News

Chambre des Métiers
woman2-scaled

Participation des femmes aux conseils d’administration des entreprises : leurre ou réalité ?

Publié le 27 juin 2012

L’UEL a pris part récemment à la consultation « Gender imbalance in corporate boards in the EU » lancée par la Commission européenne afin d’évaluer si une action communautaire serait opportune en vue d’augmenter la participation des femmes dans le processus de décision économique, et plus particulièrement au sein des conseils d’administration des sociétés cotées en bourse. Si l’UEL soutient l’idée de renforcer le rôle des femmes dans les fonctions décisionnelles des entreprises, elle estime qu’il ne serait pas opportun d’agir par voie contraignante. L’instauration de quotas par exemple serait, aux yeux de l’UEL, contreproductive. Cette approche serait peu valorisante pour les femmes puisqu’elles obtiendraient des mandats du fait de leur appartenance à la gente féminine et non pour leurs aptitudes à remplir ces fonctions. Elle conduirait également à une présence artificielle des femmes dans certaines entreprises, notamment dans des secteurs où les femmes sont actuellement peu présentes car moins intéressées par ces domaines. Que dire par ailleurs des entreprises familiales, transmises de génération en génération, qui, pour remplir des exigences de quotas, devraient s’ouvrir à des personnes externes à l’entreprise ? Sans oublier les grandes entreprises dont l’actionnariat, parfois situé à l’étranger, est souvent difficile à identifier, et auquel il faudrait en quelque sorte imposer de nommer des femmes comme membres du conseil d’administration. Dans un tel régime, la nomination de « femmes de paille » ne serait d’ailleurs pas à exclure, que du contraire. L’UEL estime qu’il convient plutôt de privilégier une approche par voie de sensibilisation pour augmenter la participation des femmes au sein des conseils d’administration. Promouvoir l’autorégulation par les professionnels constitue à cet égard une piste intéressante. En effet, l’autorégulation, en pleine expansion actuellement au Luxembourg en matière de diversité et de mixité au travail, témoigne à la fois d’une prise de conscience des déséquilibres existants et d’une volonté de remédier à cet état des choses par les acteurs directement concernés. Une fois les entreprises sensibilisées, il leur appartient ensuite de se doter elles-mêmes, le cas échéant, d’objectifs chiffrés en prenant notamment en compte leur propre culture d’entreprise, les contraintes sectorielles et le degré de féminisation du secteur. Les milieux économiques ont certes une part de responsabilité pour augmenter la participation des femmes aux conseils d’administration dans les entreprises et une certaine marge de manœuvre pour agir en ce sens. Ils ne disposent toutefois pas seuls des clés pour améliorer la situation actuelle. L’UEL estime qu’il est nécessaire d’agir plus en amont et de continuer à promouvoir la place des femmes dans le monde du travail en général, les femmes étant encore trop souvent victimes de préjugés ancestraux sur leur rôle dans la société ou encore de leur propre retenue en termes de revendications au niveau professionnel. En sus des efforts à fournir pour changer les mentalités, il est essentiel de créer un environnement propice pour permettre aux femmes de prendre pleinement leur place au sein des entreprises en créant par exemple davantage de structures pour accueillir les enfants et en incitant les pères à s’impliquer davantage dans leur éducation. Seule une action globale à différents niveaux permettra aux femmes d’accéder plus facilement, mais au même titre que les hommes, aux mandats de membre de conseil d’administration des entreprises. La position de l’UEL concernant la consultation  « Gender imbalance in corporate boards in the EU » est disponible sur le site www.uel.lu sous la rubrique « Prises de position » en date du 23 mai 2012. UEL, le 26 juin 2012 L’UEL regroupe les organisations suivantes : Association des Banques et Banquiers, Luxembourg • Association des Compagnies d’Assurances • Chambre de Commerce du Grand-Duché de Luxembourg • Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg • Confédération Luxembourgeoise du Commerce • Fédération des Artisans • Fedil – Business Federation Luxembourg • Fédération Nationale des Hôteliers, Restaurateurs et Cafetiers
Mon entreprise
woman-scaled

