News

Chambre des Métiers
woman2-scaled

Participation des femmes aux conseils d’administration des entreprises : leurre ou réalité ?

Publié le 27 juin 2012

L’UEL a pris part récemment à la consultation « Gender imbalance in corporate boards in the EU » lancée par la Commission européenne afin d’évaluer si une action communautaire serait opportune en vue d’augmenter la participation des femmes dans le processus de décision économique, et plus particulièrement au sein des conseils d’administration des sociétés cotées en bourse. Si l’UEL soutient l’idée de renforcer le rôle des femmes dans les fonctions décisionnelles des entreprises, elle estime qu’il ne serait pas opportun d’agir par voie contraignante. L’instauration de quotas par exemple serait, aux yeux de l’UEL, contreproductive. Cette approche serait peu valorisante pour les femmes puisqu’elles obtiendraient des mandats du fait de leur appartenance à la gente féminine et non pour leurs aptitudes à remplir ces fonctions. Elle conduirait également à une présence artificielle des femmes dans certaines entreprises, notamment dans des secteurs où les femmes sont actuellement peu présentes car moins intéressées par ces domaines. Que dire par ailleurs des entreprises familiales, transmises de génération en génération, qui, pour remplir des exigences de quotas, devraient s’ouvrir à des personnes externes à l’entreprise ? Sans oublier les grandes entreprises dont l’actionnariat, parfois situé à l’étranger, est souvent difficile à identifier, et auquel il faudrait en quelque sorte imposer de nommer des femmes comme membres du conseil d’administration. Dans un tel régime, la nomination de « femmes de paille » ne serait d’ailleurs pas à exclure, que du contraire. L’UEL estime qu’il convient plutôt de privilégier une approche par voie de sensibilisation pour augmenter la participation des femmes au sein des conseils d’administration. Promouvoir l’autorégulation par les professionnels constitue à cet égard une piste intéressante. En effet, l’autorégulation, en pleine expansion actuellement au Luxembourg en matière de diversité et de mixité au travail, témoigne à la fois d’une prise de conscience des déséquilibres existants et d’une volonté de remédier à cet état des choses par les acteurs directement concernés. Une fois les entreprises sensibilisées, il leur appartient ensuite de se doter elles-mêmes, le cas échéant, d’objectifs chiffrés en prenant notamment en compte leur propre culture d’entreprise, les contraintes sectorielles et le degré de féminisation du secteur. Les milieux économiques ont certes une part de responsabilité pour augmenter la participation des femmes aux conseils d’administration dans les entreprises et une certaine marge de manœuvre pour agir en ce sens. Ils ne disposent toutefois pas seuls des clés pour améliorer la situation actuelle. L’UEL estime qu’il est nécessaire d’agir plus en amont et de continuer à promouvoir la place des femmes dans le monde du travail en général, les femmes étant encore trop souvent victimes de préjugés ancestraux sur leur rôle dans la société ou encore de leur propre retenue en termes de revendications au niveau professionnel. En sus des efforts à fournir pour changer les mentalités, il est essentiel de créer un environnement propice pour permettre aux femmes de prendre pleinement leur place au sein des entreprises en créant par exemple davantage de structures pour accueillir les enfants et en incitant les pères à s’impliquer davantage dans leur éducation. Seule une action globale à différents niveaux permettra aux femmes d’accéder plus facilement, mais au même titre que les hommes, aux mandats de membre de conseil d’administration des entreprises. La position de l’UEL concernant la consultation  « Gender imbalance in corporate boards in the EU » est disponible sur le site www.uel.lu sous la rubrique « Prises de position » en date du 23 mai 2012. UEL, le 26 juin 2012 L’UEL regroupe les organisations suivantes : Association des Banques et Banquiers, Luxembourg • Association des Compagnies d’Assurances • Chambre de Commerce du Grand-Duché de Luxembourg • Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg • Confédération Luxembourgeoise du Commerce • Fédération des Artisans • Fedil – Business Federation Luxembourg • Fédération Nationale des Hôteliers, Restaurateurs et Cafetiers
woman-scaled

