L’artisanat en quête de liquidités

Mon entreprise Publié le 19.03.2020

cdm

La pandémie COVID-19 représente un défi existentiel pour beaucoup d’entreprises artisanales. En effet, une chute brutale du chiffre d’affaires couplée à des coûts fixes difficilement compressibles confronte les entreprises à très brève échéance à d’énormes problèmes de liquidités.

Par conséquent, la Chambre des Métiers demande aux principaux pouvoirs adjudicateurs du pays de bien vouloir renoncer dans le cadre des marchés publics à la retenue de garantie de 10% prévue par l’article 124 du règlement grand-ducal du 8 avril 2018 portant exécution de la loi du 8 avril 2018 sur les marchés publics.

L’idée est que les pouvoirs adjudicateurs paient dans le cadre des factures qui leur sont transmises par les entreprises artisanales pour la réalisation de travaux l’ensemble du montant y prévu sans déduction de la garantie de 10% mentionnée ci-avant.

De cette manière, les entreprises concernées bénéficieront d’une « bouffée d’oxygène » supplémentaire qui contribuera à surmonter cette période difficile.

Par ailleurs les clients privés pourraient à leurs tours aider les entreprises en difficultés financières temporaires en payant les factures leur adressées avant les échéances prévues.

La Chambre des Métiers est d’avis que dans cette crise sanitaire il faut un effort national pour la maîtriser et pour limiter en même temps les dommages causés à l’économie luxembourgeoise, alors que des emplois risquent d’être menacés.

 

Lien vers le communiqué de presse - L’artisanat en quête de liquidités