Contenu actualisé le 18.02.2016

News

Mon entreprise
Energie+

20 nouveaux « Artisans Certifiés Maison Passive » et labellisés « Energie fir Zukunft + » au Luxembourg

Publié le 27 février 2013

20 nouvelles personnes reçoivent le label « Energie fir d’Zukunft+ » de la Chambre des Métiers ainsi que le titre « Artisan Certifié Maison Passive » du « Passivhaus Institut » à l’issue du deuxième cycle de formation qui a eu lieu au Luxembourg durant le mois de janvier dernier. Le "Passivhaus Institut" a adressé ses félicitations à la Chambre des Métiers pour les résultats exceptionnels obtenus par les artisans luxembourgeois lors de l'examen international qui a eu lieu en date du 26 janvier 2013. L'objectif de la formation « Artisan Certifié Maison Passive » est de garantir une qualité maximale lors de la construction de maisons passives. La Chambre des Métiers certifie la qualification en décernant le nouveau label « Energie fir d'Zukunft+ » qui pourra être utilisé à des fins publicitaires. Au cours des prochaines années, il se substituera à l'actuel label « Energie fir d'Zukunft ». Le label « Energie fir d’Zukunft+ » permettra aux clients/consommateurs d’identifier facilement les entreprises artisanales spécialisées dans le domaine de la construction de nouvelles maisons passives et de l’assainissement de maisons existantes avec des composantes passives. Elles maîtrisent les principes de la certification de l’étanchéité de la maison et disposent par ailleurs des personnes compétentes pour accompagner leurs clients dans les démarches administratives pour l'octroi des subventions prévues par la législation en la matière.   Prénom Nom Entreprise Localité Alain DE LORENZI R. De Lorenzi et Fils S.à r.l. Esch-sur-Alzette Jean-Marc ENGEL Toiture Brück Nico S.à r.l. Stegen Gunter FRANZEN FRANZEN UND BRANDT GMBH Echternach Pascal GERARD Inter Toiture S.à r.l. Wahl Guido GÖSER Steffen Holzbau S.A. Grevenmacher Jérôme HANF J.M. Leufgen AG Troisvierges Arno KELLER J.M. Leufgen AG Troisvierges Alexander KIEFFER GABBANA S.à r.l. JUNGLINSTER Thomas LEUFGEN J.M. Leufgen AG Troisvierges Marco MAY Wagner GmbH Heizung- Klima- Sanitar Beidweiler Steve MEYER TRAGELUX CONSTRUCTIONS, S.à r.l. Mamer Kim OHLES Diritherm A.G. Fischbach (Clervaux) Dario PECIREP G.P. Construction S.à.r.l. Dudelange Sergio POGGI SEBACO SARL Esch-sur-Alzette Dirk SCHAEFER Feuer & Stein S.à r.l. Niederanven Ben STOFFEL Entreprise de Toitures François Stoffel-Reding S.à r.l. Livange Paul USELDINGER Steffen Holzbau S.A. Grevenmacher André VEITHEN ELOTEC S.A. Fischbach (Clervaux) Tobias WIERTZ GABBANA S.à r.l. Junglinster Christoph ZIMMER R+N Reis & Neumann s.àr.l. Biwer Retrouvez plus d’informations sur la formation et les artisans certifiés maison passive, cliquez ici ou sur le site www.passivhaus-handwerk.de .
Mon entreprise
reach