La BIL lance la 7e édition du prix Woman Business Manager of the Year

Publié le 27 juin 2012

A travers l’édition 2012 du ‘Woman Business Manager of the Year Award’ la Banque Internationale à Luxembourg (BIL) souhaite une fois de plus révéler des femmes de talent. Les dossiers de candidatures devront être envoyés par courrier électronique avant le lundi 15 octobre 2012. Cette année, toute femme cadre dirigeante ou cheffe d'entreprise ayant contribué au développement d’une entreprise implantée au Luxembourg pourra participer au concours organisé la BIL, en collaboration avec PricewaterhouseCoopers et le media partner paperJam. Le ‘Woman Business Manager of the Year Award’ est soutenu par la Chambre de Commerce, la Chambre des Métiers, le Ministère de l’Economie et du Commerce extérieur, le Ministère de l’Égalité des chances, le Ministère des Classes moyennes et du Tourisme, la Fédération des Femmes Cheffes d'Entreprises du Luxembourg ainsi que l’association Femmes Leaders Luxembourg qui soutient pour la première fois le concours. Le jury récompensera la qualité mais également l’originalité des parcours professionnels des candidates. Les dossiers de candidatures devront être envoyés par courrier électronique avant le 15 octobre. Pour plus d’informations, les participantes pourront contacter la BIL par téléphone au 4590-5333 ou par e-mail () ou surfer sur www.bil.com.
Chambre des Métiers
remise03

Remise de médailles à la Chambre des Métiers - Madame la Ministre Françoise Hetto-Gaasch décorée de l'Insigne de l'Artisanat en Or

