01.10.2012
L’ILNAS lance son catalogue en ligne des normes

Pour faciliter la recherche d’informations et l’achat de normes, l’ILNAS s’est doté d’un catalogue électronique trilingue des normes européennes et internationales. Découvrez toutes les possibilités offertes par cet « e-Shop » dès à présent !

L’ILNAS, via ce nouveau catalogue, offre à toute personne intéressée la possibilité de faire une recherche détaillée et d’acheter les normes européennes (CEN et CENELEC) et les normes internationales (ISO, ISO/IEC et IEC) sous format PDF, en licence unique ou licence réseau. Disponible en trois langues (allemand, anglais et français) et pourvu de plus de 90 000 références (normes publiées et projet de normes), il constitue une véritable source d’informations au service des acteurs socio-économiques nationaux.

Plusieurs services sont proposés aux internautes, à savoir la recherche simple et avancée de documents normatifs ; la prévisualisation des premières pages ; la création de flux RSS et l’achat de normes. Tout d’abord, la recherche simple permet de trouver un document par le numéro de référence ou un mot-clé contenu dans le titre des normes tandis que la recherche avancée permet d’élargir la recherche suivant plusieurs critères, à savoir : le libellé, l’organisme de normalisation, le comité technique, le domaine ICS (Classification internationale pour les normes), la directive ou la date d’édition. Ensuite, la prévisualisation d’un document permet de parcourir les premières pages sans obligation d’achat. En outre, des flux RSS peuvent être ajoutés pour suivre, par exemple, l’évolution d’une norme et les activités d’un comité technique. Enfin, la création d’un compte utilisateur permet non seulement d’acheter des normes par carte bancaire mais également de suivre l’ensemble de ses achats grâce à un historique propre à chaque utilisateur.

Ainsi, l’ILNAS élargit ses services pour rendre les normes européennes et internationales accessibles à tous. Pour consulter ce nouveau site : https://ilnas.services-publics.lu/

Contact : Organisme luxembourgeois de normalisation Tél. : (+352) 46 97 46 62 Email : normalisation@ilnas.etat.lu

01.10.2012
Lancement de la Semaine PME : Outils essentiels de l'UE pour soutenir l'internationalisation des PME

L'Enterprise Europe Network Luxembourg avec le Ministère des Classes Moyennes et du Tourisme et le Ministère de l'Economie et du Commerce extérieur, ont acceuilli les entreprises intéressées à l'inauguration de la Semaine Européenne des PME 2012 le 12 octobre 2012 à la Chambre de Commerce au sujet de :

« L’Internationalisation des PME : Les outils de soutien au sein de l’Union Européenne - Entrepreneurs, optez en faveur de mesures efficaces pour consolider vos finances ! »

Les interventions donnaient un aperçu sur les outils essentiels mis à la disposition des PME pour consolider leur finance en présentant comment

recouvrer facilement une créance non contestée; recourir à une médiation plutôt qu’à une procédure en justice; obtenir des dédommagements en cas de retard de paiement; accéder aux sources de financement soutenant des projets innovants.

Les exposés étaient suivis d’un débat avec le public et les intervenants.

La Semaine Européenne des PME, une initiative de la Commission Européenne, encourage l'esprit d'entreprise à travers toute l'Europe, conformément à l'initiative européenne en faveur des PME (Small Business Act). Dans cet ordre d’idées la campagne encadre des manifestations dans toute l'Europe, qui visent  la promotion des petites et moyennes entreprise en Europe, en fournissant des informations sur mesure, encourageant l'esprit et la reconnaissance des entreprises pour la contribution de leur bien commun, la mise à disposition et le maintien d'emplois, l'innovation et la compétitivité.

