Contenu actualisé le 29.02.2016

Remise des Diplômes de Maîtrise et des Diplômes de la Promotion du Travail – session 2012

Mon Brevet de Maîtrise Publié le 30 avril 2013 Retour
Unnamed

Dimanche, le 21 avril 2013 a eu lieu la remise traditionnelle des Diplômes de Maîtrise et des Diplômes de la Promotion du Travail, session 2012.

La cérémonie solennelle s'est déroulée au Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg en présence de LL.AA.RR. le Grand-Duc Héritier et la Grande-Duchesse Héritière, de Madame Mady Delvaux-Stehres, Ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, de Monsieur Nicolas Schmit, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Immigration, ainsi que de nombreuses personnalités des milieux politiques, économiques et professionnels.

Pour la promotion 2012,

  • 141 candidats ont obtenu le Diplôme de Maîtrise et
  • 106 candidats ont obtenu un Diplôme de la Promotion du Travail.

Le Diplôme de Maîtrise est remis aux candidats qui ne se sont pas contentés de leur formation initiale, mais qui ont pris la décision de poursuivre leur formation professionnelle et d'obtenir une qualification supplémentaire.

 

141 Maîtres diplomés

Le Diplôme de la Promotion du Travail récompense les candidats qui ont fait des efforts supplémentaires et qui ont obtenu des résultats exceptionnels, que ce soit dans le cadre de la formation menant au Brevet de Maîtrise ou dans le cadre de l’apprentissage initial, tous secteurs professionnels confondus.

Le Brevet de Maîtrise constitue l’aboutissement d’une formation qui s’étend en principe sur 3 années. Les domaines couverts par la formation sont les suivants : l’organisation et la gestion d’entreprise, la pédagogie appliquée, la technologie et la pratique professionnelles.

 

"L'Artisanat construit l'Avenir"

Cette année, la cérémonie a débuté avec un clip de présentation de l'artisanat luxembourgeois baptisé "L'Artisanat construit l'Avenir". Ce petit film d'une durée de 4 minutes 30 montre l'artisanat sous toutes ses facettes.

<a href="http://www.kaltura.org/">Open Source Video</a>

 

Plus d'une centaine de formateurs

Chaque année, les cours préparatoires à l’examen du Brevet de Maîtrise sont assurés par plus de 100 formateurs, tous spécialistes dans leur domaine; l’examen dans les différents métiers est organisé par quelque 60 commissions d’examen comprenant plus de 400 membres, tous issus soit du monde des entreprises soit du monde de l’enseignement.

Le Brevet de Maîtrise permet à son détenteur de réaliser sa carrière professionnelle

  • en s'établissant à son propre compte, soit en créant une entreprise, soit en reprenant une entreprise existante ;
  • en transmettant ses compétences et en formant des apprentis ;
  • en occupant un poste à responsabilité au niveau de l’entreprise.

En même temps, le Brevet de Maîtrise est un des piliers du "modèle Artisanat" qui se fonde sur le tryptique suivant: CATP/DAP – Brevet de Maîtrise (création d'entreprise et formation d'apprentis) – formation continue.

Or, à l'heure actuelle, le "modèle Artisanat" ne suffit plus pour fournir aux entreprises artisanales la main-d’oeuvre qualifiée dont elles ont besoin. C'est dans ce contexte que la Chambre des Métiers a pris un certain nombre d'initiatives visant à une ouverture contrôlée du modèle:

  • ouvertures au niveau du droit d'établissement et de la création d'entreprise ;
  • ouvertures en matière d'accès au Brevet de Maîtrise, ouverture des cours du Brevet de Maîtrise sur la formation continue et offre de cycles de formation avec certification "à géométrie variable" ;
  • création de nouvelles formations et de nouveaux métiers.

En plus, grâce à des campagnes systématiques de promotion et de sensibilisation, les principaux paramètres en matière de formation dans l'artisanat sont généralement à la hausse depuis quelques années et se sont consolidés en 2012 à un niveau élevé :

  • postes d’apprentissage offerts : 876
  • nouveaux contrats d’apprentissage : 747
  • nouvelles inscriptions au Brevet de Maîtrise : 316
  • inscriptions à la formation continue : 3.538

Même si ces chiffres sont encourageants, ils ne suffiront pourtant pas, à la longue, pour faire face à la pénurie de main-d’oeuvre qualifiée dans l’artisanat. Les entreprises devront continuer à se ressourcer par le recrutement de collaboratrices et de collaborateurs étrangers pour faire face à la concurrence sans cesse croissante dans l’espace économique qu’est aujourd’hui la Grande Région.

Visionnez ici le reportage vidéo de la remise

<a href="http://www.kaltura.org/">Open Source Video</a>

Découvrez la gallerie photos en cliquant ici!

  Haut de page