La BIL lance la 7e édition du prix Woman Business Manager of the Year

Publié le 27 juin 2012

A travers l’édition 2012 du ‘Woman Business Manager of the Year Award’ la Banque Internationale à Luxembourg (BIL) souhaite une fois de plus révéler des femmes de talent. Les dossiers de candidatures devront être envoyés par courrier électronique avant le lundi 15 octobre 2012. Cette année, toute femme cadre dirigeante ou cheffe d'entreprise ayant contribué au développement d’une entreprise implantée au Luxembourg pourra participer au concours organisé la BIL, en collaboration avec PricewaterhouseCoopers et le media partner paperJam. Le ‘Woman Business Manager of the Year Award’ est soutenu par la Chambre de Commerce, la Chambre des Métiers, le Ministère de l’Economie et du Commerce extérieur, le Ministère de l’Égalité des chances, le Ministère des Classes moyennes et du Tourisme, la Fédération des Femmes Cheffes d'Entreprises du Luxembourg ainsi que l’association Femmes Leaders Luxembourg qui soutient pour la première fois le concours. Le jury récompensera la qualité mais également l’originalité des parcours professionnels des candidates. Les dossiers de candidatures devront être envoyés par courrier électronique avant le 15 octobre. Pour plus d’informations, les participantes pourront contacter la BIL par téléphone au 4590-5333 ou par e-mail () ou surfer sur www.bil.com.
Chambre des Métiers
remise03

Remise de médailles à la Chambre des Métiers - Madame la Ministre Françoise Hetto-Gaasch décorée de l'Insigne de l'Artisanat en Or

