Kass et fils Elvange Bernd LICHENTAELER Wagner S.à r.l. Beidweiler Jean-Luc MAJERUS Majerus - Parmentier Constructions Wilwerdange Serge MAJERUS Entreprise de toiture Lucien Heinz Driffelt Agatino MESSINA Kett-Lux S.à r.l. Schouweiler Thomas MONZEL Electricite Claude Huss S.à r.l. Consdorf Christian REDING Chambre des Métiers Luxembourg Hervé SYBERTZ Kuhn S.A. Luxembourg Michael Wagner Wagner S.à r.l. Beidweiler Luc WATGEN Electro Center S.à r.l. Lorentzweiler Thomas WEIS Jacob & Weis S.à r.l. Heffingen Francis WEISGERBER Chaleur appliquée S.à r.l. Esch/Alzette De nouveaux cycles de formation sont prévus en juin et en novembre 2013. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire dès à présent sous Cycle de formations en langue française ou Weiterbildungskurse in deutscher Sprache
Chambre des Métiers
Europe

Cycle de conférences de la Chambre des Métiers: "Les midis de l'artisanat sans frontières"

Publié le 13 décembre 2012

A partir de l'année 2013, l'Enterprise Europe Network de la Chambre des Métiers vous proposera un nouveau cycle de conférences dédié aux démarches au niveau des marchés étrangers. Quels sont les moyens offerts aux entreprises qui veulent s'établir au niveau des marchés étrangers? Comment sont organisées les missions économiques par le ministère de l’Economie et du Commerce extérieur? Comment participer aux stands collectifs au niveau des foires, quelles sont les aides disponibles? Comment explorer des pistes potentielles de développement économique sur les marchés étrangers? Comment identifier les potentiels exploitables? Comment détacher les salariés exactement, quelle est la TVA applicable, quelle administration est responsable, à qui s’adresser en cas d’apparition des problèmes dans le cadre des activités transfrontalières? Bien qu'il y ait bon nombre de raisons comme p.ex. une concurrence toujours plus poussée au niveau national, une diminution de la demande locale ou bien encore une stagnation sur les marchés intérieurs pour partir à la conquête de nouveaux débouchés, les entreprises doivent se poser une multitude de questions avant de pouvoir aborder ces marchés. Le premier rendez-vous organisé dans ce contexte en coopération avec le Ministère de l'Economie et du Commerce extérieur aura donc lieu le 7 février 2013 de 12h à 14h à la Chambre des Métiers et se focalisera sur les possibilités d'une participation aux missions économiques et stands collectifs du ministère tout comme sur les aides disponibles pour les activités de promotion et foires à l'étranger. Inscrivez-vous en ligne pour la conférence du 7 février en cliquant ici!   Personnes de contact au sein de l'Enterprise Europe NetworkElke Hartmann, tél.: 42 67 67 - 266, Laure Mangen, tél.: 42 67 67 - 366, Jeannette Muller, tél.: 42 67 67 - 222,  
  Haut de page