PME et digitalisation – Comment relever le défi du passage à l’ère du digital ?

Ma création d'entreprise Publié le 11 mai 2018 Retour
Articel RaiffaisenMarc Schronen5

Les multiples tables rondes et conférences organisées tant par les acteurs publics que privés - citons entre autres Chambre des Métiers, Chambre de Commerce ou encore Luxinnovation - soulignent l’importance qui est accordée à la transformation digitale. La digitalisation est censée permettre aux entreprises d’optimiser leurs chaînes de valeurs internes et de les préparer à affronter une concurrence accrue sur le marché intérieur européen.

>Deutsche Version

Parallèlement aux PME locales, les banques luxembourgeoises sont, depuis des années, engagées dans un profond processus de transformation digitale dont l’objectif est de satisfaire les attentes des clients et d’améliorer, toujours davantage, leur expérience utilisateur.

Face à cette mouvance, Banque Raiffeisen s’est posée de nombreuses questions sur « Comment guider et conseiller au mieux ses clients professionnels dans cette ère du digital ? ».

 Sur base de cette problématique, certains constats, provenant directement du secteur de l’artisanat et des PME, peuvent être établis :

L’entrepreneur au cœur du processus

Les patrons sont les mieux placés dans leurs entreprises respectives pour analyser, au jour le jour, la qualité de leurs produits, la performance de leur chaîne de production, de leur parc informatique, et finalement de leur compétitivité face à leurs concurrents directs. Ces analyses leur permettent de tirer les bonnes conclusions.

Un regard externe ou l’importance de savoir prendre du recul

Lors de leurs visites en entreprise, nos experts ont l’habitude de discuter de projets d’investissement touchant à des améliorations technologiques, du matériel informatique ou le remplacement d’un parc machines. L’expérience montre que l’élaboration d’une stratégie à moyen ou long terme nécessite une prise de recul souvent difficile à réaliser si on est engagé pleinement dans la gestion quotidienne de son entreprise. Pourtant, sous-estimer l’importance de cette réflexion peut constituer à terme un réel danger pour l’entreprise qui risque de se faire dépasser ou de rater le progrès technologique.

En observant les clients mais également en analysant leurs marchés respectifs, leurs produits et leurs outils de production, un même constat s’impose fréquemment : celui de l’importance de faire évoluer les entreprises en termes de digitalisation.

Planifier un projet de digitalisation : une évolution à considérer dans le temps.

Une amélioration voire évolution digitale dans une entreprise ne se fait pas du jour au lendemain. Elle doit être planifiée de façon réfléchie et rentrer dans un concept évolutif. Quelle que soit l’orientation technologique décidée par le dirigeant, il est clair que ce renouveau digital doit également toujours débuter par une analyse détaillée de l’état actuel des outils de production et des amortissements prévus, le but étant de finalement pouvoir établir un diagnostic financier prévisionnel contenant un plan d’affaires structuré, et qui soit soutenu par une rentabilité durable sur le long terme.

Entamer de grands changements n’est pas toujours chose facile. Il peut être préférable de faire évoluer son entreprise étape par étape, planifiées, que ce soit à un niveau comptable, administratif ou dans la production même, par la programmation d’outils performants aidant à optimiser les processus mais aussi à sécuriser les postes de travail.

L’axe de temps est par conséquent propre à chaque entreprise et à chaque projet d’innovation ou de digitalisation.

La motivation et l’engagement de ses équipes, enjeu majeur de la réussite du projet digital

La complexité d’un projet de digitalisation dans l’entreprise est bien souvent fonction de sa taille et des changements organisationnels dans la chaîne de production ou dans son administration. Si l’entrepreneur bénéficie habituellement de conseils de la part d‘experts externes lors de la mise en place, un défi stratégique restera d’encadrer son personnel en termes de formation et de compétences pour être prêt à affronter demain ce changement technologique. Si aujourd’hui la formation «n’échappe pas» à la digitalisation, elle se traduit par le juste dosage entre les formations présentielles « en team » et les nouvelles offres d’apprentissage « online » avec des contenus digitaux spécialement conçus. La formation à elle seule ne sera pas suffisante pour maintenir son personnel motivé et apte à réaliser cette transition. Un défi particulier restera pour l’entreprise de maintenir l’employabilité de son personnel, surtout dans certaines tranches d’âge, et ainsi de sécuriser l’emploi.