Publié le 27 juin 2012

En date du 21 juin dernier, 32 personnes du secteur de l'artisanat ont reçu des mains de Madame Françoise Hetto-Gaasch, Ministre des Classes moyennes et du Tourisme, une médaille dans les ordres nationaux pour leur engagement envers le secteur de l'artisanat. A la même occasion, le Président de la Chambre des Métiers, Monsieur Roland Kuhn, a remis l'Insigne de l'Artisanat en Or resp. en Argent à 20 personnes méritantes, dont Madame la Ministre Françoise Hetto-Gaasch, décorée de l'Insigne de l'Artisanat en Or.   Liste des décorés dans les ordres nationaux de la Promotion 2012 du secteur de l’artisanat Officier de l’Ordre de la Couronne de Chêne Monsieur François DOSTERT Vice-Président de la Fédération des Entreprises des Métiers du Métal, Walferdange Monsieur Jos. MOUSEL Vice-Président de la Chambre des Métiers, Gilsdorf Officier de l’Ordre de Mérite Monsieur Jean-Claude BAULESCH Membre de l’Assemblée Plénière de la Chambre des Métiers, Luxembourg Monsieur Paul KRIER Sous-Directeur de la Chambre des Métiers, Helmsange Monsieur Georges SCHABER Secrétaire Général de la Fédération nationale des Patrons Bouchers-Charcutiers, Mamer Monsieur Henri WAGENER Président de la Fédération des Patrons Boulangers-Pâtissiers, Differdange Chevalier de l’Ordre de la Couronne de Chêne Monsieur Claude BLEY Vice-Président de la Fédération des Maîtres Opticiens et Optométristes, Wiltz Monsieur Victor FISCHBACH Président de la Fédération des Photographes Professionnels, Luxembourg Monsieur Patrick KOEHNEN Directeur adjoint de la Fédération des Artisans, Sanem Monsieur Christian MAROLDT Vice-Président de la Fédération des Entreprises de Carrelages, Luxembourg Monsieur Jean-Marie MILLER Trésorier de la Fédération des Maîtres Couvreurs, Bascharage Monsieur Georges NESSER Président de la Fédération des Entreprises de Carrelages, Remich Monsieur Tom OBERWEIS Président de la Fédération des Patrons Pâtissiers-Chocolatiers-Confiseurs et Glaciers, Luxembourg Monsieur Jean-Marie OSWALD Président de la Fédération nationale des Patrons Bouchers-Charcutiers, Luxembourg Monsieur Romain SIEBENALLER Président de la Fédération des Entreprises du Machinisme Agricole et Industriel, Roost Monsieur Robert STOLL Président du Groupement des Importateurs et Réparateurs de Matériel d’Entreprises de Construction, Leudelange Monsieur Gilbert THEIN Trésorier de la Fédération Luxembourgeoise des Entreprises de Construction et de Génie Civil, Esch/Alzette Monsieur Francis WEISGERBER Membre du Comité de la Section « Chauffage » de la Fédération des Installateurs en Equipements Sanitaires et Climatiques, Esch/Alzette Chevalier de l’Ordre de Mérite Monsieur Jean-Claude ARENS Secrétaire Général de la Fédération des Patrons Pâtissiers-Chocolatiers-Confiseurs et Glaciers, Strassen Monsieur Raymond BODEN Vice-Président de la Fédération des Patrons Bottiers-Orthopédistes et Cordonniers, Luxembourg Madame Sylvie HAMUS Présidente de la Confédération des Créateurs de l’Habillement, Diekirch Monsieur Marco LAUX Membre du Comité de la Chambre des Métiers, Luxembourg Madame Jeannette MULLER Conseiller économique auprès de la Chambre des Métiers, Schrassig Monsieur Daniel SCHROEDER Chef du Service Formation initiale/Examen Brevet de Maîtrise de la Chambre des Métiers, Fouhren Monsieur Jean TESCH Vice-Président de la Fédération des Photographes Professionnels, Vichten Médaille en Vermeil de l’Ordre de la Couronne de Chêne Monsieur Paul EISCHEN Secrétaire Général de la Fédération des Maîtres Traiteurs, Capellen Monsieur Jean-Marie FERBER Membre du Comité de la Fédération des Patrons Coiffeurs, Bascharage Monsieur Michel GLAESENER Secrétaire Général de la Fédération des Patrons Ramoneurs et Ramoneurs-Fumistes, Rédange/Attert Madame Milly MERTEN-STEFFES Vice-Présidente de la Fédération des Exploitants de Stations-Service, Bollendorf-Pont Monsieur Yves ORIGER Membre du Comité de la Fédération des Entreprises des Métiers du Métal, Grevenmacher Monsieur Marc SCHMIT Membre du Comité de la Fédération des Photographes Professionnels, Keispelt Monsieur Klaus THEISSEN Vice-Président de la Fédération Luxembourgeoise des Nettoyeurs et Blanchisseurs, Wemperhardt Insignes de l’Artisanat conférés en 2012 Insigne de l’Artisanat en Or Madame Françoise HETTO-GAASCH Ministre des Classes Moyennes et du Tourisme, Luxembourg Monsieur Lucien JACUZZI Membre de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier de maçon, Bridel Monsieur Claude SCHREIBER Président de la Fédération des Installateurs en Equipements Sanitaires et Climatiques, Pétange Monsieur Robert STOLL Président du Groupement des Importateurs et Réparateurs de Matériel d'Entreprises de Construction,n Leudelange Monsieur Claude THIBEAU Président de la Fédération des Maîtres Tapissiers-Décorateurs, Diekirch Insigne de l’artisanat en Argent Monsieur Thierry DICHTER Membre du Comité de la Fédération des Photographes Professionnels, Diekirch Monsieur Thomas GELHAUSEN Membre du Comité de la Fédération des Maîtres Marbriers, Sculpteurs et Tailleurs de Pierres, Grevenmacher Monsieur Fernand HILBERT Membre du Comité de la Fédération des Entreprises Luxembourgeoises de Construction et de Génie Civil, Steinfort Monsieur François MOSAR Membre du Comité de la Fédération des Maîtres Marbriers, Sculpteurs et Tailleurs de Pierres, Differdange Monsieur Mario MUTSCH Membre du Comité de la Fédération des Maîtres Couvreurs, Troisvierges Monsieur Georges SCHAEFFER Secrétaire Général de la Fédération des Exploitants de Stations-Service, Luxembourg Madame Michèle TARTARE- BREVIERE Membre du Comité de la Fédération Luxembourgeoise des Entreprises de Nettoyage de Bâtiments, Bertrange Madame Muriel FISCHER Membre de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier de couturier, Moersdorf Monsieur Joseph GRÜNEISEN Membre de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier d'instructeur de natation, Mondercange Monsieur Carlo LIMPACH Membre de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier de sérigraphe, Mondercange Monsieur Gaston PAQUET Membre de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier de fabricant poseur de volets, de jalousies, de marquises et de stores, Differdange Monsieur Patrick WALLHEIMER Membre de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier d'instructeur de conducteurs de véhicules automoteurs, Kayl Monsieur Jean-Claude WAUTERS Président de la Commission d'examen de maîtrise dans le métier d'entrepreneur d'isolations thermiques, acoustiques et d'étanchéité, Luxembourg Monsieur Hubert AHLES Chargé de cours dans le cadre des cours préparatoires à l'examen de maîtrise, Beringen Madame Katia DEL PIZZO Chargée de cours dans le cadre des cours préparatoires à l'examen de maîtrise, Huncherange
Chambre des Métiers