Publié le 27 juin 2012

En date du 21 juin dernier, 32 personnes du secteur de l'artisanat ont reçu des mains de Madame Françoise Hetto-Gaasch, Ministre des Classes moyennes et du Tourisme, une médaille dans les ordres nationaux pour leur engagement envers le secteur de l'artisanat. A la même occasion, le Président de la Chambre des Métiers, Monsieur Roland Kuhn, a remis l'Insigne de l'Artisanat en Or resp. en Argent à 20 personnes méritantes, dont Madame la Ministre Françoise Hetto-Gaasch, décorée de l'Insigne de l'Artisanat en Or.   Liste des décorés dans les ordres nationaux de la Promotion 2012 du secteur de l’artisanat Officier de l’Ordre de la Couronne de Chêne Monsieur François DOSTERT Vice-Président de la Fédération des Entreprises des Métiers du Métal, Walferdange Monsieur Jos. MOUSEL Vice-Président de la Chambre des Métiers, Gilsdorf Officier de l’Ordre de Mérite Monsieur Jean-Claude BAULESCH Membre de l’Assemblée Plénière de la Chambre des Métiers, Luxembourg Monsieur Paul KRIER Sous-Directeur de la Chambre des Métiers, Helmsange Monsieur Georges SCHABER Secrétaire Général de la Fédération nationale des Patrons Bouchers-Charcutiers, Mamer Monsieur Henri WAGENER Président de la Fédération des Patrons Boulangers-Pâtissiers, Differdange Chevalier de l’Ordre de la Couronne de Chêne Monsieur Claude BLEY Vice-Président de la Fédération des Maîtres Opticiens et Optométristes, Wiltz Monsieur Victor FISCHBACH Président de la Fédération des Photographes Professionnels, Luxembourg Monsieur Patrick KOEHNEN Directeur adjoint de la Fédération des Artisans, Sanem Monsieur Christian MAROLDT Vice-Président de la Fédération des Entreprises de Carrelages, Luxembourg Monsieur Jean-Marie MILLER Trésorier de la Fédération des Maîtres Couvreurs, Bascharage Monsieur Georges NESSER Président de la Fédération des Entreprises de Carrelages, Remich Monsieur Tom OBERWEIS Président de la Fédération des Patrons Pâtissiers-Chocolatiers-Confiseurs et Glaciers, Luxembourg Monsieur Jean-Marie OSWALD Président de la Fédération nationale des Patrons Bouchers-Charcutiers, Luxembourg Monsieur Romain SIEBENALLER Président de la Fédération des Entreprises du Machinisme Agricole et Industriel, Roost Monsieur Robert STOLL Président du Groupement des Importateurs et Réparateurs de Matériel d’Entreprises de Construction, Leudelange Monsieur Gilbert THEIN Trésorier de la Fédération Luxembourgeoise des Entreprises de Construction et de Génie Civil, Esch/Alzette Monsieur Francis WEISGERBER Membre du Comité de la Section « Chauffage » de la Fédération des Installateurs en Equipements Sanitaires et Climatiques, Esch/Alzette Chevalier de l’Ordre de Mérite Monsieur Jean-Claude ARENS Secrétaire Général de la Fédération des Patrons Pâtissiers-Chocolatiers-Confiseurs et Glaciers, Strassen Monsieur Raymond BODEN Vice-Président de la Fédération des Patrons Bottiers-Orthopédistes et Cordonniers, Luxembourg Madame Sylvie HAMUS Présidente de la Confédération des Créateurs de l’Habillement, Diekirch Monsieur Marco LAUX Membre du Comité de la Chambre des Métiers, Luxembourg Madame Jeannette MULLER Conseiller économique auprès de la Chambre des Métiers, Schrassig Monsieur Daniel SCHROEDER Chef du Service Formation initiale/Examen Brevet de Maîtrise de la Chambre des Métiers, Fouhren Monsieur Jean TESCH Vice-Président de la Fédération des Photographes Professionnels, Vichten