Le nouveau Brevet de Maîtrise dans le domaine d’activité Toiture démarre en septembre

Mon Brevet de Maîtrise Publié le 19.05.2021

cdm

de

L’année qui vient de s’écouler, marquée par la pandémie, a une nouvelle fois clairement démontré qu’un Artisanat fort constitue le fondement d’une économie qui fonctionne. Dans ce contexte, la formation initiale et continue de professionnels, ainsi la flexibilité et la capacité d’innovation de ces derniers sont la clé d’une entreprise qui réussit. Seuls ceux qui sont prêts à s’adapter à un environnement en constante mutation et à exercer une multitude d’activités peuvent perdurer sur le marché et ainsi résister à la crise.

Le processus de réforme et de restructuration de la formation menant au Brevet de Maîtrise a été initié il y a quelques années pour relever ce défi et préparer au mieux les futurs Artisans à leur avenir d’entrepreneur indépendant. Alors que la remise des premiers diplômes du Brevet de Maîtrise Artisan en Alimentation a eu lieu cette année et que la première année du Brevet de Maîtrise Génie Technique du Bâtiment suit son cours actuellement, le troisième projet de réforme démarrera en septembre : le Brevet de Maîtrise dans le domaine d’activité Toiture.

Une des nombreuses raisons de proposer un Brevet de Maîtrise pour l’ensemble du domaine d’activités de la Toiture est la réforme du droit d’établissement de 2011. Depuis la réforme, il existe un droit d’établissement pour l’activité charpente – couverture – ferblanterie. Il était donc logique que les Maîtres-Artisans du secteur disposent des compétences correspondantes.

Les maîtres d’ouvrage souhaitent souvent un service complet coordonné par une entreprise artisanale compétente et fiable. Ainsi, pour le domaine Toiture, l’offre proposée par l’interlocuteur unique doit regrouper : la réalisation de la charpente, la couverture (indépendamment du matériau utilisé), l’étanchéité et l’isolation de la toiture, les murs et terrasses, l’installation de fenêtres de toit, l’habillage des pignons, les cheminées et façades, le montage des gouttières, descentes d’eau et tubes de ventilation, etc. : tout cela devrait figurer sur un devis unique global.

Bien entendu, le domaine de l’Artisanat a également recours aux outils numériques. Un logiciel spécialement développé pour le secteur permet de réaliser des plans en 3D, permettant ainsi aux clients de se représenter visuellement le projet fini et d’intégrer directement les modifications souhaitées. Outre le calcul précis du prix et des matériaux, le logiciel permet aussi l’échange de données avec les architectes et les fournisseurs.   

Lors de l’élaboration du programme-cadre de la formation au Brevet de Maîtrise, les questions centrales étaient : Que doit savoir faire le Maître-Artisan ? Quelles responsabilités lui incombent ?

Parallèlement aux compétences professionnelles, il est nécessaire de faire preuve de qualifications essentielles comme la capacité à résoudre des problèmes, les compétences sociales, l’esprit d’équipe, le sens des responsabilités et la capacité de s’ériger en modèle, toutes des qualités qui doivent être celles du Maître-Artisan.

Le Brevet de Maîtrise confère à son détendeur le droit non seulement de fonder ou de reprendre une entreprise, mais aussi de former les Artisans de demain en leur transmettant son savoir.

La formation menant au Brevet de Maîtrise dans le domaine Toiture dure trois ans et se déroule en cours d’emploi. Comme tous les Brevets de Maîtrise, elle comporte des modules théoriques et pratiques, mais aussi des modules consacrés à la gestion d’entreprise (droit, techniques quantitatives de gestion, techniques de management   et création d’entreprise) ainsi que la pédagogie appliquée.

Pour la partie théorie professionnelle, le groupe de travail a défini quatre modules :

Le module technologie permet de transmettre les bases : connaissance des matériaux, étanchéité des toits et des murs, physique du bâtiment et cours de construction générale. Le module mathématique appliquées porte sur les calculs spécifiques au métier comme par ex. le calcul des forces, masses, poids, calculs thermodynamiques, fondements du calcul des dimensions, détermination des tailles réelles et calculs des matériaux et des coupes.

Le module management spécifique s’intéresse aux aspects particulièrement importants pour le secteur d’activités :

La matière gestion environnementale donne au futur Maître un aperçu du droit de l’environnement ainsi que des informations essentielles sur les subventions et aides. Un autre aspect incontournable est le thème de la durabilité dans la construction : l’utilisation d’énergies renouvelables, le recyclage et l’élimination des déchets.

Les exigences des clients en matière de qualité augmentent. Seul un client satisfait devient un client fidèle susceptible de recommander l’entreprise. Le directeur de l’entreprise doit donc veiller à l‘assurance qualité, ce qui requiert un processus d’assurance qualité continu et une gestion professionnelle des réclamations.

La sécurité au travail joue un rôle prépondérant, en particulier pour toutes les activités sur le toit. Le Maître doit être en mesure d’analyser les sources d’accident et les dangers et de mettre en œuvre les mesures de prévention et les dispositions juridiques adéquates.

Il apparaît évident qu’aucune entreprise artisanale n’est en mesure de survivre aujourd’hui sans la digitalisation. Le maître se familiarise avec des solutions efficientes conçues pour son secteur d’activité, les technologies de traitement de données, d’information et de communication, et les solutions logicielles. Cela lui permet d’évaluer les avantages et les inconvénients des différents logiciels.

Le module traitement de commande permet de pratiquer le processus complet du traitement d’une commande client : planification, calculs, organisation, exécution et surveillance, mais aussi reprise des calculs et contrôle de la prestation.

Une fois l’ensemble des modules de la partie théorie professionnelle terminés, pour sa dernière année de formation, le maître choisit une spécialisation pour la pratique professionnelle : construction de toit ou finition de toit.

Ce module de spécialisation permet de travailler sur une commande   concrète d’un client au moyen d’un logiciel spécialisé.

Les personnes intéressées par le nouveau Brevet de Maîtrise du domaine Toiture peuvent s’inscrire à partir du 15 juin 2021 (2021/22 en langue luxembourgeoise/allemand, à partir de 2022/23 aussi en français). Vous trouverez davantage d’informations sur, par ex., le déroulement des cours ou le programme-cadre de la formation à l’adresse : www.handsup.lu/fr/brevet-maitrise

 

Contact