Formation à l'outil "REACH Excel Tool", mardi 19 mars 2013 de 15.30 - 17.00 hrs

Publié le 27 février 2013

Le Helpdesk REACH&CLP Luxembourg, en coopération avec la Chambre des Métiers Luxembourg, vous poropose de vous familiariser avec l'utilisation de son outil "REACH Excel TOOL". Cet outil est destiné aux entreprises qui achètent des produits chimiques (substances et mélanges) ou des articles (objets) et leur permet de créer un inventaire des produits chimiques/articles achetés. Cet évènement s'adresse à ceux qui souhaitent se familiariser avec l'outil mais c'est également une bonne approche pour comprendre les obligations dans le cadre de REACH, en particulier pour les entreprises de petites tailles. La conférence, qui se déroulera sous la forme d'une session de formation interactive (sur poste informatique), en allemand, aura lieu de 15.30 à 17.00 heures dans les locaux du CRP Henri Tudor, au 29 avenue J.F. Kennedy à Luxembourg-Kirchberg. L'outil "REACH Excel Tool" est téléchargeable gratuitement. Une session similaire aura lieu en français en septembre. D'autre part, des informations complémentaires sur REACH et CLP sont proposées dans le cadre d'autres évènements. Retrouvez la liste des évènements à venir sur notre site internet, section agenda. La formation est organisée conjointement par le CRP Henri Tudor et la Chambre des Métiers Luxembourg. Pour plus d'information et inscription, cliquez ici!   "REACH Excel Tool" Anwendertraining, Dienstag, den 19. März 2013 von 15.30 - 17.00 Uhr Zusammen mit der Luxemburgischen Handwerkskammer lädt der REACH&CLP Helpdesk Luxemburg Sie ein, sich mit der Verwendung seines "REACH Excel Tool" vertraut zu machen. Das "REACH Excel Tool" wurde für (insbesondere kleine) Unternehmen entwickelt, die Chemikalien (Stoffe, Gemische) und Erzeugnisse (Gegenstände) kaufen und ermöglicht es dem Unternehmen ein Verzeichnis von gekauften Chemikalien/Erzeugnissen zu erstellen. Die Veranstaltung wendet sich an alle, die sich mit dem "REACH Excel Tool" und damit verbunden, auch ihren zugrunde liegenden REACH-Verpflichtungen vertraut machen wollen, und insbesondere an kleine Unternehmen. Die Veranstaltung findet in interaktiver Form (mit Computern für alle Teilnehmer) in deutscher Sprache von 15.30 bis 17.00 Uhr in den Räumlichkeiten des CRP Henri Tudor (Avenue John F. Kennedy 29) in Luxemburg-Kirchberg statt. Teilnahme am Training und der Download des Tools. Die Veranstaltung findet im September noch einmal in französischer Sprache statt. Ergänzend werden weitere Informationen zu REACH und CLP im Rahmen unserer übrigen Veranstaltungen angeboten. Beachten Sie hierzu unsere Website-Agenda. Das Training wird in Kooperation mit der Handwerkskammer Luxemburg veranstaltet. Für weitere Informationen und Einschreibung hier klicken!  
Mon entreprise
izmir

Participation collective luxembourgeoise à la foire Internationale d'Izmir du 29 août au 2 septembre 2013

Publié le 27 février 2013

Le Ministère de l’Economie et du Commerce extérieur invite à exposer à la Foire Internationale d’Izmir dans le cadre d’une participation collective luxembourgeoise du 29 août au 2 septembre 2013. Avec ses 3,9 millions d’habitants et ses 9 universités, Izmir est la troisième ville la plus industrialisée en Turquie. Ayant un fort potentiel naturel pour les énergies solaires et éoliennes, Izmir constitue également un marché prometteur pour les énergies renouvelables en général. La région aspire en effet, à devenir le principal pôle de compétence pour les technologies vertes en Turquie. Izmir se trouve ainsi en ligne avec l’ambitieux programme du Ministère de l’Energie turque visant à augmenter la part des énergies renouvelables à au moins 30 % d’ici 2023. La Foire Internationale d’Izmir, foire à caractère généraliste, attire chaque année entre 1,2 million et 1,5 millions de visiteurs. Réputée comme étant la plus ancienne foire commerciale en Turquie, le salon met en avant une multitude de secteurs : de l’industrie automobile et logistique, aux produits alimentaires en passant par les eco-technologies et le secteur de la construction. Le Ministère souhaite profiter de cette plateforme pour présenter l’économie luxembourgeoise sous toutes ses facettes. Les entreprises de toutes branches sont les bienvenues au pavillon luxembourgeois. Au vu de son caractère multisectoriel et semi-professionnel, la foire s’adressant à la fois aux professionnels et au grand public,  nous vous informons que la contribution financière forfaitaire a été portée à 500€. Pour de plus amples renseignements, nous vous invitons à prendre connaissance de la brochure d’information ci-attachée et à consulter les sites Internet www.izmirfair.com.tr et www.investinizmir.com .
Mon entreprise
Marchés publics

