Contenu actualisé le 29.02.2016

CAMPAGNE « TRAJET, SECURISONS-LE ! » - Module 9

Mon entreprise Publié le 22 avril 2013 Retour
uel-trajet-9

LES USAGERS VULNERABLES

L’UEL, en partenariat avec l’Association d’assurance accident et forte de la participation d’acteurs nationaux, a lancé une nouvelle version de l’action « TRAJET, sécurisons-le ! » à l’occasion du 6ème Forum de la sécurité et de la santé au travail qui s'est déroulé le 24 avril 2012 à Luxexpo. Le but de la campagne est de sensibiliser les entreprises et leurs salariés à l’adoption d’un comportement responsable et préventif en circulation routière.

La campagne offre 12 modules regroupant différents thèmes pouvant utilement être promus au sein des entreprises à raison d’un module par trimestre par exemple ou selon un rythme choisi par l’entreprise. Ces modules peuvent être téléchargés du site www.securite-sante.lu.

L’automobiliste n’est pas seul sur la route. D’autres usagers (piétons, cyclistes et cyclomotoristes) sont également présents. Le neuvième module « LES USAGERS VULNERABLES » de l’action « Trajet, sécurisons-le ! » souligne l’importance d’une cohabitation pacifique de tous les usagers de la route. Celle-ci n’est possible que si chaque usager fait preuve de modération et de respect et adopte un style de conduite respectueux et respectable. Tout un chacun a des droits et des devoirs.

LE PIETON

Chaque cycliste, automobiliste est tout d’abord un piéton. Or, nombreux sont les concitoyens qui n’affichent que peu de tolérance à l’égard des autres catégories d’usagers.
Où marcher ? Où traverser ? Comment traverser ?
Selon la loi, le piéton doit marcher sur

  • le trottoir,
  • l’accotement s’il n’y a pas de trottoir,
  • le côté gauche de la chaussée s’il n’y a ni trottoir ni accotement praticable,
  • les chemins obligatoires pour piétons ou piétons et cyclistes.

Un groupe de piétons doit marcher sur le côté droit de la chaussée.

Le piéton doit traverser la rue aux endroits spécialement aménagés (passages pour piétons avec ou sans feux de signalisation, passages souterrains, passages surélevées) si un tel passage est à une distance de moins de 50 mètres. En l’absence de passage pour piétons, il est conseillé de traverser à un endroit avec une bonne visibilité sans danger et sans gêner les autres usagers. Le piéton ne peut s’engager sur la chaussée que si le véhicule ralentit effectivement et s’il cède le passage.

Quelques conseils

Entre la tombée de la nuit et le lever du jour ainsi que de jour en cas de mauvaise visibilité en raison de conditions météorologiques, le piéton devrait porter une veste de sécurité s’il marche sur la chaussée en dehors des localités. Une veste ou tout autre accessoire réfléchissant rend le piéton « visible » à une grande distance pour l’automobiliste.

Saviez-vous que ...

  • Les « in-line skaters » sont considérés comme des piétons. Il est interdit de rouler en patins à roulettes sur la voie publique. Pour les enfants de moins de 10 ans, les patins à roulettes, skateboards, vélos, etc. sont considérés comme des jouets et ils peuvent les utiliser sur le trottoir, en zone piétonne et dans les parcs publics.

Boîte à outils

  • Pour plus d’informations, téléchargez le dépliant du Ministère du Développement durable et des Infrastructures. (www.mt.public.lu/presse/communiques/2010/10/12_Gitt_sichtbar/pdf_flyer.pdf
  • Les occupants de fauteuils roulants sont considérés comme des piétons et doivent se déplacer sur le trottoir. A défaut de trottoir ou d’accotement praticable, ils doivent se déplacer du côté droit de la chaussée.

Comportement de l’automobiliste face aux piétons

Le risque de décès pour un piéton est de 30% lors d’une collision à une vitesse de 40km/h. A 58km/h, ce risque s’élève à 85%. En cas de choc frontal à 80km/h, il est de 100%, c.-à-d. que le piéton n’a aucune chance de survie.

Que dit la loi ?

Le code de la route énumère plusieurs situations où le piéton a la priorité

  • lorsqu’il traverse la chaussée au passage pour piétons,
  • lorsqu’il marque son intention de traverser la chaussée au passage pour piétons,
  • par rapport aux véhicules qui bifurquent à gauche ou à droite.

