Contenu actualisé le 29.02.2016

Situation conjoncturelle de l’Artisanat : La reprise est de retour au 2e trimestre 2015

Etudes & Statistiques Publié le 14 septembre 2015 Retour
Situation conjoncturelle de l’Artisanat-2è trimestre 2015

La Chambre des Métiers réalise chaque trimestre une enquête de conjoncture pour évaluer la situation économique de l’Artisanat. Les résultats de la dernière enquête affichent une légère reprise de l’activité au 2e trimestre 2015 et, de surcroît, les prévisions laissent augurer une continuité de cette tendance haussière au 3e trimestre 2015.

 

Depuis une période de fléchissement entre le 4e trimestre 2011 et le 3e trimestre 2013, l’indicateur d’activité de l’Artisanat s’est progressivement amélioré. Au cours du 1er trimestre 2015, une légère correction vers le bas était à noter tandis que pour le 2e trimestre 2015 l’indicateur enregistre à nouveau une évolution positive.

De plus, selon les prévisions de la Chambres des Métiers, l’activité poursuivra cette orientation à la hausse au cours du 3e trimestre 2015.

Des développements particuliers dans certains groupes de métiers méritent d’être soulignés.

 

Alimentation : l’optimisme prévaut toujours

Après une évolution à la baisse de l’indicateur d’activité de l’alimentation en 2013 et sur le 1er trimestre 2014, celui-ci enregistre des hausses plus ou moins prononcées. Sur le 2e trimestre 2015 il affiche une nouvelle progression. En fait, l’indicateur retrouve quasiment son niveau pré-crise de 2008.

D’après les prévisions de la Chambre des Métiers, l’activité du groupe de l’alimentation poursuivra cette tendance positive au 3e trimestre 2015 et l’indicateur pourrait même dépasser le niveau atteint avant la crise fin 2008.


Mode, santé, hygiène: seul secteur confronté à une baisse de l’activité

Le groupe «mode, santé, hygiène» qui comprend des métiers aussi hétérogènes que le coiffeur, l’esthéticien, l’opticien ou le prothésiste dentaire, est le seul à connaître une baisse de son indicateur d’activité sur le 2e trimestre 2015.

Les prévisions pour le 3e trimestre pointent d’ailleurs vers une nouvelle dégrada-tion, bien que légère, de la situation conjoncturelle.

Si les raisons de cette détérioration de l’indicateur d’activité ne sont pas évidentes, une explication possible pourrait résider dans la hausse de certains taux de TVA au 1er janvier 2015 et leur incidence sur les prix.


Construction: l’activité dopée par la reprise économique et la hausse du taux de TVA

A partir du 3e trimestre 2013 l’indicateur d’activité de la construction se trouve sur une pente ascendante qui se prolonge jusqu’au 4e trimestre 2014. La progression de l’indicateur perdant de vigueur de trimestre en trimestre, l’évolution débouche sur une légère baisse sur le 1er trimestre 2015. Une des causes de cette diminution, sinon la seule, est à rechercher dans les conditions météorologiques défavorables.

Par contre, le 2e trimestre connaît de nouveau une hausse de l’indicateur d’activité. D’autres paramètres de l’enquête témoignent d’une amélioration de la situation conjoncturelle. Actuellement, «seulement» 13% des chefs d’entreprises déclarent devoir faire face à une insuffisance de la demande, contre 31% au sommet de la crise au dernier trimestre de l’année 2009. Par ailleurs, le carnet de commandes s’élève à 5,5 mois, un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis la crise de 2008.

Les prévisions de la Chambre des Métiers indiquent par ailleurs que l’activité continuerait à augmenter, et ce même à un rythme soutenu.

Deux éléments sont susceptibles d’expliquer pour quelle raison la construction a le vent en poupe: d’une part, la reprise économique générale au Luxembourg et de l’autre, le «dopage» de l’activité par l’annonce de la hausse du taux de TVA de 3% à 17% sur le logement locatif ; les investisseurs bénéficiant, sous certaines conditions, d’une période transitoire de deux ans au cours de laquelle le taux super-réduit continuera à être appliqué.

 

Personnes de contact

Monsieur , tél.: 42 67 67 – 257
Monsieur , tél.: 42 67 67 – 258

  Haut de page