Utilisation des moyens électroniques dans les marchés publics

Publié le 27 février 2013

En date du 22 février 2013 le Conseil de gouvernement a approuvé le projet de règlement grand-ducal relatif à l’utilisation des moyens électroniques dans les procédures des marchés publics. Le projet de règlement grand-ducal a pour objet de réglementer la passation électronique des marchés publics. Il est pris en exécution de l’article 4 de la loi modifiée du 25 juin 2009 sur les marchés publics. Alors que le site Internet "portail des marchés publics", exploité par le ministre ayant les Travaux publics dans ses attributions, permet depuis plusieurs années la publication des avis de marchés, les participants aux marchés publics n’ont à l’heure actuelle pas la possibilité de remettre directement leurs candidatures ou offres par voie électronique. Publication de tous les avis de marchés publics Le projet de règlement grand-ducal précise d’une part les règles gouvernant la publication électronique des avis de marchés et d’autre part les règles relatives à la remise électronique des candidatures ou des offres. Le projet de règlement grand-ducal prévoit ainsi que tous les avis concernant des marchés visés par la loi modifiée du 25 juin 2009 sur les marchés publics sont publiés sur le portail Internet. La publication des avis relatifs aux marchés publics dans la presse nationale reste obligatoire. En règle générale, les pouvoirs adjudicateurs mettent à disposition par voie électronique les documents de la soumission (clauses contractuelles, documents techniques, bordereau des prix…). La publication électronique sur le portail des avis ainsi que des documents de soumission se fait à titre gratuit. Des éléments sensibles ou confidentiels pourront être transmis aux opérateurs économiques uniquement sur support papier. La mise en ligne de documents de la soumission ne fait pas obstacle à la possibilité pour un opérateur économique de demander qu’il puisse retirer les documents de soumission sur support papier. Remise électronique des offres Le projet de règlement grand-ducal règle ensuite la remise électronique des offres. C’est au moment de la publication des documents de soumission que les pouvoirs adjudicateurs doivent indiquer si une remise des offres par voie électronique est possible. Une telle remise électronique doit être réalisée exclusivement par le biais du site "portail des marchés publics". Les candidatures, les offres et les actes d’engagement doivent être munis d’une signature électronique. L’opérateur économique a la possibilité d’effectuer, parallèlement à la remise électronique, une transmission de l’offre sur support physique, cette dernière n’étant ouverte que lorsque les documents transmis au moyen du portail sont endommagés ou corrompus. Dès que nous disposerons d’informations plus précises nous reviendrons sur la mise en œuvre de la dématérialisation des procédures de marchés publics telle que prévue par l’Etat luxembourgeois.
Mon entreprise
Facture