Lire aussi

Les aides européennes en faveur de la recherche et d'innovation Les procédures de recouvrement de créances au niveau européen La médiation civile et commerciale Transposition de la directive 2011/7/UE en droit luxembourgeois

05.10.2012
La Chambre des Métiers présente son nouveau cycle de formations labellisé « Energie fir d’Zukunft+ »

Afin de préparer les entreprises artisanales aux nouveaux standards en matière de performance énergétique des bâtiments, la Chambre des Métiers en collaboration avec l’energieagence Luxembourg, lance son nouveau cycle de formations baptisé « Energie fir d’Zukunft+ ». Le nouveau cycle de formation a été présenté aux entreprises de la construction lors d’une conférence d’information en présence du Ministre de l’Economie et du Commerce extérieur, M. Etienne Schneider qui a eu lieu en date du 4 octobre 2012 dans les locaux de la Chambre des Métiers.

Coeur de ce cycle est la formation « PassivhausHandwerker-Intensivkurs » qui s’adresse aux chefs d’entreprises ainsi qu’aux cadres du secteur de la construction afin de les préparer aux normes de la construction de maisons passives. A l’issue de cette formation clôturée par un test final, le participant se voit attribuer le nouveau label « Energie fir d’Zukunft+ » ainsi que le titre « Artisan Certifié Maison Passive » par le Passivhaus Institut en Allemagne.

La première session du cycle de formation « Energie fir Zukunft+ » aura lieu en novembre 2012 et sera proposée en langue allemande ; le cycle démarrera en langue française au printemps 2013..

Pour plus d'informations, consulter le dépliant d’information « Energie fir Zukunft +» ainsi que le calendrier des cours et la fiche d’inscription ici 

16.10.2012
Conférence de presse: la nouvelle fonction de « matcher » dans l’artisanat

Ce matin a eu lieu une conférence de presse commune de la Chambre des Métiers, de la Chambre des Salariés et du Ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle.

Le but de la conférence de presse était de présenter la nouvelle fonction de « matcher » dans l’artisanat. Depuis des années, le marché de l’apprentissage dans l’artisanat connaît un double déséquilibre, à savoir

entre les aspirations des jeunes et les besoins des entreprises et entre le niveau de qualification des jeunes et le niveau de qualification demandé par les entreprises.

La conséquence immédiate de ce double équilibre est que chaque année des jeunes restent sans contrat d’apprentissage et des entreprises restent sans apprenti.

Pour remédier à cette situation et pour rapprocher l’offre et la demande de postes d’apprentissage, la Chambre des Métiers, la Chambre des Salariés et le Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle ont pris une initiative commune et ont créé la fonction de « matcher » dans l’artisanat.

Dans son introduction, Monsieur Roger MELMER, Directeur-adjoint de la Chambre des Salariés a esquissé le système de l’apprentissage au Luxembourg. Paul KRIER, Sous-directeur de la Chambre des Métiers a présenté le profil de la nouvelle fonc-tion de « matcher » dans l’artisanat ainsi que sa structure et ses missions.

Le « matcher » dans l’artisanat est Monsieur Marcel BAUMANN qui dispose d’une longue expérience dans le domaine de la formation professionnelle en général et sur le terrain de l’apprentissage artisanal en particulier.

Sa mission est la suivante :

promouvoir les métiers de l’artisanat auprès des jeunes et de leurs parents, au-près des enseignants et auprès du large public ; réduire le déséquilibre entre offre et demande de postes d’apprentissage par l’acquisition des postes d’apprentissage et par la recherche de profils d’apprentis potentiels (« matching ») ; surveiller le marché de l’apprentissage et formuler des suggestions et des pro-positions aux trois partenaires (Chambre des Métiers, Chambre des Salariés et Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle).

Les trois partenaires sont convaincus qu’ils ont un intérêt commun dans le domaine de l’apprentissage et que c’est par une action concertée que se laisse progressive-ment réduire le déséquilibre sur le marché de l’apprentissage à la fois dans l’intérêt des jeunes, des entreprises et de la société dans son ensemble.