Vous avez un projet de digitalisation et vous souhaitez vous faire encadrer dans ce processus ?

Si l’artisan ou l’entrepreneur peut recourir à des conseillers techniques externes, il peut également tabler sur son expert financier. Les conseillers d’entreprises de la Banque Raiffeisen sont à leur disposition pour les épauler dans leurs décisions financières, grâce à leur savoir-faire financier et à une bonne vue d’ensemble de l’entreprise sans pour autant être expert en digitalisation.

L’Etat luxembourgeois a d’ailleurs, depuis ce début d’année, lancé une campagne de soutien aux artisans et entrepreneurs luxembourgeois pour les aider à franchir leurs premiers ou prochains pas vers la digitalisation tout en restant rassurés et confiant des choix stratégiques qu’ils vont entreprendre pour leur entreprise.

Par le biais des Chambres professionnelles, Chambre des Métiers, Chambre de Commerce, Luxinnovation et Mutualités, les ressources en matière d’encadrement sont plus que jamais disponibles. Les facilités sont multiples et les échanges peuvent se faire en ayant recours aux conseillers spécialisés pendant les heures de bureaux, ou en participant en personne à des conférences thématiques ou des workshops dédiés.

Au niveau de la Banque Raiffeisen, nous nous tenons à disposition de nos entrepreneurs luxembourgeois afin de les guider dans ce processus, de les aider à faire les bons choix en matière de solutions digitales mais également afin de les soutenir via le financement sur mesure de leur projet en jouant pleinement notre rôle de partenaire bancaire à long terme.

Notre banque conseille ses clients lors de visites régulières en entreprise, en assurant la proximité par le biais de notre réseau d’agences et en centralisant et en optimisant les services « standardisés » via nos plateformes de banque digitale. Cette offre de services ‘multicanal’ ou ‘phygitale’ sera la clé du succès pour accueillir nos clients suivant le canal qu’ils privilégient tout en leur offrant un service adapté et optimisé à leurs comportements et préférences.

Banque Raiffeisen, avec son Département Entreprises et ses conseillers spécialisés du Réseau des agences, se fera un plaisir de vous accueillir lors de notre prochaine conférence :

DIGITALISATIOUN - Wéi begleed d’Banque Raiffeisen PME'en zu Lëtzebuerg?

qui aura lieu le 16 mai 2018 au siège de la Banque à Leudelange, en collaboration avec la Chambre des Métiers ainsi que Luxinnovation. A cette occasion, nous aurons l’opportunité de partager avec vous deux témoignages de clients ayant réalisé des projets de digitalisation, avec succès et ceci tant sur le plan opérationnel que financier. Nous pouvons ainsi vous annoncer la participation du lauréat de la catégorie « Prix spécial Digitalisation »  du Prix de l’Innovation dans l’Artisanat 2017 « The Hands of Innovation », la société Spanier Wiedemann avec son projet Moselcopter ainsi que la participation de Luxforge S.à r.l., lauréat du « Prix d’Or » du Prix de l’Innovation dans l’Artisanat 2013 avec son projet de gestion de processus en matière de commandes clients, gestion de stocks, optimisation de production et gains de productivité.

Nous espérons pouvoir vous accueillir nombreux à notre soirée thématique et nous ne pouvons que vous encourager dès à présent à réaliser vos projets digitaux en suivant notre devise « A vos marques, Prêts, Digitalisez ».

Marc Schronen / Responsable du Département Entreprises - Banque Raiffeisen

  Haut de page