Les premiers diplômés du Brevet de Maîtrise « Artisan en Alimentation »

Mon Brevet de Maîtrise Chambre des Métiers Publié le 28.04.2021

cdm

L’année 2012 a vu le lancement de discussions et de réunions de travail consacrées à la réforme de la formation au Brevet de Maîtrise, 2017 l’inscription des premiers candidats. Aujourd’hui, douze diplômés portent le titre de Maître Artisan en Alimentation et jettent un regard fier sur les années qui viennent de s’écouler.

Trois ans : c’est le temps qu’il aura fallu aux douze candidats pour décrocher leur titre de Maître. Les premiers intéressés se sont inscrits au Brevet de Maîtrise réformé de la Chambre des Métiers à l’été 2017, et à l’automne 2020, ils ont passé leur épreuve pratique, qui marque la dernière étape de la formation. En mars 2021, soit un peu plus de trois ans après le début des premiers cours dispensés dans le cadre du projet réformé, les futurs Maîtres tirent le bilan de ces dernières années.

Le projet de réforme prévoit un Brevet de Maîtrise entièrement revu combinant les activités de boulanger/pâtissier, cuisinier et boucher en un seul Brevet de Maîtrise. Les candidats sont préparés aux tendances du marché. Ils ont la possibilité de s’épanouir individuellement et de développer des idées durables et novatrices. La formation leur permet de fonder leur propre entreprise, de définir des processus de travail et de diriger des groupes. Le projet-pilote dans le secteur de l’Alimentation s’achève sur un succès. Douze futurs Maîtres obtiennent leur diplôme cette année et sont ainsi les premiers diplômés du Brevet de Maîtrise réformé. Dans le cadre de la fin de leur cursus, les fiers diplômés ont été invités à la Chambre des Métiers, qui a mis en avant leur excellent travail et les a honorés en tant que premiers Maîtres Artisans en Alimentation. L’événement, qui a placé l’accent sur les échanges avec les participants et leurs projets à venir, a eu lieu le 2 avril 2021

« Les trois années m‘ont beaucoup apporté, aussi bien sur le plan intellectuel que sur le plan humain. Il y a eu de nombreuses phases de fatigue, il y eu des questionnements, beaucoup de travail acharné, d’endurance et de rigueur, mais aussi de fantastiques moments passés ensemble », se remémore un candidat. Et cela s’est ressenti lors de la soirée, sur laquelle planait un air de bonheur général et de légèreté, et une grande joie d’avoir atteint la fin de la formation avec succès.

Certains des participants de la soirée ont en outre accepté de répondre à une interview, que l’on pourra retrouver sous forme de série sur les canaux des réseaux sociaux de la Chambre des Métiers à partir du mois d’avril. Cela a donné la possibilité aux futurs Maîtres d’exprimer leurs expériences, recommandations et souhaits, et de revenir sur leur carrière personnelle. « J’avais depuis longtemps le besoin d’atteindre mes propres objectifs et d’être ma propre cheffe », a expliqué une candidate. Son parcours est pour le moins atypique : ses premières expériences professionnelles dans le secteur de l’Alimentation sont à mettre sur le compte de petits boulots dans des restaurants pendant ses études littéraires. Au fil du temps, elle s’est rendue compte que sa passion était de plus en plus dévorante, au point de renoncer à ces études et de se lancer dans le secteur de l’alimentaire. Afin d’acquérir des expériences pratiques, l’ambitieuse Artisane a travaillé dans bon nombre de restaurants et maisons de thé. « Ma passion a continué à se développer avec le temps, c’est pourquoi j’ai décidé de passer le Brevet de Maîtrise ». La candidate espère rapidement réaliser son rêve d’ouvrir sa propre maison de thé. À la question de savoir si elle avait noté une évolution personnelle au cours des trois années de formation, elle observe : « J’ai commencé comme employée, puis j’ai effectué une formation pour devenir cheffe d’entreprise qui me permet de considérer mon métier d’un point de vue plus professionnel ».

Un autre participant parle de son activité actuelle dans une cuisine scolaire. Il s’est fixé pour objectif de proposer des cours de cuisine aux enfants de l’école : « Pour moi, il est important de transmettre aux jeunes la base d’une alimentation saine et équilibrée et d’un comportement alimentaire idéal. Mon projet est de proposer des cours pour les enfants et les adolescents, avec des produits locaux et naturels, le tout au sein de l’établissement. Il est vital de ne jamais perdre le plaisir d’apprendre, même si cela implique des moments de stress. Cela est essentiel pour continuer et avancer. Au final, le jeu en vaut la chandelle », détaille le futur Maître.

La plupart des diplômés de la soirée reviennent sur une formation intense : « Mes trois dernières années ont été très intenses, intéressantes, parfois un peu chaotiques, mais on apprend à s’y faire au fil du temps. Le chemin est long et semé d’embûches, il faut être certain que c’est celui-là que l’on veut emprunter, mais cela procure de la joie, c’est ma passion et c’est pourquoi j’ai choisi cette voie ». D’autres ont placé l’accent sur les cours : « Les futurs étudiants doivent avoir conscience qu’il s’agit d’une formation qui requiert un important investissement en temps. Des cours réguliers facilitent l’apprentissage car il est difficile d’apprendre tout cela seul. Au final, cette précieuse formation en vaut la peine », explique une diplômée.

 

La Chambre des Métiers remercie le Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse pour la bonne coopération ces dernières années et est heureuse de pouvoir à nouveau proposer la formation au Brevet de Maîtrise « Artisan en Alimentation » pour l’année scolaire 2021/2022.

Outre la section « Artisan en Alimentation », d’autres cursus ont déjà fait ou feront progressivement l’objet d’une réforme. L’objectif est une adaptation flexible à la situation sur le marché luxembourgeois permettant de relever les nouveaux défis dans leur ensemble.

 

Vous avez des questions concernant le Brevet de Maîtrise ou souhaitez obtenir un rendez-vous ? L’équipe Brevet de Maîtrise et Formation continue se tient à votre disposition (brevet@cdm.lu, +352 42 67 67-540).

Vous souhaitez vous inscrire ? Les inscriptions se font sur le site internet de la Chambre des Métiers (handsup.lu/brevet-maitrise) et sont ouvertes à partir du 15 juin 2021.