18.10.2012
CAMPAGNE « TRAJET, SECURISONS-LE ! » - Module 4
CAMPAGNE « TRAJET, SECURISONS-LE ! »

Module 4: L’ETAT PHYSIQUE DU CONDUCTEUR

L’UEL, en partenariat avec l’Association d’assurance accident et forte de la participation d’acteurs nationaux, a lancé une nouvelle version de l’action « TRAJET, sécurisons-le ! » à l’occasion du 6ème Forum de la sécurité et de la santé au travail qui s'est déroulé le 24 avril 2012 à Luxexpo. Le but de la campagne est de sensibiliser les entreprises et leurs salariés à l’adoption d’un comportement responsable et préventif en circulation routière.

La campagne offre 12 modules regroupant différents thèmes pouvant utilement être promus au sein des entreprises à raison d’un module par trimestre par exemple ou selon un rythme choisi par l’entreprise. Ces modules peuvent être téléchargés du site www.securite-sante.lu.

Le quatrième module « L’ETAT PHYSIQUE DU CONDUCTEUR» porte sur les effets de la fatigue et du stress sur la conduite.

LA FATIGUE DU CONDUCTEUR

La fatigue au volant est responsable d’un accident sur trois sur autoroute. Le manque de sommeil, les perturbations du rythme circadien liées au travail posté et la somnolence diurne liée à un syndrome d’apnée du sommeil en son les principales causes. Il importe d’identifier les facteurs favorisant voire aggravant la fatigue, comme par exemple le manque de sommeil, un repas trop riche, une mauvaise aération de l’habitacle et la consommation de certains médicaments.

Pour les longs trajets, il est donc nécessaire de s’arrêter au moins toutes les deux heures. Contrairement à la faim ou la soif, le sommeil est irrépressible. Si une pause de détente ne suffit pas pour repartir frais, le sommeil est parfois la seule solution. 10 minutes suffisent pour se requinquer.

Saviez-vous que …

L’air frais n’aura qu’un effet passager. En ouvrant grand la fenêtre, le conducteur se reconcentrera sur la route pendant un instant, mais les signes de fatigues réapparaîtront très vite. Boire un café pour se réveiller est l’une des idées reçues la plus répandue. La caféine met un certain temps à être absorbée par l’organisme et l’effet n’est donc pas immédiat et surtout de courte durée. Fumer en conduisant peut gêner non seulement les gestes du conducteur au volant, mais la fumée réduit la quantité d’oxygène disponible dans l’habitacle. Le manque d’air favorise l’apparition de la fatigue.

Quelques conseils

Dormir 8 heures par jour dans de bonnes conditions Manger léger et boire assez d’eau avant de prendre la route Faire des pauses actives et régulières au moins toutes les 2 heures En cas de somnolence, s’arrêter pour dormir un peu Se faire diagnostiquer si on est porteur du syndrome d’ « apnée du sommeil »

LES EFFETS DU STRESS SUR LA CONDUITE

Le stress peut être défini comme l’ensemble des réponses d’un organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement. Bien que le stress soit perçu psychologiquement, il peut également porter atteinte à la santé physique.

S’il est difficile d’établir un lien de cause à effet précis entre des générateurs de stress et un accident de la route, il est toutefois indéniable qu’un excès de stress au volant augmente les risques d’incident ou d’accident de la route parce qu’il influe directement sur le comportement du conducteur et sur sa capacité de traiter l’information. Quelques conseils

Dans la mesure du possible, une démarche de prévention devrait passer par une réduction de l’exposition aux risques, notamment en

remaniant l’organisation du travail préparant les déplacements, en prenant en compte l’état du trafic et les conditions météorologiques évitant les distractions dues au travail pendant la conduite (téléphoner en conduisant,…) réduisant l’exposition au risque routier lors de déplacements  (recours aux transports publics) etc.

Boîte à outils

Fatigue : évaluez-vous à l’aide du questionnaire du Service de Santé au Travail Multisectoriel (STM) disponible sur le site www.securite-sante.lu/images/stories/trajet2012/trajet_module_4_questionnaire.pdf. Si vous êtes une personne à risque, parlez-en à votre médecin traitant ou à votre médecin du travail.