Energiepolitik : Den richtigen anstatt den leichten Weg gehen

Publié le 27 juin 2012

Pressemitteilung der Chambre des Métiers und der Fédération des Artisans Das Handwerk kann die geplante Marschrichtung der Luxemburger Regierung im Kontext der Energieeffizienzrichtlinie nicht nachvollziehen. Entgegen ihrer Zusage, öffentliche Gebäude im Rahmen eines Mehrjahresplanes energetisch zu sanieren, will laut Aussagen des Berichterstatters des Europaparlamentes Claude Turmes die Regierung nun die Geldmittel in ein Effizienzfonds fließen lassen, der europaweit Projekte finanziell unterstützen soll, um so den energiepolitischen Verpflichtungen der Direktive nachzukommen. Die Regierung argumentiert, dass sanierungsbedingte Delokalisationen einzelner Verwaltungen mit einem zu hohen energetischen Aufwand verbunden wären, und dass Investitionen in die energetische Sanierung in der jetzigen angespannten Haushaltslage ein falsches Signal senden würden. Das Handwerk hält diesen Entschluss für wirtschaftspolitisch, beschäftigungspolitisch und im Sinn einer kohärenten und glaubhaften Energie- und Umweltpolitik für falsch, umso mehr er auf einer sehr fadenscheinigen Begründung beruht. Der Zentralstaat besitzt 1.500 Gebäude mit einer Fläche von rund 3,5 Millionen m2. Stützt man sich auf die bisherigen Aussagen der Regierung, sie wolle jährlich 3 Prozent ihres Bestandes energetisch sanieren, müsste dies logistisch ohne weiteres möglich sein und stellt eher organisatorische als energetische Anforderungen. Dass gerade eine Investition in die Energieeffizienz eine untragbare Belastung für den Staatshaushalt darstellen würde, kann das Handwerk ebenfalls nicht nachvollziehen, dies umso mehr, als die Regierung mit dem Beispiel Hochhaus auf Kirchberg eindrucksvoll dokumentiert hat, dass es eben auch anders geht. Indem die Regierung in die energetische Sanierung ihres Gebäudeparks investiert, investiert sie auf  Luxemburger Territorium in Zukunftstechnologien, in Zukunftsjobs, in die regionale mittelständische Wirtschaft, generiert gleichzeitig Steuereinahmen, senkt die Betriebskosten und zeigt, dass sie es mit der energetischen Wende ernst meint. Das Handwerk versteht nicht, wie die Regierung gleichzeitig für „Green Jobs“ und „Green Economy“ als Schlüsselelement der berufspolitischen Dynamisierung und der wirtschaftlichen Diversifikation plädieren kann, um dann bei der ersten Chance, diesen Lippenbekenntnissen auch konkrete Taten folgen zu lassen, einen so spektakulären Rückzieher machet. Das Handwerk appelliert an die Regierung, die Energiepolitik in all ihren Formen als Instrument zur wirtschaftlichen Dynamisierung des Landes zu nutzen, anstatt sich mit Steuergeldern im Ausland von europäischen Verpflichtungen freizukaufen. Das ist vielleicht nicht der leichteste Weg, aber in den Augen des Handwerks mit Sicherheit der richtige Weg, was Wirtschaftsstandort, Arbeitsplätze, Umwelt und  Glaubwürdigkeit dieser Regierung anbelangt. Fédération des Artisans  / Chambre des Métiers 14.06.2012
Mon entreprise
conference-904