Nouvelles des marchés publics: 3. Les retards de paiement des pouvoirs publics

Publié le 27 février 2013

La Chambre des Métiers propose une nouvelle série d'informations traitant des marchés publics et des problèmes pratiques qui peuvent être rencontrés au jour le jour, le but étant de fournir des réponses aux questions les plus fréquemment posées. Le thème de cette troisième épisode offre des réponses à la question comment réagir à des retards de paiement de la part d’un pouvoir adjudicateur public ? Trop souvent les pouvoirs adjudicateurs publics, qu’ils soient des administrations étatiques ou des communes, paient les factures présentées par les entreprises adjudicatrices avec des retards plus ou moins importants. Cet état de fait fragilise surtout les PME qui n’ont que rarement l’envergure financière suffisante pour supporter ces retards. En effet, les entreprises ont souvent déjà payé leurs salariés et leurs fournisseurs et elles doivent attendre parfois des mois pour récupérer leur dû. Ainsi, s’enclenche un véritable cercle vicieux, puisque faute de rentrer de l’argent en temps et en heure, les petites entreprises en sont parfois réduites à repousser à leur tour des échéances, en retardant le paiement de leurs charges fiscales ou sociales, par exemple. Ce qui les pénalisera à la suite parce qu’elles ne pourront plus fournir des certificats de non-obligation fiscale et sociale. Consciente des problèmes engendrés par les retards de paiement, la Commission européenne a depuis longtemps forcé les Etats membres d’introduire le paiement d’intérêts moratoires substantiels en cas de dépassement du délai de paiement dans les marchés publics. Le paiement des intérêts moratoires est actuellement réglé par l’article 123 du règlement grand-ducal du 3 août 2009 sur les marchés publics pour les factures d’acomptes et l’article 134 pour la facture finale qui fixent les règles pour l’envoi et le paiement de celle-ci. Pour être valables, les factures, qu’elles soient d’acomptes ou finale, doivent envoyées par l’adjudicataire au pouvoir adjudicateur ou à son représentant sous pli recommandé ou être délivré avec accusé de réception. Délai de paiement maximum 30 jours exceptionnellement 60 jours Toute facture doit être payée dans un délai de 30 jours de calendriers à partir de l’envoi de celle-ci. Passé ce délai des intérêts moratoires sont d’office dus à l’adjudicataire. Mais en ce qui concerne la facture finale, la réglementation prévoit que pour les marchés dont la valeur est au-dessus des seuils européens (coût total de l’ouvrage > 5 millions euros), le cahier spécial des charges peut prévoir un délai de paiement pouvant aller jusqu’à 60 jours, délai qui ne pourra en aucun cas être dépassé. Facture préparatoire et prolongation du délai de paiement Normalement les clauses particulières stipulent que l’adjudicataire remet, avant d’établir une facture d’acompte en bonne et due forme, une facture préparatoire reprenant les métrés contradictoires qui seront contrôlés par la maîtrise d’œuvre endéans les 10 jours, ce qui prolonge de façon intentionnelle le délai de paiement. Taux d’intérêt et déclaration de créance Passé le délai de 30 jours l’adjudicataire a droit à des intérêts moratoires qui sont égaux au taux de la principale facilité de refinancement de la Banque centrale européenne majoré de sept points de pourcent. Vous trouvez les différents taux d’intérêts à mettre en œuvre à l’adresse suivante : http://www.crtib.lu/content/FR/103/C281/. Afin de calculer les intérêts échus vous pouvez utiliser la formule ci-après. (fichier excel ci-dessous) Rappelons encore que le paiement des intérêts de retard est subordonné à la fourniture d’une déclaration de créance dont vous trouvez un modèle ici. (document pdf ci-dessous). N’hésitez pas à mettre en compte des intérêts de retard en cas de dépassement des délais de paiement de la part des pouvoirs adjudicateurs, car c’est votre droit. Personnes de contactMichel Brachmond, tél.: 42 67 67 - 215, Norry Dondelinger, tél.: 42 67 67 - 257, Christian Reding, tél.: 42 67 67 - 227, Paul Tescher, tél.:  42 67 67 - 228, Retrouvez ici les articles précédents: 1. La visite des lieux 2. La Commission des Soumissions
Chambre des Métiers
Remise CATP

