Situation conjoncturelle de l’Artisanat : croissance soutenue de l’activité au 1er trimestre 2018

Mon entreprise Publié le 05 juin 2018 , par Chambre des Métiers Retour
conj artisanat 1trim2018

La Chambre des Métiers réalise quatre fois par an une enquête de conjoncture auprès de ses ressortissants. La présente note reprend les résultats de la dernière enquête menée au 1er trimestre 2018.

> Deutsche Version

L’enquête de conjoncture de la Chambre des Métiers affiche une augmentation considérable de l’indicateur d’activité au 1er trimestre 2018 pour l’Artisanat pris dans son ensemble.


Après de conséquentes baisses dues à la crise économique de 2008, l’activité a de nouveau progressé au 3e trimestre 2013, une hausse qui s’est prolongée jusqu’au 4e trimestre 2014. A partir de 2015, l’indicateur de l’activité montre une croissance moins vigoureuse. En revanche, au 1er trimestre 2018, l’activité a progressé de nouveau plus fortement, progression qui est surtout imputable aux métiers de la mécanique et de l’alimentation. L’indicateur de conjoncture de l’Artisanat atteint le niveau le plus élevé depuis le 2e trimestre 2002.

Selon les prévisions de la Chambre des Métiers, le 2e trimestre de l’année 2018 devrait se caractériser par une tendance moins positive de l’activité qu’au 1er trimestre, tout en restant au-delà du niveau du 4e trimestre 2017.

Même si, globalement, l’indicateur de conjoncture de l’Artisanat poursuit une tendance positive, il peut masquer des évolutions divergentes au niveau des différents groupes de métiers.


Construction : Légère baisse de l’indicateur d’activité qui garde un niveau élevé par rapport à la moyenne décennale

Depuis l’année 2016, l’indicateur de la construction s’est caractérisé par une stabilisation de l’activité à un haut niveau. Il se rapproche même du niveau de la période de boom des années 1999 - 2002. Deux raisons ont pu causer la régression de l’indicateur pendant le 1er trimestre 2018 : la situation météorologique et le congé collectif. 28% des chefs d’entreprises ont indiqué que les conditions climatiques constituaient un facteur limitatif pour l’activité. Selon le bilan de la MeteoLux, l’hiver 2017/18 a enregistré plus de jours de précipitations et plus de jours avec un sol couvert de neige que la moyenne de long terme (1981-2010).

Pourtant, il existe toujours une pression sur la marge bénéficiaire des entreprises. Selon le résultat de l’enquête de conjoncture, 13% des entreprises du secteur de la construction ont vu décroître leur marge au cours du 1er  trimestre 2018.

Par ailleurs, le carnet de commandes a atteint au 1er trimestre 2018 en moyenne 6,4 mois, contre 6,1 au 1er trimestre de l’année précédente.

Même si les corps de métiers de la « serrurerie », « revêtement », « installations sanitaires » et menuiserie » connaissent des tendances positives pendant le 1er trimestre 2018, l’indicateur de la construction régresse en moyenne. En effet, ce sont les indicateurs d’activité des corps de métiers du « gros-œuvre »,  « peintre », « électricien » et « toiture », qui exercent tous au 1er trimestre 2018 une influence plus ou moins négative sur la tendance de l’indicateur du groupe de la construction dans son ensemble.

Néanmoins, les pers­pectives pour le 2e trimestre de l’année 2018 s’annoncent positives pour tous les corps de métiers, hormis ceux de la « serrurerie » et de l’ « électricien ».


Les autres groupes de l’Artisanat : une forte progression du secteur de la mécanique et de l’alimentation

L’activité du groupe « mécanique » affichait une tendance stable pendant l’année 2017, avec des légères hausses et baisses qui se relayaient. L’année 2018 a commencé avec une hausse remarquable de l’activité due aux bons résultats du festival de l’automobile. Les nouvelles immatriculations de voitures particulières et voitures à usage mixte neuves effectuées lors du 1er trimestre 2018 sont en hausse de 8% en comparaison avec le 1er trimestre 2017 et se situent au niveau des années 2004-2007. Par ailleurs, la vente d’occasions est en pleine croissance depuis quelques années.

Après une hausse conséquente au 3e trimestre et une baisse quasi-équivalente au 4e trimestre 2017, l’indicateur du groupe « alimentation » progresse de nouveau au début de l’année 2018. Les prévisions pour le 2e trimestre montrent une légère augmentation. D’un trimestre à l’autre, cet indicateur affiche une importante volatilité en raison d’un nombre limité de « grandes » entreprises, ayant une forte influence sur le secteur et ainsi sur l’indicateur.

L’indicateur du groupe « mode, santé et hygiène » n’a pas cessé de diminuer durant l’année 2017. Par ailleurs, le niveau de l’activité s’est trouvé légèrement en-dessous de la moyenne 2008-2017 pendant le 4e trimestre 2017, niveau qui est resté stable pour le 1er trimestre de cette année. Cette tendance pourrait bien être la conséquence d’un marché qui doit faire face à une concurrence intense, surtout pour les métiers qui touchent aux soins de la personne[1].

Les prévisions indiquent néanmoins une augmentation pour le 2e trimestre 2018.

Le groupe « imprimeries » affiche quant à lui une tendance stable au 1er trimestre 2018. L’indicateur de ce groupe fait preuve d’une telle évolution pendant les 3 dernières années, contrairement aux fluctuations dramatiques lors de la crise économique. Pour le 2e trimestre 2018, les chefs d’entreprise prévoient cependant une hausse de l’activité.

 

*Graphique 1 : Historique et prévision de l’indicateur de l’activité du secteur de l’Artisanat, 2008-2018

[1] Coiffeur, esthéticien, pedicure, manicure - maquilleur

  Haut de page