 

Prochain module : « LES SUBSTANCES NOCIVES »

Pour plus d’informations : www.trajet.lu

E-mail : trajet@uel.lu

Communiqué par l’UEL

18.10.2012
Bernard MORITZ est le meilleur apprenti-artisan 2011

Le prix Rotary du meilleur apprenti qui est décerné pour la vingtième fois par le Rotary Club Esch-Bassin Minier, va cette année à Bernard MORITZ de Luxembourg qui a passé avec brio ses examens de fin d’apprentissage en 2011. Il est serrurier.

La remise du prix, doté de 1.500 €, a eu lieu le 17 octobre 2012 à la Chambre des Métiers à Luxembourg par le Président du Rotary Club Esch - Bassin Minier, Monsieur Raymond SOUMER, en présence de nombreux invités, dont Madame Mady Delvaux-Stehres, Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle.

Bernard MORITZ, qui est né le 27 février 1981 à Luxembourg, a fait son apprentissage pratique auprès de l’entreprise « BESENIUS Sàrl » à Mertzig et a suivi ses cours théoriques au Lycée technique de Bonnevoie à Luxembourg.

Par ce prix, le Rotary Club Esch-Bassin Minier entend promouvoir auprès des jeunes des valeurs fondamentales de notre société en vue de les aider à bien se positionner pour entrer dans la vie active. Ces valeurs sont le goût nécessaire de l’effort - lequel est toujours récompensé, et ce prix du meilleur apprenti-artisan en témoigne- la prise de responsabilités et l’engagement personnel au sein de notre société.

Ce prix souligne également l’importance des métiers de l’artisanat dans notre vie économique, étant le secteur le plus important en termes d’emploi et, de plus, l’un des plus dynamiques de notre économie. L’image des métiers manuels mérite absolument être revalorisée face à des métiers plus administratifs dans le secteur des services lequel a caractérisé, comme on sait, le dynamisme extraordinaire de l’économie luxembourgeoise des dernières décennies.

Par diverses actions ciblées, bien adaptées et récurrentes, il convient donc d’essayer de redresser notre échelle de valeurs pour favoriser une symbiose entre des métiers soi-disant intellectuels et les métiers manuels, une symbiose nécessaire tant à l’échelle de la société que pour l’accomplissement des aspirations légitimes des individus qui la composent.

Il faut donc dire et répéter aux jeunes que l’artisanat offre de très beaux métiers, pleins d’avenir et qui sont à même de leur fournir l’accomplissement autant professionnel que personnel qu’ils sont en droit d’attendre de la vie. Telle est également notre responsabilité et notre devoir d’adultes qui sommes bien établis dans la vie professionnelle.

Il nous reste à souhaiter à Bernard MORITZ beaucoup de satisfaction dans son métier.

23.10.2012
Bernard COUNE est le meilleur créateur d’entreprise dans l’artisanat 2012

Le vainqueur du Prix Créateur d'entreprise dans l'artisanat 2012 est enfin connu : Bernard Coune, co-fondateur de la société International Fire Control SA, remporte cette 2ème édition du Prix, face aux trois autres finalistes, à savoir Guillaume KROMBACH de Krombach Constructions Sàrl., Jean-Luc MAJERUS de Majerus-Parmentier Constructions Sàrl. et Rico LANGER de RACON Sàrl.

Découvrez ici les photos de l'événement!

C’est dans le cadre d’une cérémonie de remise de Prix qui s’est tenue le jeudi 15 novembre au siège de BGL BNP Paribas à Luxembourg que le jury du Prix Créateur d'Entreprise dans l'artisanat 2012 a dévoilé l’identité du gagnant. Bernard Coune remporte ainsi le titre du « Meilleur Créateur d’entreprise dans l’artisanat 2012 » ainsi que 5'000 EUR, offerts par BGL BNP Paribas. Organisé par la Chambre des Métiers en collaboration avec BGL BNP Paribas, ce prix vise à encourager et à récompenser celles et ceux qui se sont lancés dans la création ou la reprise d’une entreprise artisanale depuis 2 ans au moins et 5 ans au plus. Cette initiative souhaite mettre en valeur les jeunes créateurs qui se sont lancés dans l’indépendance et motiver celles et ceux qui hésitent encore à se lancer dans leur propre projet.

