Contenu actualisé le 29.02.2016

4 questions à Alain Kutten de Alain Kutten Sàrl

Mon apprentissage Publié le 28 février 2014 Retour
CATP Alain Kutten

Le 27 février dernier, l'entreprise Alain Kutten S.à r.l. a été récomprensée par le titre de la "Meilleure entreprise formatrice 2013". Cette récompense a été remise à son patron, Alain Kutten, dans le cadre de la Remise des diplômes et certificats de fin d’apprentissage du secteur de l’Artisanat qui a eu lieu au Conservatoire de la Ville de Luxembourg. Nous avons profité de l'occasion pour poser quelques questions à Alain Kutten à ce sujet.

Monsieur Kutten, combien de personnes et d’apprentis travaillent actuellement au sein de votre société ?

Notre société occupe actuellement 46 personnes au total, parmi eux 5 apprentis et un stagiaire.

Est-ce que vos apprentis sont engagés à terme de leur apprentissage ? Pourquoi un tel intérêt pour former des apprentis ?

Oui, les apprentis que nous formons sont engagés dans 99% des cas. En 25 ans, nous avons eu une seule personne que nous n’avons pas engagée. Nous pouvons donc dire que nous sommes assez satisfaits de l’apprentissage proposé pour ce métier.

Selon nos calculs, il faudrait 50 nouveaux apprentis chaque année pour couvrir la demande en personnes qualifiées dans l’activité du peintre-plafonneur-façadier. Et la meilleure façon de trouver ces personnes, c’est de les former nous-même. C’est une solution win-win. Le patron transmet son savoir-faire et les jeunes profitent d’un poste d’apprentissage intéressant.

Est-ce que la formation continue joue aussi un rôle important chez vous ?

Tout à fait, une fois engagés, nos collaborateurs suivent des cours de formation continue, actuellement nous nous concentrons principalement sur deux aspects : les aspects sécurité et énergies renouvelables.

En matière de sécurité, nous avons une convention avec l’IFSB qui nous met un coach à disposition pour ce sujet. En ce qui concerne les énergies renouvelables , notre entreprise a été l’une des premières à suivre le cycle de formations de la Chambre des Métiers « Energie fir d’Zukunft+ ».

En ce qui concerne le Brevet de Maîtrise, nous n’avons aucun collaborateur d’inscrit, ce qui ne veut pas dire que nous ne soutiendrions pas quelqu’un qui déciderait de poursuivre sa carrière dans ce sens.

Actuellement, nous soutenons également la participation de notre collaborateur Adrovic Feho qui participera en tant que peintre au concours EuroSkills à Lille en octobre prochain.

Même en dehors de votre entreprise, vous vous engagez face aux jeunes…

En effet, je suis Président de la Fédération des Patrons Peintres et Vitriers depuis deux ans, et aussi Président du groupe curriculaire pour le métier de peintre. Ce groupe de travail s’occupe du programme des apprentissages (DAP et CCP). Je suis très fier du travail que nous avons réalisé ces dernières années, car des 20 candidats qui se sont présentés en 2013, tous ont réussi leur projet intégré final. Ceci souligne l’excellente collaboration entre les différents acteurs : représentants de la Chambre des Salariés, de la Chambre des Métiers et des lycées.

Nous sommes très heureux de la voie engagée au niveau de l’apprentissage de notre métier, mais je pense que l’orientation scolaire devrait débuter bien plus tôt à l’école primaire. Il faudrait intéresser les écoliers bien plus tôt pour les métiers de l’artisanat.

Merci beaucoup, Monsieur Kutten, pour cet entretien.

Photos

Cliquez ici pour découvrir la galerie photos de la remise des diplômes et certificats de fin d’apprentissage du secteur de l’Artisanat, session 2013

  Haut de page