La maladie du salarié : mode d’emploi pour l’employeur

Publié le 11 juin 2012

La séance d’information organisée par la Chambre des Métiers le mardi 22 mai 2012 sur le thème « La maladie du salarié : mode d’emploi pour l’employeur » a rencontré un fort succès et a dû être répétée le jeudi 24 mai. Découvrez ici les images de la séance du 22 mai! M.Tom Wirion, directeur adjoint de la Chambre des Métiers, a rappelé dans son mot de bienvenue que le taux d’absentéisme pour cause de maladie a été de 3,6% en moyenne en 2010 au Grand-Duché contre 4,8% en Allemagne et 5,6% en Belgique. Relevant que le coût d’un absentéisme pour une entreprise peut être conséquent, sans compter les dysfonctionnements organisationnels qui peuvent en résulter, M.Tom Wirion a souligné l’utilité d’une vision d’ensemble des règles applicables afin de répondre aux différentes questions qui se posent : Quels sont les droits et obligations de l’employeur et du salarié ? Quand la maladie devient-elle un motif de licenciement ? Comment réagir face à l’absentéisme, comment gérer ce phéno-mène ? Maître Gabrielle EYNARD, Senior-Associate au sein de l'étude Allen & Overy, a donc proposé un véritable « mode d’emploi » des différents moyens mis à la disposition de l'employeur en cas d’absence d'un salarié (cf. encadré). Le « mode d’emploi » en cas d’absentéisme (synthèse) L’employeur doit se poser les bonnes questions pour avoir les bons réflexes ! Le salarié en état d’incapacité pour cause de maladie est-il protégé contre le licenciement ? Le salarié a-t-il respecté ses obligations d’informations ? Le salarié est-il dans une situation particulière (période d’essai, hospitalisation urgente, etc.) impliquant des règles différentes ? En cas de protection, quand l'employeur retrouve-t-il le droit de licencier? Quels motifs peuvent justifier quelle sanction ? Un absentéisme habituel pour cause de maladie peut faire l'objet d'un avertissement ou d'un licenciement avec préavis. Une absence injustifiée peut être sanctionnée par un avertissement, par une suspension du salaire, voire par un licenciement avec préavis ou pour faute grave, selon les cas. Le non-respect des obligations d'information peut être sanctionné par un avertissement, par un licenciement avec préavis ou pour faute grave, selon les cas. Comment rédiger la lettre de motifs ? Préciser les jours d'absence. Préciser le nombre de certificats médicaux. Décrire les conséquences de l'absence sur le fonctionnement de l'entreprise. Maître Gabrielle EYNARD a par ailleurs donné des recommandations pratiques afin de faciliter la mise en place d'une véritable gestion de l'absentéisme dans l’entreprise. Il est en effet possible et recommandé de gérer l’absentéisme par une bonne politique de prévention et par le suivi de procédures strictes en cas d’absences. Il convient de souligner que l’employeur peut toujours remettre en cause la valeur probante d’un certificat médical en invitant son salarié à se présenter auprès d’un médecin de son choix pour un contre-examen médical et que cette démarche ne constitue pas un harcèlement moral ! En cas d'avis médical contraire, l'employeur devra solliciter un troisième avis médi-cal pour départager les deux autres avis médicaux. L’employeur peut également demander un contrôle administratif en ligne via le site internet : « www.cns.lu ». Cependant, le contrôle administratif ne porte pas sur l'état de santé du salarié, car il a uniquement pour objet de constater le respect, par le salarié, du « règlement des malades ». Il est utile de préciser que, suivant ce règlement, le salarié est, entre autres, interdit de sortie (sauf cas exceptionnels énumérés par les statuts de la CNS) les 5 pre-miers jours de maladie, même si le certificat médical mentionne que les sorties sont autorisées. Personnes de contact Le service juridique de l’équipe « Contact-Entreprise » est à la disposition des employeurs confrontés à un absentéisme pour clarifier les solutions envisageables. Gilles Cabos, Sabrina Funk Document associé
Mon entreprise
murs

Lunchmeeting : Les murs vous parlent : Ne les laissez pas dire n’importe quoi »