Le jury, composé de Bernadette FRIEDERICI (Ministère des Classes moyennes et du Tourisme), Romain GIRST (BGL BNP Paribas), Patrick DAHM (Mutualité des PME) et Charles BASSING (Chambre des Métiers), a été convaincu par l’enthousiasme et le dynamisme de Bernard Coune et de son entreprise International Fire Control SA, spécialisée dans la protection et la détection incendie de risques industriels. Selon le jury, Bernard Coune avec ses associés a su développer une entreprise dynamique à la pointe du progrès, en combi-nant la qualité et la compétence des services offerts à une prise en charge complète des projets depuis la conception jusqu’ à la maintenance. Qualité, compétence des prestations offertes et concentration sur l'excellence des relations avec les clients sont les leitmotivs de son entreprise. Le succès commercial, qui se traduit par la création de 24 emplois, témoigne d'un projet de création particulièrement réussi.

Après avoir terminé ses études d'Ingénieur en mécanique, Bernard Coune fait ses débuts dans le domaine de la protection incendie. Il débute en 1994 comme ingénieur projets et après un passage par plusieurs entreprises du secteur, il devient administrateur d'une en-treprise spécialisée en protection de risques industriels. L'envie de créer sa propre entre-prise et la passion du métier le poussent à créer en 2008, ensemble avec ses deux associés, la société International Fire Control SA qui occupe actuellement 27 personnes.

Le jury a par ailleurs applaudi et souligné la qualité des dossiers des trois autres finalistes à savoir Guillaume KROMBACH, Jean-Luc MAJERUS et Rico LANGER, relevant l’excellence de ces 3 créateurs d’entreprise qui méritent tous les trois la 2e place du podium.

Guillaume KROMBACH a impressionné le jury par son parcours professionnel peu commun et sa volonté de réussir.

Menuisier de formation, Guillaume KROMBACH décida à l'âge de 23 ans de se réorienter et de reprendre des études d'ingénieur dans le domaine de la construction et du génie civil afin de créer sa propre entreprise de construction. Lorsque l'occasion de reprendre une entreprise existante se présenta, Guillaume KROMBACH releva le défi, motivé par le goût d’entreprendre et la réalisation de ses ambitions. Entretemps, Krombach Constructions Sàrl a doublé son effectif, occupe actuellement une trentaine de personnes et présente des résultats constamment positifs.

Jean-Luc MAJERUS a séduit le jury par son sens des responsabilités marqué et sa volonté de relever de nouveaux défis. Motivé par le goût de l'indépendance et par l'autonomie du travail, le chef d’entreprise a su développer et dynamiser les activités de son entreprise, en particulier dans le domaine innovant de la construction durable. Après des études d'architecture, Jean-Luc MAJERUS créa en 2002 avec un associé son bu-reau d'architecture. Confronté à une proposition de reprise d’entreprise en 2009, il décida de relever de nouveaux défis et reprit une entreprise de construction qui occupait une quinzaine de personnes. Jean-Luc MAJERUS a su développer les activités de l'entreprise Majerus-Parmentier Constructions Sàrl et s'investit aujourd’hui surtout dans la construction durable et biologique. Aujourd’hui l’entreprise a augmenté son effectif à 32 unités et prévoit pour 2013 un projet de relocalisation et d'agrandissement.

Rico LANGER a convaincu le jury par sa volonté de réaliser ses ambitions et d’intégrer son savoir-faire dans la réalisation de son projet d'entreprise.

Après avoir terminé ses études d'ingénieur, Rico LANGER acquit ses premières expériences professionnelles au sein d'une entreprise de construction. Après 10 années passées dans des fonctions surtout administratives, il décida en 2010 de créer, ensemble avec un partenaire, une entreprise de construction. RACON Sàrl, qui s'adresse essentiellement à une clientèle privée, occupe aujourd'hui 29 personnes et présente de belles perspectives de développement.

