Contenu actualisé le 29.02.2016

Bernard MORITZ est le meilleur apprenti-artisan 2011

Chambre des Métiers Publié le 18 octobre 2012 Retour
meilleur-apprenti01

Le prix Rotary du meilleur apprenti qui est décerné pour la vingtième fois par le Rotary Club Esch-Bassin Minier, va cette année à Bernard MORITZ de Luxembourg qui a passé avec brio ses examens de fin d’apprentissage en 2011. Il est serrurier.

La remise du prix, doté de 1.500 €, a eu lieu le 17 octobre 2012 à la Chambre des Métiers à Luxembourg par le Président du Rotary Club Esch - Bassin Minier, Monsieur Raymond SOUMER, en présence de nombreux invités, dont Madame Mady Delvaux-Stehres, Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle.

Bernard MORITZ, qui est né le 27 février 1981 à Luxembourg, a fait son apprentissage pratique auprès de l’entreprise « BESENIUS Sàrl » à Mertzig et a suivi ses cours théoriques au Lycée technique de Bonnevoie à Luxembourg.

Par ce prix, le Rotary Club Esch-Bassin Minier entend promouvoir auprès des jeunes des valeurs fondamentales de notre société en vue de les aider à bien se positionner pour entrer dans la vie active. Ces valeurs sont le goût nécessaire de l’effort - lequel est toujours récompensé, et ce prix du meilleur apprenti-artisan en témoigne- la prise de responsabilités et l’engagement personnel au sein de notre société.

Ce prix souligne également l’importance des métiers de l’artisanat dans notre vie économique, étant le secteur le plus important en termes d’emploi et, de plus, l’un des plus dynamiques de notre économie. L’image des métiers manuels mérite absolument être revalorisée face à des métiers plus administratifs dans le secteur des services lequel a caractérisé, comme on sait, le dynamisme extraordinaire de l’économie luxembourgeoise des dernières décennies.

Par diverses actions ciblées, bien adaptées et récurrentes, il convient donc d’essayer de redresser notre échelle de valeurs pour favoriser une symbiose entre des métiers soi-disant intellectuels et les métiers manuels, une symbiose nécessaire tant à l’échelle de la société que pour l’accomplissement des aspirations légitimes des individus qui la composent.

Il faut donc dire et répéter aux jeunes que l’artisanat offre de très beaux métiers, pleins d’avenir et qui sont à même de leur fournir l’accomplissement autant professionnel que personnel qu’ils sont en droit d’attendre de la vie. Telle est également notre responsabilité et notre devoir d’adultes qui sommes bien établis dans la vie professionnelle.

Il nous reste à souhaiter à Bernard MORITZ beaucoup de satisfaction dans son métier.

  Haut de page