Remise des Certificats de fin d’apprentissage du secteur de l’artisanat

Publié le 22 février 2013

La Chambre des Métiers ainsi que la Chambre des Salariés et le Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle ont invité le 21 février 2013 à la remise officielle des Certificats de fin d’apprentissage du secteur de l’Artisanat. Au total ce sont 431 candidats qui se sont vu décerner un certificat. Retrouvez les photos de cet événement en cliquant ici! La cérémonie, qui a eu lieu au Conservatoire de la Ville de Luxembourg, s’est déroulée en présence de Mady DELVAUX-STEHRES, Ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, Nicolas SCHMIT, Ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Immigration, Roland KUHN, Président de la Chambre des Métiers, Nico BIEVER, Vice-Président de la Chambre des Métiers, et Jean-Claude REDING, Président de la Chambre des Salariés. Dans son allocution, Nico Biever, Vice-Président de la Chambre des Métiers, a souligné qu’avec 6.000 entreprises employant plus de 80.000 personnes, l’artisanat demeure la première entreprise du pays et se porte résistant face à la crise. Un apprentissage dans l’artisanat offre ainsi de nombreux avantages: plus de 90% des candidats ayant obtenu un certificat de fin d’apprentissage réussissent à trouver un emploi, plus de 70% sont directement engagés par leur patron-formateur. Un apprentissage permet également de continuer sa carrière en s’inscrivant au Brevet de Maîtrise, qui offre la possibilité d’ouvrir son entreprise et de devenir son propre patron, surtout qu’actuellement, il n’existe pratiquement aucun Maître-Artisan au chômage au Luxembourg. Face à ces nombreuses constatations positives, Nico Biever a donc fortement encouragé les candidats à s’inscrire au Brevet de Maîtrise. En ce qui concerne la promotion 2012, le taux de réussite est de 66%, ce qui repré-sente un « status-quo » par rapport à l’année passée. 333 candidats ont réussi l’examen de fin d’apprentissage CATP (Certificat d’Aptitude Technique et Professionnelle) ; 44 candidats ont réussi l’examen de fin d’apprentissage CCM (Certificat de Capacité Manuelle) ; 54 candidats ont réussi leur CITP (Certificat d’Initiation Technique et Profes-sionnelle). Avec 433 lauréats, le nombre de candidats a augmenté de 8%. Plus de 876 postes d’apprentissage ont été déclaré en 2012 - plus qu’en 2011. Par contre, le nombre de nouveaux contrats d’apprentissage a baissé pour passer à 747, ce qui démontre qu’il y a un déséquilibre entre l’offre et la demande. La nouvelle fonction du « matcher », une initiative commune du Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, de la Chambre des Métiers et de la Chambre des Salariés, a pour but de corriger ce déséquilibre. Malgré tout, ces chiffres sont un signal positif face à la crise actuelle. La cérémonie de remise des certificats de fin d’apprentissage dans l’artisanat s’intègre dans des actions de valorisation des métiers de l’artisanat qui comporte entre autres le Label « Entreprise formatrice », le Prix « Meilleur apprenti », le Certificat « Tuteur en entreprise », ainsi que le Prix de la « Meilleure Entreprise Formatrice » qui a été remis cette année pour la première fois. Le Prix de la « Meilleure Entreprise Formatrice » a été attribué à l’entreprise SOCLAIR EQUIPEMENTS S.A., représentée par son Directeur, Max KAYSER. L’entreprise établie à Luxembourg est active dans le domaine de l’équipement énergétique du bâtiment. Elle s’est distinguée par son engagement dans les domaines suivants : la formation professionnelle (mise à disposition de postes d’apprentissage et de postes de stage) et la mise en oeuvre de la réforme de la formation profes-sionnelle ; la formation permanente et continue des apprentis et des collaborateurs (cf. formation « Tuteur en Entreprise ») ; les résultats des apprenants obtenus lors de leurs différents examens et épreuves. Ce prix est une distinction commune de la Chambre des Métiers, de la Chambre des Salariés et du Ministère de l'Education nationale et de la Formation professionnelle.
Chambre des Métiers
trajet8