Le jury souligne que ces 4 entrepreneurs ont réalisé leur projet d'entreprise dans un environnement économique jugé généralement plus difficile et ont démontré leur faculté d'adaptation aux nouvelles exigences de leur marché. Ils ont ainsi su transformer leur pro-jet d'entreprise en succès commercial.

Dans la mesure où il devient évident que le succès économique et social du modèle luxembourgeois dépend essentiellement de l'initiative entrepreneuriale, de la capacité d’innovation des entreprises et de la prise de risque calculée, ces 4 entrepreneurs ont su, par leur dévouement et leur ténacité, réaliser leurs ambitions et contribuer ainsi au déve-loppement et au bien-être du Grand-Duché.

26.10.2012
CAMPAGNE « TRAJET, SECURISONS-LE ! » - Module 5

L’UEL, en partenariat avec l’Association d’assurance accident et forte de la participation d’acteurs nationaux, a lancé une nouvelle version de l’action « TRAJET, sécurisons-le ! » à l’occasion du 6ème Forum de la sécurité et de la santé au travail qui s'est déroulé le 24 avril 2012 à Luxexpo. Le but de la campagne est de sensibiliser les entreprises et leurs salariés à l’adoption d’un comportement responsable et préventif en circulation routière.

La campagne offre 12 modules regroupant différents thèmes pouvant utilement être promus au sein des entreprises à raison d’un module par trimestre par exemple ou selon un rythme choisi par l’entreprise. Ces modules peuvent être téléchargés du site www.securite-sante.lu.

Le cinquième module « Les Substances Nocives » porte sur les effets de l’alcool, des médicaments et des drogues sur la conduite.

L’alcool au volant

La limite  maximum fixée par la loi est de 0,5  ‰ d’alcool dans le sang. L’alcool est en cause dans de nombreux accidents et de 0,2 ‰ pour les jeunes conducteurs et les chauffeurs professionnels. Il faut savoir que le risque surgit bien avant que n’apparaisse l’état d’ébriété.

Saviez-vous que …

Quelle que soit la quantité d’alcool consommée, le taux maximal d’imprégnation de l’organisme est atteint une demi-heure après une absorption à jeun et une heure après une absorption au cours d’un repas. 95% de l’alcool est éliminé par le foie à raison de 0,10 à 0,15 ‰ par heure. Il n’existe pas de remède miracle pour accélérer l’élimination de l’alcool. Il ne sert à rien de prendre une douche froide, un café ou un stimulant quelconque. Tant que le foie n’a pas fini son travail, l’alcool reste présent dans le corps, notamment dans le sang et le cerveau, dont il ralentit et perturbe l’activité. Après une courte période d’excitation l’alcool engourdit le cerveau. Boire de grandes quantités d’alcool se traduit par une mauvaise coordination des mouvements, un ralentissement des réflexes et des difficultés de concentration.

Quelques conseils

A chaque sortie, le conducteur doit adopter le principe « Raoul » ; choisir dans le groupe un conducteur qui s’engage à ne pas boire d’alcool pour raccompagner tout le monde en sécurité. Au restaurant ou lors d’une réception, on est souvent resservi dans le même verre. Il importe donc de compter le nombre de verre bus. Lorsque quelqu’un ne veut pas ou plus boire, il importe de respecter sa décision. Loin d’être un trouble-fête, il fait preuve de responsabilité et mérite des encouragements.

Boîte à outils

Pour plus d’informations, effectuez un test (http://www.axa.lu/fr/prevention/securite_routiere/ethylometre.html) en ligne pour évaluer la consommation de boissons alcoolisées. La consommation de médicaments et de drogues

L’usage de médicaments et de stupéfiants constitue un danger pour la conduite automobile, car leurs effets impactent directement le comportement et les réflexes du conducteur. Au cours des dernières années, on constate au Luxembourg, tout comme dans les pays voisins, une augmentation significative de la consommation de médicaments psychotropes et de certaines drogues. La probabilité que des personnes prennent le volant sous l’influence de ces substances augmente en parallèle.