Médaille en Vermeil de l’Ordre de la Couronne de Chêne Monsieur Paul EISCHEN Secrétaire Général de la Fédération des Maîtres Traiteurs, Capellen Monsieur Jean-Marie FERBER Membre du Comité de la Fédération des Patrons Coiffeurs, Bascharage Monsieur Michel GLAESENER Secrétaire Général de la Fédération des Patrons Ramoneurs et Ramoneurs-Fumistes, Rédange/Attert Madame Milly MERTEN-STEFFES Vice-Présidente de la Fédération des Exploitants de Stations-Service, Bollendorf-Pont Monsieur Yves ORIGER Membre du Comité de la Fédération des Entreprises des Métiers du Métal, Grevenmacher Monsieur Marc SCHMIT Membre du Comité de la Fédération des Photographes Professionnels, Keispelt Monsieur Klaus THEISSEN Vice-Président de la Fédération Luxembourgeoise des Nettoyeurs et Blanchisseurs, Wemperhardt Insignes de l’Artisanat conférés en 2012 Insigne de l’Artisanat en Or Madame Françoise HETTO-GAASCH Ministre des Classes Moyennes et du Tourisme, Luxembourg Monsieur Lucien JACUZZI Membre de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier de maçon, Bridel Monsieur Claude SCHREIBER Président de la Fédération des Installateurs en Equipements Sanitaires et Climatiques, Pétange Monsieur Robert STOLL Président du Groupement des Importateurs et Réparateurs de Matériel d'Entreprises de Construction,n Leudelange Monsieur Claude THIBEAU Président de la Fédération des Maîtres Tapissiers-Décorateurs, Diekirch Insigne de l’artisanat en Argent Monsieur Thierry DICHTER Membre du Comité de la Fédération des Photographes Professionnels, Diekirch Monsieur Thomas GELHAUSEN Membre du Comité de la Fédération des Maîtres Marbriers, Sculpteurs et Tailleurs de Pierres, Grevenmacher Monsieur Fernand HILBERT Membre du Comité de la Fédération des Entreprises Luxembourgeoises de Construction et de Génie Civil, Steinfort Monsieur François MOSAR Membre du Comité de la Fédération des Maîtres Marbriers, Sculpteurs et Tailleurs de Pierres, Differdange Monsieur Mario MUTSCH Membre du Comité de la Fédération des Maîtres Couvreurs, Troisvierges Monsieur Georges SCHAEFFER Secrétaire Général de la Fédération des Exploitants de Stations-Service, Luxembourg Madame Michèle TARTARE- BREVIERE Membre du Comité de la Fédération Luxembourgeoise des Entreprises de Nettoyage de Bâtiments, Bertrange Madame Muriel FISCHER Membre de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier de couturier, Moersdorf Monsieur Joseph GRÜNEISEN Membre de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier d'instructeur de natation, Mondercange Monsieur Carlo LIMPACH Membre de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier de sérigraphe, Mondercange Monsieur Gaston PAQUET Membre de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier de fabricant poseur de volets, de jalousies, de marquises et de stores, Differdange Monsieur Patrick WALLHEIMER Membre de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier d'instructeur de conducteurs de véhicules automoteurs, Kayl Monsieur Jean-Claude WAUTERS Président de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier d'entrepreneur d'isolations thermiques, acoustiques et d'étanchéité, Luxembourg Monsieur Hubert AHLES Chargé de cours dans le cadre des cours préparatoires à l'examen de maîtrise, Beringen Madame Katia DEL PIZZO Chargée de cours dans le cadre des cours préparatoires à l'examen de maîtrise, Huncherange
Chambre des Métiers

