CMCC - au service de l’Artisanat luxembourgeois

Mon entreprise Publié le 16.10.2019
Jan Kayser, Jurist, ausgebildeter Mediator und Generalsekretär des CMCC CMCC

Auf Deutsch de

Le Centre de Médiation Civile et Commerciale (CMCC), est un point de contact central au Luxembourg depuis 2003 pour toutes les personnes intéressées par des modes alternatifs de résolution des litiges.

Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Jan Kayser, juriste, médiateur qualifié et secrétaire général CMCC, nous répond à 3 questions.

Monsieur Kayser, le CMCC a été fondé en 2003 et restructuré en 2012. D’vient l’idée originale, qu’est-ce qui a changé il y a 7 ans et pourquoi ? 

Notre vie économique devient de plus en plus complexe. Cela concerne principalement les services devenus très techniques. Les robots et les ordinateurs gèrent de plus en plus de thématiques complexes. Nous restons cependant responsables de notre communication. Dans un même temps, la communication gagne de plus en plus d’importance. Quelque chose ne fait que se déplacer. Cela nous pose des défis avec les conséquences correspondantes, en particulier dans le secteur de la construction. Des artisans, des représentants de l’industrie, des juristes et des médecins se sont associés au sein du CMCC pour soutenir leurs membres dans cette évolution. Depuis 2012, nous sommes disponibles avec une équipe du CMCC offrant une prévention des conflits et une résolution efficace des conflits. 


Vous êtes
là depuis 2012 et avez donc plusieurs années d’expérience. À qui recommanderiez-vous le règlement alternatif des litiges et à qui éventuellement non ? 

Je recommande à toute personne intéressée par des solutions rapides qui souhaite également intégrer des composantes économiques telles que le maintien d’une relation commerciale. Je recommande également à quiconque qui cherche des moyens d‘éviter des conflits à l’avenir, de maximiser les ressources pour préserver la rentabilité de l’entreprise plutôt que de faire de la gestion du passé. Déconseiller, quand il s’agit de déclaration officielle, d’établir qui avait raison. 

Selon vous, pourquoi les procédures alternatives de règlement des litiges, comme par exemple la médiation, ne sont toujours pas bien connues et utilisées ? 

Contrairement aux Américains et aux Anglais, par exemple, en Europe nous avons encore des progrès à faire en ce qui concerne notre « Reflex Médiation » : comme au début de la relation lors de la conclusion du contrat, il faut aborder un conflit de manière responsable et rechercher une solution. En temps de conflit, bien sûr, c’est plus difficile. Mais alors le médiateur est là.

 

Votre contact auprès de la Chambre des Métiers

Partager / Teilen

  Haut de page