Les chaînes de valeur de l’Artisanat changeront énormément

Mon entreprise Publié le 26.02.2019
IoT

Apprendre de CHRISTOPH KRAUSE, cela veut dire profiter d’une expérience gagnée au sein de plus de 100 secteurs de la classe moyenne, d’exemples pratiques solides et d’un réseau fort. En tant que concepteur, coach d’innovation et stratégiste du numérique, il pense, travaille et informe sur les différentes thématiques de la transformation digitale. Ses priorités sont le développement de modèles commerciaux porteurs d’avenir et la numérisation systématique des processus opérationnels. Dans sa fonction de Design Thinker et expert de la digitalisation, il accompagne, dans le cadre du centre de compétence allemand « Digitales Handwerk », les entreprises vers la digitalisation.

Christophe Krause
Photographe : Stefan Veres

 

On entend de plus en plus souvent parler de l’internet des objets. Mais, de quoi s’agit-il exactement ? L’Artisanat est-t-il concerné par cette nouvelle technologie ? Pour creuser ces questions, nous avons demandé à Christoph Krause, expert de la digitalisation, de nous fournir quelques réponses.

  • „L’internet des objets“, c’est quoi exactement ?
  • Les objets quotidiens commencent de plus en plus à se connecter à l’internet. Que ce soit la voiture, la maison ou le lieu de travail – beaucoup de composants collectent déjà des données par l’intermédiaire de capteurs, les analysent et proposent ensuite des services adaptés. Ceci nous facilitera la vie de plus en plus. Cette interaction entre des produits réels et des services digitaux est appelée l’internet des objets. Que ce soit le système de chauffage, la perceuse ou la robinetterie, les produits installés par l’Artisanat offrent beaucoup de possibilités et elles seront encore plus nombreuses dans le futur.

    L’internet des objets peut être présenté en cinq niveau superposés. Le premier niveau est formé des produits et objets physiques. Des capteurs (niveau deux) permettent d’enregistrer différentes données. Le transport des données au-delà des objets constitue le troisième niveau. Ceci implique un réseau performant comme 4G, 5G ou LoraWan. Le quatrième niveau est constitué de l’analyse et l’évaluation des données collectées. Ces données qualitatives permettent aux entreprises d’offrir un service numérique aux clients au niveau cinq.

    Christophe Krause

« Les cinq niveaux de l’internet des objets », Kompetenzzentrum Digitales Handwerk

  •  Pourquoi l’internet des objets est-t-il un tel succès ? Quel est son sens et son but et quand son utilisation peut-elle s‘avérer utile ?

Les développements récents de l’internet des objets réussissent lorsqu’ils amènent des améliorations concrètes aux processus ou lorsqu’ils apportent un réel avantage pour les clients. Quand le menuisier a la possibilité d’extraire toutes les informations importantes du bois, concernant l’humidité du bois, de l’air ou la température et de les afficher sur son appareil mobile, ce n’est pas seulement un gain de temps énorme, il crée aussi un réservoir du savoir. Cet exemple a été testé à Coblence avec la menuiserie Kasper. Pour nos semblables qui habitent dans les Alpes enneigées, la possibilité de mesurer la charge de neige sur les toits à l’aide de capteurs leur offrirait une meilleure sécurité et leur causerait moins de nuits sans sommeil. A l’avenir, l’interaction entre les produits intelligents et l’utilisation de systèmes d’assistance intelligents peut nous apporter d'énormes avantages.

  • Pourquoi l’Artisanat doit-il approfondir ses connaissances sur l’internet des objets ?

Les développements dans l’internet des objets vont énormément changer les chaînes de valeur de l’Artisanat. En considérant les processus de l’Artisanat, on peut identifier multiples applications : l’installation de chauffage qui engage un monteur de manière autonome, la gouttière qui prévoit son propre nettoyage, le meuble qui propose au client des produits de soins adaptés. Ceci rend le marché intéressant pour de nouveaux acteurs. L’industrie, le commerce et les startups ont déjà réalisé le potentiel qui se cache dans les produits et services de l’Artisanat. C’est pourquoi il est important que l’Artisanat s’assure l’accès aux modèles d'affaires reposant sur l’exploitation de données. Pour y arriver, il faut collaborer et apposer sa marque.

  • L’internet des objets va-t-il changer l’Artisanat ?

L’évolution du producteur ou de l’installateur vers le fournisseur de services digitaux est inévitable. Beaucoup de partenaires sont déjà en train de développer des solutions pour assurer leur implication dans la création de valeur de données. C’est pourquoi l’Artisanat doit se préparer à temps s’il veut encore jouer un rôle à l'avenir. Ceci peut seulement fonctionner si nous commençons à prendre en compte tous les aspects et si nous incluons tous les corps de métiers. Le constructeur métallique qui propose des fenêtres intelligentes doit plus que jamais être un expert informatique. L’artisan du chauffage sanitaire et de la climatisation va être amené à connecter ses systèmes aux installations smart-home du client. Cela signifie qu’il faut connecter, apprendre et développer les plans d’éducation et de formation dans une perspective d’avenir.

  • Existe-t-il déjà des exemples de l’internet des objets dans l’Artisanat ?

Nous nous sommes posé la même question. C’est pourquoi nous avons organisé le premier Hackathon de l’Artisanat en Allemagne. Hackathon ? Cette combinaison des mots « hackeur » et « marathon » sert à décrire la recherche commune de solutions aux défis numériques posés. Des équipes d’une composition changeante ont traité des questions de l’internet des objets.

Une solution fonctionnelle permettant de contrôler par capteurs la chronologie d’intervention des différentes prestations artisanales suite à des dégâts d’eaux a été développée par une équipe de peintres. Le client a même reçu une notification sur son smartphone quand le réservoir d’eau de l’appareil de séchage devait être vidé. Un capteur intégré dans le réservoir a informé le client à temps.  

Une équipe de menuisiers a développé en quelques heures une solution fonctionnelle pour améliorer la manipulation d’une ponceuse. Si la pression est trop forte ou la température du disque de meulage trop élevée, l’artisan sera informé par les deux capteurs.

Un autre projet constituait dans la connexion d’une gestion de stock intelligente à l’assistante linguistique Alexa. A la fin du projet, on pouvait demander à Alexa, « où est le marteau ? » et la plateforme répondait avec l’endroit exact de l’outil.

Finalement, on peut conclure que l’internet des objets offre une infinité de bons scénarios pour l’Artisanat. C’est pourquoi nous sommes déjà en train de planifier le prochain Hackathon pour l’Artisanat.

Vous voulez apprendre les bases de la programmation et découvrir les possibilités que l’internet des objets peut offrir à votre métier ? Alors, participez le 26 mars 2019 à notre atelier interactif „Les futurs objets digitalisés de votre activité“ du « Tour de Handwierk » qui sera organisé dans les locaux du LIST. Pour plus d’informations et pour vous inscrire, consultez notre agenda des manifestations.

 

Plus d'informations

Plus d'informations sur les différents thématiques de la digitalisation.

 

 

Contact

Partager / Teilen

  Haut de page