Contenu actualisé le 29.02.2016

CAMPAGNE « TRAJET, SECURISONS-LE ! » - Module 12

Chambre des Métiers Publié le 09 juillet 2013 Retour
trajet12

L’UEL, en partenariat avec l’Association d’assurance accident et forte de la participation d’acteurs nationaux, a actualisé l’action « TRAJET, sécurisons-le ! » en 2012. Le but de la campagne est de sensibiliser les entreprises et leurs salariés à l’adoption d’un comportement responsable et préventif en circulation routière.

La campagne offre 12 modules regroupant différents thèmes pouvant utilement être promus au sein des entreprises à raison d’un module par trimestre par exemple ou selon un rythme choisi par l’entreprise. Ces modules peuvent être téléchargés du site www.securite-sante.lu.

Dans le cadre d’une démarche de prévention des accidents de la route, il existe des équipements spéciaux qui peuvent être installés dans les véhicules. Ainsi, le douzième et dernier module de la campagne « Trajet, sécurisons-le ! » porte sur « LES EQUIPEMENTS SPECIAUX ».

L’enregistreur de données d’accidents (boîte noire)

Ce système est une puce électronique qui enregistre en permanence les principaux paramètres d’un véhicule qui sont théoriquement sous contrôle du conducteur : vitesse, accélération, décélération, direction, freinage, clignotants ou éclairage. En cas d’accident, elle mémorise les 30 dernières secondes et poursuit l’enregistrement et la mémorisation des données pendant 15 secondes suivantes. Ces secondes mémorisées dans la boîte noire peuvent ainsi être analysées pour comprendre et expliquer ce qui s’est passé au moment de l’accident.

Le système d’alerte de franchissement involontaire de la ligne

Il s’agit d’un système capable d’alerter le conducteur lors d’un franchissement involontaire de ligne. Cette innovation repose sur l’utilisation de capteurs infrarouges, lesquels détectent les marquages au sol des routes et autoroutes. Le système permet d’éviter les accidents dans les sorties de voie, souvent imputable à la somnolence, à la fatigue ou à un moment d’inattention de la part du conducteur.

Le détecteur de fatigue

Le détecteur de fatigue avertit le conducteur, par exemple par un signal sonore de quelques secondes, lorsqu’il détecte une baisse de concentration. Si le conducteur n’observe pas de pause dans les minutes qui suivent, une nouvelle alerte est émise.

Le système analyse le comportement au volant du conducteur au début de chaque trajet. Lors du trajet, le détecteur analyse en permanence les signaux tels que l’angle de direction, l’utilisation des pédales et l’accélération. Si le système révèle un écart par rapport au comportement enregistré au début du trajet, il envoie un avertissement visuel et sonore.

« eCall » - le système européen d’appel d’urgence intégré dans les voitures

Le système eCall, basé sur des capteurs dans la voiture, est directement connecté aux airbags. En cas de besoin, un message contenant la localisation, la direction du véhicule, ainsi que l’heure de l’accident, est envoyé au numéro d’urgence. L’appel d’urgence peut également être déclenché manuellement par les occupants du véhicule en cas d’accident grave.

Ce système permet de réduire le temps d’arrivée des secours en cas de besoin, mais aussi de sauver des vies de ceux qui ne seraient pas en mesure de donner l’alerte suite à un accident.

L’éthylotest anti-démarrage (alcolocks)

Un éthylotest anti-démarrage est un éthylotest électronique relié au système de démarrage du véhicule. Il n’autorise le démarrage du véhicule que si le taux d’alcool mesuré est inférieur au seuil préétabli. Le conducteur doit ainsi souffler dans l’appareil, ce qui permettra de démarrer la voiture une fois le test réussi.

Boîte à outils

Consulter les liens suivants pour savoir comment fonctionne

Pour plus d’informations : www.trajet.lu  E-mail :
Communiqué par l’UEL www.uel.lu

  Haut de page