Contenu actualisé le 29.02.2016

Artisanat et solennité de la remise des Diplômes de Maîtrise : une valorisation de la qualité de la formation

Mon Brevet de Maîtrise Publié le 28 février 2016 , par Chambre des Métiers Retour
REMISE BREVET DE MAITRISE 02

Ce dimanche 28 février 2016 a eu lieu la traditionnelle remise des Diplômes de Maîtrise, des Diplômes de la Promotion du Travail et des Certificats de Tuteur en Entreprise, promotion 2015. La cérémonie solennelle s’est déroulée au Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg, en présence de S.A.R. le Grand-Duc Héritier. Ont ainsi été mis à l’honneur 131 lauréats du Diplôme de Maîtrise, 132 lauréats de la Promotion du Travail et 184 lauréats de la formation de Tuteur en Entreprise. Cette solennité témoigne de l’importance accordée par l’Artisanat au Brevet de Maîtrise en général, et à la formation professionnelle en particulier.

Comme il est de tradition, de nombreuses personnalités du monde politique, économique et social ont tenu à honorer la manifestation de leur présence, personnalités parmi lesquelles figuraient notamment Monsieur Claude MEISCH, Ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et Monsieur Nicolas SCHMIT, Ministre du Travail, de l'Emploi et de l’Economie sociale et solidaire. Tous étaient réunis autour de S.A.R. le Grand-Duc Héritier pour mettre les lauréats de la promotion 2015 à l’honneur et les féliciter pour leur motivation et leurs résultats exemplaires.

Ont ainsi été décernés des Diplômes de la Promotion du Travail, diplômes d’excellence, puisqu’ils récompensent les lauréats qui ont obtenu des résultats supérieurs à la moyenne générale, tant au niveau du Brevet de Maîtrise qu’au niveau de la formation initiale ; ont également été remis des Certificats de Tuteur en Entreprise, qui viennent honorer celles et ceux qui ont suivi une formation spécifique afin d’accomplir leur mission de formateurs d’apprentis et assumer ainsi de manière optimale leur responsabilité vis-à-vis des jeunes.

Le Diplôme de Maîtrise, propre à l’Artisanat, constitue quant à lui l’aboutissement d’une formation à caractère polyvalent couvrant les domaines de l’organisation et de la gestion d’entreprise, de la technologie professionnelle et de la pédagogie appliquée. Son détenteur dispose des compétences nécessaires pour s’établir à son propre compte, mais aussi pour former des apprentis et occuper un poste à responsabilité dans une entreprise.

La Chambre des Métiers est actuellement en train de mener un projet d’envergure visant à une restructuration et à une réforme en profondeur du Brevet de Maîtrise. Parmi les grands axes de ce projet figure notamment la réduction du nombre de Diplômes de Maîtrise, par le regroupement des quelque 35 Brevets actuellement organisés par métiers en 10 à 12 Brevets de Maîtrise organisés dorénavant par domaines/groupes de métiers.

La mise en place d’une formation technologique plus large et plus généraliste au niveau du Brevet de Maîtrise et, parallèlement, d’une offre de cours de spécialisation pour chaque métier au niveau de la formation continue, fait également partie du concept.

Le but de la réforme, dont le « Leitmotiv » est celui tant de la qualité que de la pluridisciplinarité, est de donner une assise plus large au Brevet de Maîtrise, de le repositionner sur l’échiquier des formations offertes et de le recentrer sur sa finalité et sur ses objectifs : créer et diriger une entreprise, occuper un poste à responsabilité au sein de celle-ci et former des apprentis.

Ces travaux de restructuration ont été lancés fin 2015 par un projet-pilote qui concerne dans un premier temps les métiers de l’alimentation. Après la réalisation et l’évaluation de celui-ci, les travaux seront progressivement étendus à l’ensemble des métiers.

Cette réforme d’envergure est l’une des initiatives engagées par la Chambre des Métiers en matière de formation dans l’Artisanat, initiatives parmi lesquelles figurent également :

  • au niveau de la promotion des métiers et des formations dans l’Artisanat, la réalisation de la campagne Hands Up, vaste programme d’information et de sensibilisation auprès des jeunes, en les motivant à s’orienter vers une « Carrière Artisanat » ;
  • en ce qui a trait à la formation initiale, l’implication dans le processus de réforme de la réforme de la formation professionnelle, en y associant étroitement les responsables des entreprises formatrices ;
  • la participation, pour ce qui est de la formation continue, à la conception et à la réalisation d’un modèle de formation innovant par la création de Centres de compétences sectoriels dans l’Artisanat ;
  • et enfin, en ce qui concerne la formation tout au long de la vie, la collaboration à la mise en place nationale du « lifelong learning » afin d’obtenir plus de cohérence, plus de transparence, et plus de qualité.

La Chambre des Métiers, garante de la représentation de l’aspect structuré de l’Artisanat, entend ainsi (re)positionner le secteur d’un point de vue stratégique et opérationnel dans le paysage de la formation, qui subira des changements importants d’ordre structurel dans les années à venir.

Les priorités de la Chambre des Métiers en la matière visent en outre à moderniser la formation dans un secteur qui peut se prévaloir de structures qui existent, de structures solides et adaptables qui constituent ainsi un vecteur de transport et un multiplicateur, pour toutes les initiatives innovantes en la matière.


Luxembourg, le 28 février 2016
Communiqué par la Chambre des Métiers

 

Galerie Photos

Télécharger le dossier de presse

  Haut de page