Chiffres-clés de l’Artisanat en 2019 : une année positive, avant la crise COVID-19

Mon entreprise Etudes & Statistiques Publié le 25.06.2020

cdm

Que ce soit tant en termes de création d’entreprises que de création d’emplois, l’année 2019 fut fructueuse pour l’Artisanat qui, avec 7.800 entreprises et 98.000 personnes occupées, reste le premier employeur du Grand-Duché. Les statistiques confirment, d’un côté, la grande dépendance par rapport à la main-d’œuvre frontalière, et, d’un autre côté, le manque de main-d’œuvre qualifiée dans un secteur qui offre de multiples perspectives de carrière.

 

Augmentation du nombre d’entreprises et de l’emploi

Les données statistiques montrent que l’année 2019 fut synonyme de dynamisme dans son ensemble, avec une hausse du nombre d’entreprises de l’ordre de 320 unités et une création nette d’environ 3.300 emplois. Cette évolution tient avant tout à la bonne situation conjoncturelle, telle qu’elle ressort de l’enquête trimestrielle menée par la Chambre des Métiers. Une analyse comparative révèle en fait que la tendance de l’Artisanat suit l’évolution de l’économie nationale, matérialisée par celle du PIB.

En tout, l’Artisanat compte en 2019 quelque 7.800 entreprises occupant un peu plus de 98.000 personnes.

Il faut toutefois noter que ces données ne tiennent évidemment pas compte de l’impact économique de la pandémie du COVID-19 sur les différentes branches de l’Artisanat. A ce stade, ces répercussions sont impossibles à évaluer.

Si l’actuelle crise sanitaire et la crise économique qui en découle touchent l’ensemble de l’Artisanat, les entreprises récemment créées sont particulièrement vulnérables comme elles n’étaient pas en mesure d’accumuler des réserves significatives pour mieux surmonter un tel choc. Par contre, ces temps difficiles pourront également être l’occasion pour les entrepreneurs innovants de réfléchir à de nouveaux modèles d’affaires afin que leur entreprise sorte renforcée de cette crise.

L’Artisanat, un secteur très dépendant de la main-d’œuvre frontalière

Les statistiques relatives à l’origine des salariés occupés dans l’Artisanat révèlent que la part des frontaliers passe de 27% en 1990 à 52% en 2019. Désormais, plus d’un salarié sur deux ne réside pas au Luxembourg. Parmi ceux-ci, 51% habitent en France, 28% en Allemagne et 21% des frontaliers résident en Belgique.

Sur la toile de fond de la très importante hausse de l’emploi de la dernière décennie, l’écart entre la demande de salariés et l’offre de main-d’œuvre résidente s’est accru.

En outre, la part des résidents étrangers diminue de 47% à 33% sur la période 1990-2019 face à l’explosion du nombre de travailleurs frontaliers.

Si la part des Luxembourgeois dans l’ensemble des salariés diminue de 26% à 15% au fil du temps, leur nombre augmente cependant en chiffres absolus.


L’Artisanat en quête de main-d’œuvre qualifiée en 2019

Selon une récente enquête de la Chambre des Métiers, les entreprises artisanales auraient un besoin de 9.400 salariés en 2020. Or, il est clair que cette enquête ne pouvait pas anticiper les effets de la crise sanitaire sur les besoins en personnel.

La pyramide des âges des salariés montre que sur les dix prochaines années, entre 20.000 et 23.000 personnes partant en retraite devront être remplacées dans le secteur de l’Artisanat (soit un quart des salariés actuels).

Il en résulte un défi non négligeable de transmission du savoir-faire à la nouvelle génération.

La catégorie de salariés, dépassant les 50 ans représente un réservoir de ressources humaines ayant une grande utilité pour l’entreprise. Ayant accumulé une expérience professionnelle considérable tout au long de leurs carrières, les salariés âgés peuvent remplir des fonctions de « tutorat » ou de « mentoring » en vue de guider/orienter les autres salariés présentant une ancienneté moindre. 


La transmission d’entreprises, vitale pour assurer la pérennité du secteur

En 2019, plus de 1.100 chefs d’entreprises ont passé le cap des 60 ans. Ces gérants sont susceptibles d’entamer la recherche d’un successeur et de préparer l’entreprise ainsi que les salariés concernés et le repreneur potentiel à la transmission/reprise de l’entreprise.

Alors que 11.000 salariés seront potentiellement concernés, cette régénération du tissu économique constitue un sujet essentiel pour l’Artisanat. En effet, c’est à

travers la création d’entreprises nouvelles et la transmission/reprise d’entreprises existantes qu’il pourra, à terme, assurer sa pérennité.

À plus long terme, ce sont même 47% des chefs d’entreprises, ayant atteint un âge de 50 ans ou plus, qui seront susceptibles d’être confrontés à la question de la transmission d’entreprise. En 2019, ces entreprises occupent 55 % de l’ensemble des salariés.

Afin de mettre en contact les cédants et les repreneurs potentiels, en toute discrétion, la Chambre des Métiers a mis en place une bourse d’entreprises.


L’Artisanat, un secteur qui offre des perspectives de carrière

L’Artisanat a besoin de créateurs et de repreneurs d’entreprises dynamiques, de profils forts et surtout de jeunes talents motivés. C’est un secteur qui peut offrir de réelles perspectives de carrière.

Le CCP - Certificat de Capacité Professionnelle, le DAP - Diplôme d’Aptitude Professionnelle ou encore le DT - Diplôme de Technicien sont les tremplins permettant d’acquérir une première qualification dans l’Artisanat.

La formation au Brevet de Maîtrise est la formation par excellence pour futurs entrepreneurs et responsables au sein d'une entreprise artisanale.

Les entreprises artisanales occupent par ailleurs des comptables, juristes, ingénieurs, dessinateurs, ou encore des graphistes, et offrent ainsi d'innombrables possibilités de développement professionnel.

De plus, tous les diplômes permettent d’acquérir les compétences spécifiques requises pour pouvoir progresser dans une entreprise artisanale, occuper un poste à responsabilité, voire créer ou reprendre une entreprise artisanale. 

L’Artisanat est aussi ouvert aux personnes qui n’ont pas suivi un parcours classique via un apprentissage, mais qui souhaitent réorienter leur carrière professionnelle et trouver satisfaction dans un métier leur permettant de réaliser des projets concrets.

Plus d'informations
Téléchargez la brochure chiffres-clés

 

Contact