Energiepolitik : Den richtigen anstatt den leichten Weg gehen

Publié le 27 juin 2012

Pressemitteilung der Chambre des Métiers und der Fédération des Artisans Das Handwerk kann die geplante Marschrichtung der Luxemburger Regierung im Kontext der Energieeffizienzrichtlinie nicht nachvollziehen. Entgegen ihrer Zusage, öffentliche Gebäude im Rahmen eines Mehrjahresplanes energetisch zu sanieren, will laut Aussagen des Berichterstatters des Europaparlamentes Claude Turmes die Regierung nun die Geldmittel in ein Effizienzfonds fließen lassen, der europaweit Projekte finanziell unterstützen soll, um so den energiepolitischen Verpflichtungen der Direktive nachzukommen. Die Regierung argumentiert, dass sanierungsbedingte Delokalisationen einzelner Verwaltungen mit einem zu hohen energetischen Aufwand verbunden wären, und dass Investitionen in die energetische Sanierung in der jetzigen angespannten Haushaltslage ein falsches Signal senden würden. Das Handwerk hält diesen Entschluss für wirtschaftspolitisch, beschäftigungspolitisch und im Sinn einer kohärenten und glaubhaften Energie- und Umweltpolitik für falsch, umso mehr er auf einer sehr fadenscheinigen Begründung beruht. Der Zentralstaat besitzt 1.500 Gebäude mit einer Fläche von rund 3,5 Millionen m2. Stützt man sich auf die bisherigen Aussagen der Regierung, sie wolle jährlich 3 Prozent ihres Bestandes energetisch sanieren, müsste dies logistisch ohne weiteres möglich sein und stellt eher organisatorische als energetische Anforderungen. Dass gerade eine Investition in die Energieeffizienz eine untragbare Belastung für den Staatshaushalt darstellen würde, kann das Handwerk ebenfalls nicht nachvollziehen, dies umso mehr, als die Regierung mit dem Beispiel Hochhaus auf Kirchberg eindrucksvoll dokumentiert hat, dass es eben auch anders geht. Indem die Regierung in die energetische Sanierung ihres Gebäudeparks investiert, investiert sie auf  Luxemburger Territorium in Zukunftstechnologien, in Zukunftsjobs, in die regionale mittelständische Wirtschaft, generiert gleichzeitig Steuereinahmen, senkt die Betriebskosten und zeigt, dass sie es mit der energetischen Wende ernst meint. Das Handwerk versteht nicht, wie die Regierung gleichzeitig für „Green Jobs“ und „Green Economy“ als Schlüsselelement der berufspolitischen Dynamisierung und der wirtschaftlichen Diversifikation plädieren kann, um dann bei der ersten Chance, diesen Lippenbekenntnissen auch konkrete Taten folgen zu lassen, einen so spektakulären Rückzieher machet. Das Handwerk appelliert an die Regierung, die Energiepolitik in all ihren Formen als Instrument zur wirtschaftlichen Dynamisierung des Landes zu nutzen, anstatt sich mit Steuergeldern im Ausland von europäischen Verpflichtungen freizukaufen. Das ist vielleicht nicht der leichteste Weg, aber in den Augen des Handwerks mit Sicherheit der richtige Weg, was Wirtschaftsstandort, Arbeitsplätze, Umwelt und  Glaubwürdigkeit dieser Regierung anbelangt. Fédération des Artisans  / Chambre des Métiers 14.06.2012
Maître Christian Jungers