Publié le 08 juin 2012

Mercredi 30 mai, Véronique COULON, fondatrice et CEO de LUX DECOR PEINTURE, a tenu une conférence « Les murs vous parlent : Ne les laissez pas dire n’importe quoi », devant une assemblée nombreuse et très intéressée. Cette manifestation a été organisée par la Chambre des Métiers, en partenariat avec la Fédération des Femmes Cheffes d’Entreprise du Luxembourg (FFCEL), dans le cadre des Female Entrepreneurship Ambassadors du Luxembourg (FEALU), pour promouvoir les femmes créatrices d’entreprise. La symbolique de onze couleurs a été présentée grâce à une centaine de photos, explicitant leurs messages, leurs forces, leurs utilisations, en Europe. Des éclairages historiques ont illustré l’évolution de la perception de certaines couleurs au fil des temps. En effet, c’est la société et ses mutations qui donnent à la couleur son sens, construisant ses codes et ses valeurs, organisant ses pratiques.   Le bleu, la couleur préférée des Européens Diffusée plus largement à partir du XII siècle par l’Eglise et l’aristocratie, la couleur bleu a habillé la vierge Marie, les rois et les seigneurs. Elle a participé à l’essor économique des régions productrices de pastel faisant leur richesse jusqu’à l’arrivée fortement concurrentielle de l’indigo. Le bleu, c’est la couleur des réseaux, du rassemblement, de la cohésion, du calme, de la liberté. C’est une couleur sage, qui incite au repos, à la rêverie, à la méditation, à la fraîcheur, au froid, parfaite pour créer des espaces relaxants, tranquilles.   Le rouge, passion et révolution, gloire et pouvoir Il attire le regard. Il est chaud, éclatant, plein d’énergie et de vitalité. Le rouge, c’est la passion, l’audace, l’orgueil, l’ambition, le pouvoir et la puissance. Mais c’est aussi le feu, la purification, la révolution, le péché, l’interdiction. C’est un excellent choix pour un espace stimulant ou sensuel, pour les salles de réception officielle.   Le vert, chance et étranges Dans le temps, cette couleur était fabriquée à partir de végétaux ou de vert-de-gris, d’où un caractère peu stable et empoisonné. Il n’en fallait pas plus pour qu’elle soit associée au destin, à la chance, à ce que nous ne maîtrisons pas, à l’argent. Mais elle suggère aussi l’étrange, le maléfique, l’inconnu qui nous fait peur. De nos jours, elle symbolise la nature et l’écologie. Pastel, le vert est relaxant. Vif, il est associé à la croissance, à la jeunesse. Il crée une ambiance légère et gaie. Le vert foncé suggère l’opulence et le mystère.   Le jaune, coincé entre le doré et l’orangé Le jaune a souffert de la concurrence du doré, qui brille et qui étincelle. Il a été aussi associé à la traîtrise, l’infidélité et l’ostracisme.Maintenant, il est utilisé comme le rouge : pour être vu. Il est considéré comme une couleur chaude, sympathique, joyeuse et accueillante. Mais le véritable concurrent du jaune, c’est l’orange.   L’orange, plein de vitamines C C’est la vitalité, la joie, la vitamine C, l’optimisme, la santé, la sensualité, le bien-être. L’orange se voit : les ouvrages d’art sont oranges. Mais attention, utilisé trop abondamment, il peut écoeurer et provoquer le rejet.   Le blanc et le noir Ce sont les premières couleurs, avec le rouge, qui ont existé. Elles figurent sur les peintures rupestres. Symbole universel de la paix, couleur de la sérénité et de la propreté, le blanc est aussi la marque de l’absence et du manque. Le noir, lui, évoque la mort. Il a été repris par les anarchistes et l’extrême droite. La Réforme protestante du XVIème siècle déclare la guerre aux tons vifs et professe une éthique de l’austérité, qui nous influence encore aujourd’hui. Le noir devient la couleur à la mode non seulement chez les ecclésiastiques mais également chez les princes et les notables. Le noir élégant de nos tenues de gala est l’héritier direct du noir princier de la Renaissance. Puis, le noir s’est démocratisé et a perdu une partie de sa symbolique lié au respect, à la tempérance, à l'humilité et à l'austérité. S’ils s’opposent sur le cercle chromatique, le blanc et le noir finissent par se retrouver en suggérant le chic, l’élégance, le luxe et le design.   LE VIOLET Le violet est une autre couleur qui évoque l’élégance mais aussi le deuil. Il y rajoute une touche féminine, sensuelle, dynamisante, voire luxueuse.   LE ROSE C’est la couleur de la tendresse, de la féminité, du romantisme, de la douceur, qui rassure.   LE MARRON Au niveau de la symbolique, il renvoie, d’un côté, à la nature, de l’autre, à la pauvreté, à la violence, la saleté. Couleur tendance grâce à la mode des tons neutres qu’il met en valeur, c’est une couleur puissante et chaude qui s’accorde facilement à d’autres teintes.   LE GRIS La symbolique du gris est aussi ambivalente. D’un côté, elle évoque la tristesse, la mélancolie, la vieillesse. Mais à l’opposé, la vieillesse, si elle n’est pas dévalorisée, renvoie à la sagesse, à la plénitude, à la connaissance. Elle a aussi un côté très subtile, assez élégant, classe.   La conférence s’est achevée par la présentation de photos présentant différentes ambiances ; alliant peintures, mobilier et lumière. Regardez les images de la conférence en cliquant ici ! Pour contacter Véronique Coulon : ou sur le site de LUX DECOR PEINTURE : www.peintreluxembourg.lu
  Haut de page