Contenu actualisé le 29.02.2016

L’Artisanat fait face aux défis de l’environnement

Etudes & Statistiques Publié le 09 mai 2017 Retour
09052017-Conférence de presse

Traduisant la hausse historique de l’emploi qu’a enregistrée l'Artisanat, l'annuaire statistique 2016 de la Chambre des Métiers a été dévoilé au cours d’une conférence de presse en date du 9 mai 2017, et ce en présence de Madame la Secrétaire d’Etat à l’Economie, Francine Closener. La Chambre des Métiers a également saisi l’occasion pour thématiser les défis de l’environnement, une récente enquête ayant fait ressortir un besoin supplémentaire de sensibilisation.

Hausse historique de l’emploi de l’Artisanat
En 2016, l’Artisanat profite d’un environnement économique particulièrement porteur: forte demande privée émanant à la fois des ménages et des entreprises, maintien à un niveau élevé des investissements publics. A noter au passage que la production en volume de la construction a augmenté de 4,4% au cours de l’année passée.

Les évolutions haussières sont cependant quelque peu contrastées. Face à une augmentation moins prononcée que par le passé du nombre d’entreprises, celle de l’emploi enregistre des niveaux record.

En 2016, l’Artisanat compte 7.034 entreprises, ce qui représente une hausse de 144 unités. Ce chiffre est cependant à relativiser, alors qu’il se situe en-dessous de la moyenne décennale s’élevant à 240 unités.

Du côté de l’emploi, il faut souligner que celui-ci affiche une augmentation histo-rique de plus de 4.500 unités en 2016 pour s’établir à quelque 90.500 personnes occupées.

Perspectives favorables pour 2017
Plusieurs facteurs économiques permettent d’entrevoir l’évolution de l’activité de l’Artisanat en 2017 avec un certain optimisme. Tout d’abord, il faut mentionner la hausse du pouvoir d’achat des ménages qui bénéficie des effets de la réforme fiscale, l’échéance d’une tranche indiciaire et le relèvement du salaire social minimum au 1er janvier de l’année courante.

Ensuite, la Chambre des Métiers s’attend à ce que la demande sur le marché immobilier reste vigoureuse, tant sur le marché résidentiel, que non-résidentiel.

Enfin, dans un contexte de forte croissance économique, les investissements publics se maintiendront à un niveau élevé pour satisfaire les besoins en infrastructures du pays.

Les entreprises artisanales relèvent les défis environnementaux … ce qui ne décharge pas l’Etat de ses propres responsabilités
Une enquête sur les stratégies environnementales des entreprises artisanales, menée par la Chambre des Métiers au printemps 2017, avait pour objectif d’identifier les préoccupations du secteur dans ce domaine, d’analyser ses réponses aux défis posés et de formuler des propositions générales d’amélioration concernant ce champ politique. Les résultats montrent qu’au vu de l’hétérogénéité de l’Artisanat comprenant quelque 120 métiers différents, les défis environnementaux sont largement fonction du secteur d’activité. De ce fait, il s’avère malaisé de formuler des constats et de mettre en exergue des stratégies d’entreprises uniformes pour l’Artisanat pris dans son ensemble.

Les autorisations d’exploitation représentent un des défis majeurs auxquels sont confrontés les entreprises, et ce en raison de la complexité de la procédure. Ainsi, l’enquête révèle que la durée moyenne requise pour se voir octroyer une autorisation est de 21 mois. Afin de préparer le dossier de demande y afférent, 61% des entreprises ont eu recours à un bureau d’études, ce qui génère des coûts non négligeables. Dans ce contexte, la Chambre des Métiers revendique, au-delà des améliorations apportées par la loi dite «omnibus», une simplification supplémentaire de la législation sur les établissements classés, notamment une révision de la nomenclature et la mise en place rapide de la procédure électronique «e-Commodo».

En matière de gestion de déchets, de produits et de processus durables, les entreprises détentrices du label de qualité de l’action «SuperDrecksKëscht® fir Betriber» se sentent beaucoup mieux informées que les entreprises qui ne collaborent pas avec la SuperDrecksKëscht. Vu les grandes difficultés des métiers de la construction en matière de gestion des déchets relevées par l’étude, la Chambre des Métiers lance un appel aux responsables politiques en faveur d’une approche plus proactive en matière d’identification de nouvelles décharges pour déchets inertes.

Même si plus de la moitié des entreprises indiquent ne pas être familiers avec les principes de l’économie circulaire, une partie non négligeable applique d’ores et déjà des mesures s’inscrivant dans cette logique. La sensibilisation continue des entreprises, ainsi que la mise en place de mécanismes incitatifs (p. ex. aides à l’investissement, chèques-conseils etc.) les encouragera certainement à se lancer sur cette voie.

Presque la moitié des entreprises nécessitent l’eau dans leur processus de production, et deux tiers de ces entreprises ont mis en oeuvre des mesures pour l’économiser. Dans ce contexte, la Chambre des Métiers rappelle sa revendication en direction d’une tarification spécifique pour les activités artisanales nécessitant d’importants volumes d’eau dans leur processus de production, notamment celles de l’alimentation.

La brochure «Chiffres-Clés de l'Artisanat 2016» est disponible en ligne ici.

  Haut de page