Alcool et drogues au travail - Interview avec Maître Christian JUNGERS

Publié le 29 mai 2012

En date du 27 mars 2012, Maître Christian JUNGERS, avocat à la Cour et Partner au sein du Cabinet KLEYR GRASSO ASSOCIES a présenté dans les locaux de la Chambre des Métiers une conférence relative à la problématique de la gestion et de la consommation de drogues et d'alcool sur le lieu de travail. Le nombre important de participants a prouvé qu'il s'agit d'une problématique intéressante : un quart des accidents de travail sont dus à l'alcool, les absences de travail sont trois à quatre fois plus fréquentes chez les alcooliques et un salarié sur dix boit quotidiennement de l'alcool au travail. Nous avons saisi cette occasion pour poser quelques questions à Maître JUNGERS:   Quelle est la base légale en la matière ? La consommation de l’alcool au travail n’est pas interdite par le code du travail. Par contre l’article L.312-1 du code du travail précise que l’employeur est obligé d’assurer la sécurité et la santé des salariés dans tous les aspects liés au travail. L’employeur doit éviter les risques en combattant ceux-ci à la source et en donnant les instructions appropriées aux salariés. Comme l’employeur doit prendre les précautions nécessaires pour éviter d’engager sa responsabilité, il a de l’autre côté un droit d’interdiction et pourra dans le cadre d’un contrat de travail ou dans le cadre d’un règlement intérieur interdire toute consommation d’alcool sur le lieu de travail. D’un autre côté, chaque salarié doit prendre soin de sa sécurité et de sa santé ainsi que de celle des autres. Une première conclusion à retenir est dès lors que chaque employeur devrait imposer une règlementation en la matière et réagir en accord avec cette règlementation. Qu’est-ce que vous visez par ceci ? Il n’est pas logique d’interdire la consommation d’alcool au travail si l’employeur organise ou tolère des pots d’anniversaire, des pots d’arrivée / départ pendant les horaires de travail et dans ses locaux. Quels sont les pouvoirs de précaution de l’employeur ? Je conseille aux employeurs d’adopter des règlements d’ordre intérieur interdisant l’alcool au travail. Il faut cependant, pour que le règlement intérieur ait autorité, d’être en mesure de prouver que le salarié ait eu connaissance de ce règlement. Cette exigence est cependant simple à remplir en publiant le règlement interne à une place bien fréquentée de l’entreprise ou (de préférence) en faisant signer le règlement interne par les salariés. Est-ce que vous avez des clauses à recommander ? Les clauses suivantes pourraient effectivement être insérées dans les contrats de travail : "Pour des raisons de santé et de sécurité du personnel, il est interdit aux salariés de consommer de l’alcool sur le lieu de travail ainsi que d’apparaître sur son poste de travail sous l’influence d’alcool". "Le salarié reconnait avoir reçu le règlement de travail de la société et s’engage à le respecter ; les dispositions du règlement de travail font partie intégrante du présent contrat. Le salarié s’engage à se renseigner régulièrement sur l’intranet de la société sur les éventuels changements du règlement de travail de la société". Comment faut-il agir au moment de la survenance ? Si le salarié se trouve sous l’influence d’alcool ou de drogues, il est recommandé à l’employeur de se faire accompagner par un représentant du personnel ou par tout autre témoin, comme par exemple le travailleur désigné. En aucun cas l’employeur ne peut permettre à son salarié de rentrer chez lui en utilisant une voiture (que ce soit une voiture de service ou une voiture privée). En cas d’ivresse prononcée, l’employeur pourra avoir recours à un médecin. Est-ce que des tests d’alcool sont permis ? Les tests d’alcoolémie sont le seul moyen pour prouver, sans aucun doute, la consommation d’alcool et l’état d’ivresse du salarié. Ce test peut avoir 3 formes différentes : prise de sang, prise d’urine et examen respiratoire. Comme la prise de sang et le test d’urine nécessitent l’intervention d’un médecin, le test d’haleine est le seul test qui ne porte pas atteinte à l’intégrité physique du salarié en question et qui est donc le seul test qui ne nécessite pas l’accord du salarié. Si un salarié refuse un test respiratoire, il est alors permis à l’employeur de tirer les conséquences du refus de faire ce test. A nouveau il est intéressant de prévoir dans le contrat de travail une clause permettant à l’employeur de procéder à un tel test de dépistage. Quelles sont les sanctions qu’un employeur pourrait prononcer le cas échéant ? A côté des mesures de prévention, différentes sanctions sont possibles : l’avertissement, une diminution de prime / de bonus ou la perte de l’usage de la voiture de service par exemple. Un licenciement est également envisageable s’il est basé sur des motifs réels et sérieux. Ainsi, il a été jugé que la consommation d’alcool, dès lors qu’il s’agit d’un fait isolé et que l’employeur n’a invoqué aucune conséquence éventuelle de la consommation d’alcool, tel que la mauvaise qualité de travail, l’ébriété du salarié ou son comportement perturbateur, n’est pas de nature à rendre toute relation de travail impossible. Mais si la consommation d’alcool est de nature répétitive et s’exprime par des signes extérieurs, tel que le comportement perturbateur, l’état d’ébriété ou la mauvaise qualité de travail fourni, elle devrait constituer un motif justifiant un licenciement. La jurisprudence change radicalement de point de vue si le salarié occupe un poste à risque ou s’il s’agit d’un chauffeur professionnel alors que dans un tel cas de figure la jurisprudence retient la faute grave. Un arrêt du 17 novembre 2011 résume parfaitement la situation actuelle de la jurisprudence : la "Cour tient à rappeler que si la situation idéale voudrait que l’alcool soit totalement exclu du monde du travail principalement pour des raisons de sécurité des travailleurs et des tierces personnes ainsi que pour des raisons d’efficiences au travail, force est cependant de retenir que la consommation d’alcool sur le lieu de travail ne constitue une faute grave que dans certaines circonstances données appréciées au cas par cas par les juridictions. Eu égard à ces principes, il ne suffit partant pas de reprocher, comme le fait le société appelante, au salarié une consommation d’alcool pendant les heures de service sans les moindres détails quant à la fréquence de cette consommation et aux quantités consommées ainsi et surtout quant aux conséquences sur le travail presté par le salarié et le risque qu’il a fait courir au client de l’employeur ou à d’autres salariés présents". La Cour a dès lors déclaré abusif le licenciement en question. L’arrêt poursuit cependant qu’il "en aurait été autrement par exemple si le salarié avait conduit un véhicule de l’employeur en état d’ivresse et avait provoqué un accident de la circulation avec endommagement du véhicule". En ce qui concerne la consommation de drogues au travail, les juges font un raisonnement plus sévère et adoptent une politique de tolérance zéro. Il existe plusieurs jurisprudences qui justifient un licenciement pour faute grave pour consommation de drogues au lieu de travail sans que les juges aient recherché si la qualité du travail fourni ait baissée ou si un risque serait survenu pour des tierces personnes. Regardez les images de la conférence en cliquant ici! Pour contacter Maître Christian Jungers: Tél.: 22 73 30 - 760
Chambre des Métiers
namur

