Office du Ducroire - au service de l’Artisanat luxembourgeois

Mon entreprise Publié le 11.10.2019
Simone Joachim Office du Ducroire

Auf Deutsch de

Depuis la signature de la convention de coopération entre l'ODL et l’Etat le 29 avril 2002, portant création du Comité pour la promotion des exportations luxembourgeoises (COPEL), l’ODL participe au soutien des exportations luxembourgeoises par l’intermédiaire d’une participation partielle aux frais de promotion, d'exposition et de formation à l'exportation.

Nous avons posé trois questions à Simone Joachim, secrétaire générale, concernant l’offre de l’ODL qui pourrait aussi intéresser les entreprises artisanales.

 

Simone, l’ODL a été créé en 1961, le COPEL une quarantaine d’années plus tard, pourriez-vous nous expliquer dans vos propres mots de quoi il s’agit exactement ?

Depuis plus de cinquante ans, l’ODL accompagne les entreprises luxembourgeoises dans leur développement à l’international par des assurances couvrant les risques liés aux transactions internationales.

En 2002, le gouvernement a créé un Comité pour la promotion des exportations luxembourgeoises (COPEL) dont le Secrétariat est rattaché à l’ODL. L’idée du gouvernement était de créer au sein de l’ODL un guichet unique pour les exportateurs, qui accompagnerait les entreprises à travers toutes les étapes de leur développement à l’international allant de la prospection jusqu’à la conclusion de contrats.

Pour se faire connaître sur un marché à l’étranger (marché transfrontalier ou marché plus éloigné) et pour trouver de nouveaux clients, l’entreprise doit d’abord engager des coûts.

L’ODL soutient les entreprises luxembourgeoises dans leurs efforts de prospection par le remboursement partiel des frais de publicité, de conception et de brochures, de traduction de la documentation commerciale et du site Internet, ainsi que des frais de participations aux foires à l’étranger.

L’ODL participe également aux frais liés aux études de marché, aux frais de consultance juridique ainsi qu’aux frais de certification nécessaire à la commercialisation d’un produit sur un nouveau marché.

Si les efforts de prospection ont porté leurs fruits et l’entreprises a trouvé de nouveaux clients, l’ODL dispose de solution d’assurance. En effet, le pire pour une entreprise serait d’avoir commencé un chantier à l’étranger et son client résilie le contrat, tombe en faillite ou, qu’il ne paie pas l’équipement livré ou la prestation fournie.

L’ODL analyse la santé financière et la crédibilité des clients étrangers, s’occupe du recouvrement en cas de non-paiement et le cas échéant indemnise au bout de 6 mois l’entreprise.

Vous trouverez plus d’info sur les aides financières et les solutions d’assurance sur le site www.odl.lu.

 

Quelle est votre expérience de ces dernières années et comment se développera l’ODL ainsi que le COPEL à l’avenir ?

L’ODL est toujours à l’écoute des entreprises et essaie sans cesse d’adapter ses produits et services à leurs besoins.

Concernant le COPEL, et afin de sensibiliser les entreprises aux opportunités que leur offre le marketing numérique dans le contexte du développement à l’international, une nouvelle aide « Digital marketing » a été introduit en septembre.

Dans le cadre de cette aide, 1) les frais pour études et services de conseil en vue de définir ou d’améliorer une stratégie de marketing numérique, 2) l’acquisition d’un outil de «marketing automation », 3) l’acquisition de base de données de prospects ainsi que 4) la publicité en ligne à savoir la réalisation de campagnes de communication et de l’optimisation de la présence en ligne. Exemples: Google Adwords, bannières en ligne, services de distribution de la presse, optimisation des moteurs de recherche (SEO), influenceurs, publicités sur les médias sociaux, page de renvoi en vue d’une campagne marketing spécifique à l’étranger, sont soutenues.

En matière d’assurance, l’ODL a introduit en mai de cette année-ci une nouvelle assurance pour les banques qui a pour but de les protéger partiellement contre le risque de non-remboursement des prêts accordés, ce qui leur permettent d’octroyer des lignes de crédit plus importantes aux entreprises actives à l’internationale. L’activité export/import nécessite des liquidités financières importantes et la capacité de l’entreprise à mobiliser des ressources financières immédiates est déterminante pour sa compétitivité. Grâce à cette assurance les entreprises auront un accès plus facile aux financements.

Ce ne sont que deux exemples récents qui démontrent bien la volonté de l’ODL à innover et répondre aux besoins des entreprises.

La nouvelle loi de l’ODL qui entrera en vigueur en janvier 2020 lui permettra grâce à l’élargissement de son mandat de soutenir davantage les entreprises dans leur développement à l’international.

 

Le secteur de l'Artisanat fait-il parti des entreprises que vous soutenez ?

Bien sûr, nos produits et services s’adressent à toutes les entreprises luxembourgeoises quel que soit leur secteur d’activité ou leur taille.

Nous serions très heureux de recevoir plus de demandes d’aides financières de la part des entreprises du secteur de l’artisanat, respectivement d’avoir plus d’assurés provenant de ce secteur.

Nous sommes à l’écoute de toutes les entreprises luxembourgeoises souhaitant se développer à l’international et nous sommes disposés à adapter nos produits et services à leurs besoins.

 

Votre contact auprès de la Chambre des Métiers

Partager / Teilen

  Haut de page