Ceci concerne bien sûr également les trajets entre son domicile et le lieu de travail, d’autant plus que les distances et les durées de déplacement se prolongent et se font généralement sous une contrainte temporelle, favorisant agressivité et changements comportementaux.

La conduite sous l’emprise de stupéfiants constitue un délit dès que l’organisme d’une personne véhicule la présence d’une des substances dans les quantités supérieures ou égales aux seuils maxima suivants :

2 ng/ml de tetrahydrocannabinol (THC) 50 ng/ml de cocaïne 20 ng/ml d’opiacés

Saviez-vous que ...

Tout comme pour l’alcool, les risques liés à la consommation de médicaments ou de drogues illicites sont surtout vus dans un contexte d’imprégnation aiguë. Il, il s’avère que l’impact sur la capacité de conduire peut également être présent de manière beaucoup plus prolongée. Les effets des drogues et des médicaments peuvent varier d’une personne à l’autre et même d’une consommation à l’autre. Cela dépend du produit consommé, des caractéristiques propres à chaque personne et parfois du contexte de la consommation.

Quelques conseils 

Lors de toute prise médicamenteuse, il est très important de solliciter spontanément les professionnels de la santé (médecins, pharmaciens) afin d’être informé des effets potentiels de ces médicaments sur la conduite ainsi que de la durée des effets. Lire attentivement les indications sur les contenants des médicaments. Des pictogrammes spécifiques permettent de détecter beaucoup plus aisément les médicaments entraînant un risque lors de la conduite. Eviter d’avoir facilement recours à l’automédication. Tous les médicaments cachent des risques d’effets indésirables et chaque indication thérapeutique doit être bien posée en évaluant clairement le rapport bénéfice-risque. La posologie d’un médicament doit être limitée en durée et en quantité au minimum efficace. Ne pas acheter de médicaments sur internet. L’usage de plantes médicinales n’est pas non plus sans danger. Toute consommation de drogues à des fins récréatives ou à visée de dopage est à éviter.

Prochain module : « La Vitesse Adaptée »

Pour plus d’informations : www.trajet.lu , e-mail : trajet@uel.lu

Communiqué par l’UEL

 

29.10.2012
Marchés publics : la Chambre des Métiers vous aide à établir votre révision des prix

Suite à l’application d’une tranche indiciaire au 1er octobre 2012, les salaires sont augmentés de 2,5%. Cette hausse des coûts salariaux pourra donner lieu à une révision des contrats conclus dans le cadre d’un marché public.

En effet, le règlement grand-ducal du 3 août 2009 portant exécution de la loi du 25 juin 2009 sur les marchés publics prévoit que le contrat peut, à condition qu’il s’agisse d’une soumission à prix révisables, être adapté dans certains cas de figure, à savoir:

si, depuis la remise de l’offre, des variations imprévisibles de prix ou de salaires se sont produites suite à des interventions légales ou réglementaires ; si, depuis la remise de l’offre, des fluctuations importantes et imprévisibles des prix peuvent être constatées dans les cotations officielles, les mercuriales ou les publications de prix des matières premières.

Un certain nombre d’entreprises éprouve des difficultés à introduire une telle demande, soit parce qu’elles n’ont pas d’expérience en matière de marchés publics, soit parce que des contraintes temporelles les empêchent de procéder aux calculs et de remplir les formalités qui s’imposent.

La Chambre des Métiers aide les entreprises à introduire une demande d’adaptation auprès des autorités compétentes et à calculer les montants auxquels l’entreprise peut prétendre.