Visite de l'entreprise Namur

Publié le 08 mai 2012

Récemment, le service „Contact Entreprise“ de la Chambre des Métiers a su prendre « contact » avec la maison Namur qui compte parmi les plus renommés de ses ressortissants. En effet, lors d’une visite guidée de leurs nouvelles localités à Hamm, Monsieur Jean-Paul Nickels et son fils Max ont su persuader les collaborateurs de la Chambre des Métiers de l’importance capitale que revêt le contact direct avec les entreprises pour vraiment apprécier les réalités du terrain et comprendre leurs doléances respectives. La confiserie Namur qui pour l’instant gère 7 magasins sur des sites différents et travaille avec 170 personnes a transféré en 2007 sa production de la Kalchesbréck dans la zone industrielle à Hamm où elle réalise la totalité de sa production pour ses différents points de vente. Lesdites localités ont été planifiées selon les critères les plus modernes et les normes les plus strictes au niveau de la sécurité alimentaire, de façon à ce que les différentes fabrications fassent preuve d’une qualité exceptionnelle et irréprochable. Les explications et commentaires de Monsieur Nickels ont reflété un savoir-faire transmis depuis des générations (l’entreprise travaille en 6ième génération) et la dégustation des différents chocolats et pralines a convaincu les visiteurs de l’importance et de l’étendue d’une qualité haut de gamme des ingrédients primaires. La portée de cette qualité pour la fabrication des confiseries de tradition était encore accentuée par le fait de goûter les fameuses noisettes du Piémont. A côté d’une production haut de gamme, le site de la maison Namur à Hamm, offre à sa clientèle également un accueil haut de gamme. Des possibilités multiples pour des réceptions, mariages, évènements commerciaux et présentations sont proposées dans des salles différentes réalisées avec raffinement et soins. Un restaurant, ouvert pendant le temps de midi, propose un menu du jour ainsi qu’une carte diversifiée de plats de saison et bien sûr de pâtisseries exquises. Depuis 2008 d’ailleurs, l’entreprise Namur s’est installée avec un salon de consommation et un magasin à Metz. Bien que la clientèle française préfère les pâtisseries à la pièce vis-à-vis des tartes et gâteaux entiers, le succès ne s’est pas fait attendre et le salon se voit rempli tous les jours. Reste à signaler la dernière innovation de l’entreprise Namur et qui concerne notamment l’intégration d’un tout nouveau canal de distribution. En effet, une coopération avec les supermarchés Cactus permettra dorénavant aux clients de Namur de bénéficier lors de leurs courses d’un choix de glaces de qualité artisanale. La dégustation du fameux « Mont Blanc » de chez Namur a finalement clôturé ce contact savoureux !
Chambre des Métiers
nouveau-site-cdm

Nouveau cdm.lu en ligne!

