Pot des Présidents: 2020 ou le souhait d’une concrétisation des initiatives politiques prioritaires

Chambre des Métiers Publié le 14.01.2020

cdm

Tom Oberweis, Président de la Chambre des Métiers, et Michel Reckinger, Président de la Fédération des Artisans, ont accueilli de nombreux invités du monde politique et économique lors de leur traditionnel « Pot des Présidents » ce mardi 14 janvier 2020, l’occasion pour eux de rappeler les défis majeurs de la politique future du Gouvernement.

 

L’année 2019 aura été une année importante pour le secteur, puisqu’elle aura fait l’objet d’échanges constructifs ayant permis de fixer les bases de nouvelles initiatives avec le nouveau Ministre des Classes Moyennes, tels que par ex. la réforme du droit d’établissement ou l’élaboration d’un 5ième Plan d’action en faveur des PME, ainsi que la poursuite et l’accélération du vaste projet de restructuration du Brevet de Maîtrise avec le Ministre de l’Education Nationale. Or les défis auxquels est confronté notre économie sont nombreux de sorte que les représentants de l’Artisanat considèrent l’année 2020 comme une année charnière, au cours de laquelle les mesures discutées avec le Gouvernement devront être concrétisées.

La priorité doit être donnée à une nouvelle approche au niveau du dialogue social

Les représentants de l’Artisanat considèrent en effet que les déséquilibres nés au cours de la législature passée, suite à l’adoption de plusieurs mesures politiques en matière de « droit du travail », nécessitent des contre-mesures urgentes de la part du Gouvernement. A titre exemplatif, Tom Oberweis énonce que sur dix entreprises artisanales, six rapportent des problèmes organisationnels liés à la mise en œuvre du congé parental, alors que plus de la moitié d’entre elles n’arrivent pas à trouver du personnel en vue de remplacer les congés parentaux ou de paternité.

Cette situation intenable tout comme la perspective esquissée dans l’accord de coalition prévoyant une extension de la flexibilisation du côté des salariés (congé parental plus, droit au temps partiel, etc.) met en évidence la nécessité du côté gouvernemental de donner un signal clair, de considérer les besoins réels des employeurs et de soupeser les conséquences négatives des options politiques sur les PME artisanales.

C’est pour toutes ces raisons que l’Artisanat soutient la nouvelle approche de l’UEL au niveau du Comité Permanent du Travail et de l’Emploi (CPTE), dont le but est d’aboutir à une situation « win-win » tant pour les salariés que pour les employeurs.

Le Gouvernement a trois grands défis à relever

L’Artisanat préconise une politique en faveur du climat qui favorise des mécanismes d’incitation intelligents en lieu et place de réglementations restrictives ou de pénalités de toutes sortes. Se doter d’une stratégie pour la protection du climat est important, mais les valeurs de liberté et de démocratie le sont tout autant.

L’Artisanat plaide en faveur de davantage de clarté et de précisions, notamment en ce qui a trait au « Pacte Climat pour PME », et préconise un réagencement des « prêts-climat », largement inefficaces dans leur forme actuelle.

Le secteur regrette d’avoir été placé devant le fait accompli concernant la taxation des voitures de services, impactant négativement le secteur automobile sans toutefois contribuer à un bilan écologique positif.

Face au flou entourant l’affectation des recettes générées par la nouvelle taxe C02, l’Artisanat est d’avis que celles-ci devraient servir à soutenir les investissements ciblés pour le climat effectués par les entreprises et par les citoyens. Il est par ailleurs fondamental que l’augmentation des coûts de la politique pour le climat (augmentation des accises et introduction d’une taxe C02) devra être neutralisée au niveau de l’indexation du prix à la consommation, ceci pour éviter que ces nouvelles charges affecteront négativement la situation compétitive des entreprises.

En matière d’aménagement du territoire et de logement, les représentants de l’Artisanat estiment que les plans sectoriels ne fournissent pas de réponses suffisantes aux défis futurs du pays.

Tout en souhaitant un approfondissement des propositions concrètes du secteur avec le Gouvernement, ils ont rappelé que l’augmentation récente du salaire social minimum ne constitue en aucun cas une solution au problème du logement et au risque de pauvreté.

Les organisations de l’Artisanat plaident pour une politique sociale sélective amitieuse, susceptible de réellement aider les familles qui ont du mal à trouver un logement adéquat. Le manque de terrains pour l’implantation des PME artisanales, dont le besoin se chiffre à environ 90 ha, et les problèmes de trafic à l’origine d’un volume faramineux d’heures non productives, est une réalité qui a trop duré et qui est en contradiction totale avec un monde de travail efficace et productif dont notre pays a pourtant grandement besoin.

Dans ce même ordre d’idée, le manque de concepts en matière de décharges de déchets inertes est déplorable, avec pour conséquences le transport des déchets inertes sur tout le territoire national, de longues attentes auprès des décharges existantes et donc un bilan CO2 désastreux.

Le Président de la Chambre des Métiers a en outre mis l’accent sur le fait que l’avenir du Luxembourg en général et de l’Artisanat en particulier dépendra de la capacité du pays à attirer des talents, à les développer et à les fidéliser.

Au vu de la complexité de la thématique essentiel pour le développement de notre pays, il est préconisé que le Gouvernement se donne les moyens afin de mobiliser les réserves de compétences existantes, plus particulièrement en relation avec une immigration ciblée. La question du logement sera là aussi une priorité.

L’Artisanat a enfin - et plus que jamais - besoin des jeunes, qui peuvent être préparés aux défis de notre société par le biais d’un apprentissage artisanal pérenne et solide. C’est en effet la passion et l’idéalisme des jeunes artisans qui permettront de façonner durablement le futur du Luxembourg 4.0 et qui seront les piliers sur lesquels seront bâtis les futurs projets du pays.

Car l’Artisanat construit l’avenir.

 

  • Communiqué de presse: Pot des Présidents 2020
  •  

  • Pot des Présidents 2020: Discours Tom Oberweis
  •  

    Photos Pot des Présidents 2020