CAMPAGNE « TRAJET, SECURISONS-LE ! » - Module 8

Publié le 19 février 2013

L’UEL, en partenariat avec l’Association d’assurance accident et forte de la participation d’acteurs nationaux, a lancé une nouvelle version de l’action « TRAJET, sécurisons-le ! » à l’occasion du 6ème Forum de la sécurité et de la santé au travail qui s'est déroulé le 24 avril 2012 à Luxexpo. Le but de la campagne est de sensibiliser les entreprises et leurs salariés à l’adoption d’un comportement responsable et préventif en circulation routière. La campagne offre 12 modules regroupant différents thèmes pouvant utilement être promus au sein des entreprises à raison d’un module par trimestre par exemple ou selon un rythme choisi par l’entreprise. Ces modules peuvent être téléchargés du site www.securite-sante.lu. 95% des accidents de la route sont causés par un mauvais comportement du conducteur. Le plus grand risque pour le motard, c’est le motard lui-même. Ce huitième module « LES DEUX-ROUES MOTORISES » donne ainsi des conseils non seulement sur les éléments de base à respecter par le motocycliste et le cyclomotoriste, comme p.ex. la tenue vestimentaire, le port du casque, mais également sur la technique de conduite que le motard doit adopter selon les différentes situations auxquelles il pourra être confronté. Quelques conseils La tenue vestimentaire Choisir des vêtements recouvrant chaque partie du corps, en cuir ou en textile antiabrasion munis de protection aux zones du corps les plus exposées en cas de chute. Choisir un blouson équipé d’une protection dorsale et de renforts au niveau des coudes et des épaules. Opter pour des gants en cuir renforcés aux articulations et à la paume et pourvus de patte de serrage permettant un bon maintien en cas de glissade. Préférer des chaussures montantes ou des bottes spécifiques à la moto, suffisamment souples pour bien sentir les commandes et munies de renforts pour protéger les chevilles. Le casque Opter pour un casque neuf et vérifier qu’il est bien homologué aux normes européennes. Le port du casque est obligatoire et la jugulaire doit être fermée. Préférer un casque intégral à un casque jet, il offre un meilleur niveau de protection, notamment du visage et de la mâchoire Changer de casque après une chute ou un accident. En effet, sa structure intérieure risque d’être détériorée sans que cela ne soit visible à l’œil nu. Pour cette raison, il ne faut jamais acheter un casque d’occasion. L’importance du regard Le regard est fondamental dans la conduite d’une moto car il détermine la trajectoire. Se déplacer en sécurité exige, en outre, d’être en permanence aux aguets pour ne pas être pris au dépourvu. En cas d’obstacle, il vaut mieux se concentrer sur l’endroit libre où on veut passer. Car fixer l’obstacle est le meilleur moyen de rentrer dedans. Analyser en permanence qui est autour (les mouvements des autres usagers, l’état de la chaussée, ...) afin d’adapter son comportement à la situation. La position de conduite Une bonne position de conduite permet d’intervenir rapidement et avec précision sur les commandes, de diminuer les effets de la fatigue et de mieux maîtriser l’équilibre à basse vitesse. S’asseoir le plus près possible du réservoir (afin que le centre de gravité colle à celui de la moto), garder les bras et les épaules souples, les bras légèrement fléchis, les genoux serrés sur le réservoir, le dos droit, légèrement incliné vers l’avant. Dans les virages, la tête ne doit pas suivre l’inclinaison du corps. La maîtrise du freinage Un bon freinage s’effectue en actionnant les deux freins (avant et arrière) en même temps. Il faut doser la pression exercée sur les commandes (le levier et la pédale) pour ne pas bloquer les roues. Sur chaussée mouillée, le blocage des roues apparaît plus tôt. La glissade est garantie en cas de freinage sur les marquages au sol. Le transport d’un passager Pour pouvoir transporter un passager, la moto doit être équipée de repose-pieds d’un siège différent de celui du conducteur (selle double) et muni d’une poignée de maintien. Exposé aux mêmes risques que le motard, le passager doit être correctement équipé (casque, vêtements robustes, etc.). Le passager doit respecter quelques règles de sécurité : s’asseoir le plus près possible du conducteur de la moto ne pas poser les pieds par terre à l’arrêt éviter tout geste brusque et accompagner le motard dans ses mouvements. La moto Opter pour une moto adaptée à son style de conduite et convenant à sa taille/poids. Ajuster et régler les pédales, le siège, le rétroviseur, etc.   Attention aux pièges Des voitures en stationnement : une portière peut s’ouvrir à tout moment. Les nids de poules ou la déformation de la chaussée. Les insectes volant qui risquent d’entrer dans la manche du blouson, dans le col ouvert ou par l’écran entrouvert du casque. Boîte à outils Présentation du Centre de Formation pour conducteurs Prochain module : « LES USAGERS VULNERABLES » Pour plus d’informations : www.trajet.lu  E-mail : Communiqué par l’UEL www.uel.lu
Mon entreprise
Europe