Personne de contact à la chambre des Métiers : Paul Tescher Tél : 42 67 67 – 228 e-mail : paul.tescher@cdm.lu

29.10.2012
Suisse : à partir 1er janvier 2013 les déclarations en douane seront uniquement acceptées sous forme électronique

À partir du 1er janvier 2013, l'administration des douanes suisse n'acceptera plus aucune déclaration en douane (d'importation et exportation) sous forme papier: Les déclarations en douane seront seulement possibles par les biais du system douanier électronique "e-dec Import" ou "e-dec Export". Les personnes annonçant occasionnellement des marchandises peuvent utiliser l'application gratuite "e-dec web" pour la déclaration des marchandises. 

Pour plus d'information:

http://www.ezv.admin.ch/pdf_linker.php?doc=papierform&lang=de http://www.ezv.admin.ch/pdf_linker.php?doc=papierform&lang=fr https://e-dec-web.ezv.admin.ch/webdec/main.xhtml?rvn=13

 

Schweiz: Zollanmeldung ab Januar 2013 nur noch elektronisch möglich

Ab dem 1. Januar 2013 nimmt die schweizerische Zollverwaltung keine Papierformulare für die Einfuhr- und Ausfuhrzollanmeldungen mehr an: Die Zollanmeldungen sind dann nur noch über das elektronische Zollsystem "e-dec Import" oder "e-dec Export" möglich. Firmen, die nur gelegentlich Waren ein- oder ausführen, können die kostenlose Webanwendung "e-dec web" für die elektronische Zollanmeldung nutzen. Hierfür ist keine Zertifizierung oder Registrierung erforderlich. Betroffene Betriebe können die neue Anwendung vorab ausprobieren. 

Für weitere Informationen:

http://www.ezv.admin.ch/pdf_linker.php?doc=papierform&lang=de http://www.ezv.admin.ch/pdf_linker.php?doc=papierform&lang=fr https://e-dec-web.ezv.admin.ch/webdec/main.xhtml?rvn=13  

30.10.2012
REACH & CLP - Umsetzung und zukünftige Herausforderungen

Der REACH&CLP Helpdesk Luxemburg, eine Einrichtung des CRP Henri Tudor, lädt am Dienstag, den 4. Dezember 2012 von 12:30 bis 17:30 Uhr zu seiner Jahreskonferenz in die Chambre de Commerce Luxemburg ein. Die Veranstaltung besteht aus zwei Teilen.

Konferenz zu den neusten Entwicklungen unter REACH (Registrierung, Bewertung, Zulassung und Beschränkung von chemischen Stoffen) und CLP (Einstufung, Kennzeichnung und Verpackung von chemischen Stoffen und Gemischen) Die europäische Chemikalienagentur ECHA und der REACH&CLP Helpdesk Luxemburg stellen die wichtigsten Punkte in Bezug auf aktuelle und zukünftige Verpflichtungen für Firmen vor. Es folgt ein Erfahrungsbericht zur Umsetzung von REACH in einem luxemburgischen Unternehmen. Empfehlungen für Unternehmen im Zulassungsprozess durch den European Chemical Industry Council (Cefic) und eine Präsentation der Only Representatives Organisation (ORO) zur Rolle des Alleinvertreters und zur Vorbereitung der Registrierung 2013 runden das Programm ab.

Networking Lunch Vor Beginn der Konferenz sind die Teilnehmer zu einem Networking Lunch eingeladen, bei dem sie sich in lockerer Atmosphäre mit dem Team des REACH&CLP Helpdesk Luxemburg, den Referenten und anderen Teilnehmern austauschen können.

Die Veranstaltung wird in Zusammenarbeit mit der Fedil - Business Federation Luxembourg und dem Europe Enterprise Network Luxemburg durchgeführt. Sie wendet sich an alle Unternehmen (Hersteller, Importeure und nachgeschaltete Anwender von Chemikalien), Beratungsbüros und Behörden, die im Rahmen von REACH und CLP aktiv sind.

Die Vorträge werden simultan ins Deutsche und Französische übersetzt.

Kostenlose Anmeldung online unter www.tudor.lu/fr/event/conference-reach-clp, Anmeldung verbindlich Weitere Informationen und das detaillierte Programm der Veranstaltung finden Sie unter: www.reach.lu.   

  Haut de page