Le stationnement n’est pas autorisé à moins de 5 mètres avant et après le passage pour piétons.
Quelques conseils

  • A l’approche d’un passage pour piétons, le conducteur doit être prêt à freiner, éviter tout dépassement et éviter le changement de voie de circulation.
  • Le piéton a la priorité lorsqu’il marque son intention de traverser. Si le conducteur laisse le piéton traverser la rue, il doit vérifier que le piéton n’est pas mis en danger par d’autres voitures.
  • Avant de contourner un piéton, le conducteur doit jeter un regard dans le rétroviseur et allumer le clignotant gauche suffisamment tôt pour signaler la présence du piéton aux véhicules qui suivent et respecter une distance latérale d’au moins 1 mètre.
  • Les personnes les plus vulnérables, à savoir les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite se déplacent moins aisément et réagissent en général plus lentement et sont souvent plus hésitantes. Le conducteur doit ralentir et s’arrêter si la personne s’apprête à traverser et lui laisser tout le temps nécessaire pour traverser à son rythme.
  • Les enfants ne savent juger correctement ni la distance ni la vitesse d’un véhicule. Ils sont spontanés et réagissent de façon imprévisible.

LE CYCLISTE

Que dit la loi ?

Equipement obligatoire d’un vélo : sonnette, deux freins, feu blanc ou jaune avant, au moins deux réflecteurs par roue, réflecteurs sur les pédales, réflecteur rouge arrière, bande jaune arrière et feu rouge arrière (facultatif si on ne roule que pendant la journée).

Âge du cycliste

  • A partir de 6 ans, un enfant peut faire du vélo sur la voie publique s’il est accompagné d’une personne âgée de 15 ans au moins.
  • Jusqu’à l’âge de 10 ans, un enfant peut faire du vélo sur le trottoir, dans les allées des parcs, en zone piétonne. A partir de 10 ans, un enfant peut rouler seul sur la voie publique.
  • Un cycliste âgé de 18 ans au moins peut transporter
    • un enfant de moins de 8 ans, à condition que l’enfant soit assis dans un siège spécial adapté à sa taille et à ses pieds et muni de ceinture d’une sécurité et de repose-pieds ;
    • un ou deux enfants de moins de 8 ans dans un véhicule traîné muni de ceintures de sécurité ;
    • un enfant sur un trailer-bike (construction équipée d’un guidon, de pédales et d’une seule roue en contact avec le sol qui est accouplée au cycle de l’adulte au moyen de tiges métallique rigides).

Où doit rouler le cycliste ?

Le cycliste doit rouler sur le côté droit de la chaussée. Certains chemins sont destinés, voire réservés aux cyclistes. Si une telle voie cyclable longe la route, le cycliste doit l’emprunter. Dans le cas où piétons et cyclistes empruntent un même chemin, ils ne doivent ni se gêner ni se mettre en danger mutuellement. Certaines parties de la voie publique sont interdites aux cyclistes, comme les trottoirs.

Saviez-vous que ...

  • Dans une localité, les cyclistes doivent toujours rouler l’un derrière l’autre. A l’extérieur d’une localité deux cyclistes peuvent rouler l’un à côté de l’autre. Cependant, ils doivent rouler l’un derrière l’autre dès qu’un véhicule les croise ou s’apprête à les dépasser, aux interactions, aux passages à niveau, à l’approche du sommet d’une côte, dans les virages, pendant la nuit et de jour en cas de mauvaise visibilité.
  • Le cycliste peut dépasser par la droite les véhicules immobilisés à une intersection ou à un passage à niveau.
  • Il doit indiquer clairement et à temps tout changement de direction par un signe du bras.
  • Le cycliste doit garder une distance latérale par rapport aux véhicules en stationnement pour éviter la collision avec une portière qui s’ouvre inopinément.
  • Quand le cycliste pousse un vélo à la main, il est considéré comme un piéton et peut marcher sur le trottoir.
  • Il est interdit de porter un baladeur.

Comportement de l’automobiliste face aux deux-roues

Comment dépasser un cycliste ou un cyclomotoriste ?

  • L’automobiliste doit allumer le clignotant gauche suffisamment tôt et maintenir pendant le dépassement une distance latérale d’au moins un mètre.
  • S’il n’est pas possible de dépasser, le conducteur doit maintenir une distance de sécurité suffisante et être prêt à réagir en cas de changement de comportement du cycliste.
  • A l’arrêt, avant d’ouvrir la portière, l’automobiliste doit s’assurer de ne pas mettre en danger un conducteur de deux-roues.

Saviez-vous que ...

  • Le cycliste est facilement déstabilisé par le coup de vent que provoque le véhicule qui le dépasse.
  • A l’approche d’un passage pour cyclistes, le conducteur doit être prêt à freiner, éviter tout dépassement et changement de voie de circulation. Le cycliste a la priorité lorsqu’il marque son intention de traverser.

Boîte à outils


Prochain module : « LE PERMIS A POINTS »
Pour plus d’informations : www.trajet.lu  E-mail :
Communiqué par l’UEL www.uel.lu

  Haut de page