Missions économiques, stands collectifs et aides à l'exportation

Publié le 14 février 2013

L'organisation de missions économiques, les modalités relatives aux stands collectifs ainsi que les critères d'octroi des aides à l'exportation ont été les sujets de la première séance d'une série d'informations dédiées aux artisans qui veulent s'établir au niveau des marchés étrangers. La séance qui s'est déroulée pendant l'heure de midi du 7 février dernier permettait aux intervenants et participants une discussion profonde concernant les différentes possiblités offertes par le Ministère de l'Economie et du Commerce Exterieur et adaptées aux besoins de l'Artisanat. Monsieur Tom Wirion, Directeur adjoint de la Chambre des Métiers a introduit ce premier meeting en relevant notamment la présence croissante des entreprises artisanales luxembourgeoises sur les marchés à l'étranger. En effet, une récente étude de la Chambre des Métiers a illustré qu'il y a un besoin réel d'information en relation avec ces marchés tout comme avec les démarches relatives à entamer. C'est dans cet ordre d'idées que la Chambre des Métiers vient donc de lancer cette nouvelle série des midis dédiée à l' "Artisanat sans frontières". Monsieur Pierre Franck du Ministère de l'Economie et du Commerce Exterieur, a donné les explications relatives aux missions économiques ainsi qu'aux différents acteurs, aux différents types de missions, au déroulement et à l'organisation et a évoqué les nombreux avantages dont peuvent profiter les participants. Par la suite Monsieur André Hansen du Ministère de l'Economie et du Commerce Exterieur, a donné un aperçu général sur l'organisation et le fonctionnement des stands collectifs du ministère en présentant le concept, les coûts et les avantages d'une participation. Ses illustrations concernant le guichet unique pour les aides à l'exportation ont suscité beaucoup d'intérêt tout comme les principes d'octroi des aides et les coûts éligibles. Le témoignage de Monsieur Norbert Brakonier, chef d'entreprise qui donnait des explications concernant ses expériences vécues lors de sa participation au stand collectif des Big 5 à Dubai a clôturé cette première séance. Les présentations relatives aux différentes interventions se trouvent en annexe.
Chambre des Métiers
remise-tuteurs

Remise des Certificats de la formation de «Tuteur en Entreprise»

Publié le 08 février 2013

Dans le secteur de l’artisanat, la formation des apprentis relève d’une longue tradition. En effet, l’artisanat est caractérisé par le modèle « Apprentissage – Brevet de Maîtrise - Indépendance professionnelle/Formation des apprentis » qui reflète en même temps la «Carrière Artisanat». Chaque année, environ 1.600 jeunes et adultes sont formés dans quelque 700 entreprises pour apprendre un métier dans un des domaines suivants: alimentation, mode/santé/hygiène, mécanique, construction, communication, art. Pour soutenir les entreprises dans leur mission de formation des apprentis, la Chambre des Métiers a mis en place deux formules de formation: la formation de «Pédagogie appliquée» au niveau du brevet de maîtrise; la formation de «Tuteur en Entreprise» au niveau de la formation continue. La formation de «Tuteur en Entreprise» qui comprend un volet juridique, un volet pédagogique et un volet évaluation, s’adresse directement aux tuteurs (patron ou collaborateur) responsables de la formation des apprentis en entreprise. Elle se si-tue dans le cadre de toute une série d’initiatives et de projets que la Chambre des Métiers a mis en place en matière de promotion des métiers technico-manuels et de l’apprentissage artisanal dont la création d’un label «Entreprise formatrice» et la remise du prix «Meilleur Apprenti». Pour compléter l’arsenal des mesures destinées à valoriser la formation dans l’artisanat, la Chambre des Métiers va remettre, lors de la remise solennelle des certificats de fin d’apprentissage le 21 février suivant, le 1er « Prix de la Meilleure Entreprise Formatrice ». Madame Mady DELVAUX-STEHRES, Ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle a tenu à honorer l’engagement des entreprises formatrices en procédant, de concert avec Monsieur Paul ENSCH, Directeur Général de la Chambre des Métiers à la remise des certificats aux participants à la formation «Tuteur en Entreprise». La remise a eu lieu, dans le cadre d’une cérémonie sympa-thique, jeudi, le 7 février 2013 dans les locaux de la Chambre des Métiers. Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter Madame Christiane Hoffmann au tél. : 42 67 67 – 246 ou à l’adresse e-mail : ou Monsieur Dan Schroeder au tél.: 42 67 67 - 212 ou à l'adresse e-mail: . Découvrez les photos de cet événement en cliquant ici!
Mon entreprise
mediation