Publié le 26 avril 2012

Nouveaux contenus, nouvelle navigation, nouvelle interface, nouveau design, le nouveau portail de la Chambre des Métiers www.cdm.lu propose une source d’informations et une multitude de nouvelles fonctionnalités à consulter sans modération. En effet, la refonte du site Internet a été motivée par la volonté de fournir un outil d’information complet avec une structuration claire et une navigation intuitive, s’inscrivant dans l’optique et la logique de l’internaute tout en lui proposant le confort de nouvelles fonctionnalités interactives. La communication web de la Chambre des Métiers s’est accordée un important lifting. Le nouveau portail a donc été conçu selon la logique et les requêtes des ses internautes. Quatre grandes rubriques répertorient les sujets d’intérêts des cibles de la Chambre des Métiers : « Mon entreprise » propose ainsi des contenus et des informations pratiques pour les patrons et décideurs d’entreprises, « Ma création d’entreprise » cible les besoins d’informations des futurs créateurs d’entreprises, « Mon apprentissage & brevet de maîtrise » informe les jeunes gens en matière d’apprentissage ou de brevet de maîtrise, et enfin « Ma formation continue » répond aux entreprises et aux personnes actives en quête de formation continue pour leur développement personnel et professionnel. Côté contenu, celui-ci a été entièrement retravaillé pour devenir précis, compréhensible, court et clair. Les informations disponibles sur les différentes pages sont désormais structurées par thèmes : les visiteurs retrouvent plus rapidement les sujets qui les intéressent, ainsi qu’une multitude de liens utiles, documents ou autres publications téléchargeables qui lui permettent d’approfondir le sujet. Le cœur du site est bien évidemment la page « Home » qui propose toute l’actualité de la Chambre des Métiers. Une meilleure mise en évidence de l’actualité est proposée ainsi que la possibilité pour l’internaute de naviguer par catégories de news et de consulter les sujets qui le touchent plus directement. Un soin particulier a été donné à la qualité du contenu et à l’optimisation de la lecture des informations proposées. Parmi les outils pratiques, l’utilisateur retrouve l’agenda des événements dans lequel il est possible de filtrer les manifestations selon le type d’événement et pour certains de s’inscrire directement en ligne. Le moteur de recherche « bourse d’entreprises » permet aux repreneurs et aux cédants d’entreprises de se retrouver et le moteur de recherche « entreprises actives dans les énergies renouvelables » permet de recenser et de rechercher les entreprises actives dans le domaine et/ou qui portent le label de qualité Energie fir d’Zukunft. L’une des nouveautés majeures du nouveau portail est sans aucun doute la possibilité pour l’internaute de naviguer dans le catalogue des formations proposées par la Chambre des Métiers. Il pourra consulter toute l’offre de cours techniques et de gestion et obtenir ainsi un aperçu détaillé de chaque cours. En fonction de son objectif, le visiteur pourra consulter son programme et ses contenus, les groupes cibles, les dates, horaires, lieux etc. et procéder ainsi à son inscription en ligne. Constamment actualisé, le catalogue des cours de formation continue permet de consulter et de s’inscrire à pas moins de 300 formations. Par ailleurs, la médiathèque regroupe tous les documents, vidéos ou galeries photos que la Chambre des Métiers souhaite mettre à disposition de ses visiteurs. Les avis rendus au sujet des règlements et projets de loi, une des principales missions de la Chambre des Métiers, sont aussi directement consultables en ligne. Grâce à ce nouveau portail, la Chambre des Métiers permet un contact plus direct et aisé avec ses publics cibles. Les utilisateurs peuvent faire usage de la fonction de partage des contenus et placer ainsi des liens sur leurs comptes Facebook et Twitter. Afin de rester informé en temps réel, il est également possible de s’abonner à un flux RSS, et bien sûr à la newsletter mensuelle qui a également été totalement revue et relookée. Le nouveau portail qui a été conçu de façon extensible et modulable pour accompagner les tendances du web d’aujourd’hui et de demain et devrait recevoir de nouvelles fonctionnalités supplémentaires à moyen et long terme.
Chambre des Métiers

Bourse de contacts EEN lors des Greater Region Business Days 2012

Publié le 15 avril 2012

Bourse de contacts EEN lors des GR Business Days au Luxembourg Trouvez votre partenaire d'affaires idéal dans la Grande Région! La première édition du salon b2b GR Business Days se déroulera les 13 et 14 juin 2012 à Luxembourg. Ce nouvel évènement proposera une bourse de contacts EEN. La Bourse de Contacts, qui est l’un des piliers du salon, vous offrira l’opportunité de trouver votre partenaire d’affaires en provenance de la Grande Région ou d’un grand nombre d’autres pays membres de l’UE dans un seul lieu de rencontre ! Comment ça marche? Enregistrez en ligne le profil de votre entreprise sur www.b2faironline.com/gr-businessdays2012 et définissez votre profil de coopération. Dès validation, votre profil sera publié dans le catalogue en ligne et vous recevrez vos codes d’accès pour pouvoir prendre vos rendez-vous. Frais de participation : Exposants : La participation à la Bourse de Contacts EEN est incluse dans les formules proposées aux exposants du salon GR Business Days. Visiteurs : Premier représentant de l’entreprise : 175,00 € Participant(s) supplémentaire(s) : 75,00 € par personne Offre Early Bird : pour les inscriptions avant le 15 avril 2012 Premier représentant de l’entreprise : 100,00 € Participant(s) supplémentaire(s) : 50,00 € par personne Pour plus d'infos: www.b2faironline.com/gr-businessdays2012 Retrouvez cet événement dans notre agenda
  Haut de page