La médiation : une voie de résolution alternative des litiges pour les consommateurs et les professionnels

Publié le 05 février 2013

La séance sur la médiation organisée par la Chambre des Métiers le 23 janvier 2013 a rencontré un réel engouement auprès des 80 entreprises inscrites. Monsieur Tom Wirion, Directeur adjoint de la Chambre des Métiers, a introduit cette séance ayant pour thème : « la médiation civile et commerciale, une solution "win-win" pour résoudre vos conflits.» Monsieur Wirion a souligné que : la médiation est définie par la loi comme étant un processus permettant aux parties à un litige de parvenir « volontairement par elles-mêmes » à un ac-cord avec l’aide d’un médiateur ; la médiation  est un mode de règlement des litiges qui est, depuis une loi du 24 février 2012, reconnu, organisé et protégé par le Nouveau Code de Pro-cédure Civile ; la médiation n’est pas en concurrence avec la justice mais que c’est une al-ternative qui peut s’avérer intéressante suivant les cas - la loi ayant d’ailleurs prévu que le juge, saisi d’un litige, peut lui-même inviter les parties à une médiation ; le Centre de Médiation Civile et Commerciale est ouvert à tous dans la Cité judiciaire sur le plateau du Saint-Esprit afin de proposer la médiation comme une alternative à la justice. Monsieur Jan Kayser, Secrétaire général du Centre de Médiation Civile et Commer-ciale, a expliqué ce qu’est, et ce que n’est pas, la médiation : la médiation permet, contrairement à un procès traditionnel qui toise uniquement les éléments d’opposition, d’appréhender l’ensemble des éléments d’un conflit, et en particulier les « éléments cachés », émotionnels ou autres qui sont, selon M.Kayser, aussi importants que la partie immergée d’un ice-berg ; le rôle du médiateur est d’aider les parties à appréhender cette globalité afin de leur permettre de trouver une solution concertée, et d’éviter qu’une solution ne soit finalement « arbitrairement » imposée par un juge. Il faut savoir que lorsqu’un processus de médiation est engagé (par la signature d’un « accord en vue de la médiation »), une solution concertée est trouvée dans 70% des cas (par la signature d’un « accord de médiation»). Monsieur Georges Nesser de la société de Carrelages Altwies a témoigné et le débat qui a suivi a permis de bien comprendre la médiation et d’en cerner les avantages et limites par rapport notamment à une procédure judiciaire classique. Il est ressorti de cette conférence que : la procédure de médiation dure au maximum trois mois et que si aucun ac-cord n’est trouvé dans cette période les parties ont seulement perdu 3 mois car les débats ayant lieu dans le cadre d’une médiation ne peuvent pas se « retourner » contre les parties en raison du caractère confidentiel de la procédure ; le coût de la médiation est forcément plus limité qu’un procès en raison no-tamment de sa rapidité ; l’accord de médiation permet de mettre fin à un litige, comme une décision de justice, et l’accord de médiation peut même être homologué par le juge.    Informations utiles pour demander une médiation Le site du Centre de Médiation Civile et Commerciale vous propose un ensemble des documents permettant d’engager la procédure une liste de 23 médiateurs agréés à ce jour par le Centre www.cmcc.lu Pour plus d'informations concernant la médiation, cliquez ici!   Images de l'événement Conférence du 23 janvier 2013 au sujet de la médiation civile et commerciale, en présence den Jan Kayser du CMCC.    
  Haut de page